Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:30

Toussaint.jpg

 

 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR FRANCOIS S.

Cher François,

Se mettre à la place de l’autre, adopter un autre point de vue, peut permettre une vision différente et amener sans doute, à te présenter quelques excuses.

Quelle injustice te fait-on subir depuis maintenant le jour de ton arrivée au pouvoir !...

Oui, je  dis « pouvoir » car les  autres ne comprennent pas qu’au-delà des fariboles symboliques avec « danse à cloche-pied sur tapis à carreaux », on ne travaille pas dans la même cour et si, en plus, on doit tout leur expliquer, on n’est pas sorti de l’auberge !

Tout d’abord des excuses sur la promesse qui t’a été faite d’être le chef d’une armée docile et qui, manifestement, n’a pas été tenue.

C’est vrai que là, on n’a pas été clair et que l’état de la marchandise eut égard au bordereau de livraison n’est pas totalement conforme !

Comme la belle au Bois Dormant, c’est depuis plus de trente ans que les gars dormaient (oui, je dis gars parce que je sais que Frères, c’est d’abord ridicule et presque déplacé), et voilà qu’un prince charmant (et Dieu sait que c’est un rôle taillé pour toi) l’embrasse et qu’elle se réveille de mauvais poil !

 

DU PRINCIPE DE L’ICEBERG…

Des excuses sur le fait que pas un seul n’ait compris que grâce à toi, rien ne sera plus comme avant : ce qui était dans l’ombre sera désormais au grand jour (ou presque…toi et moi savons que même la lumière met un certain temps à parvenir…).

Un grand merci François, parce que sans toi, le plus grand nombre ignorerait toutes ces belles choses constituant cette partie de l’iceberg immergé…

Et ça, c’est bien à toi que nous le devons. Plus silencieux et discrets, tes prédécesseurs n’avaient pas cet amour de la clarté, toi oui, alors merci.


ET LA BOUM A L’AQUABOULEVARD, TU T’EN SOUVIENS ?

Alors que tu faisais tout ton possible pour nous faire une super pub (et là encore, ils sont ingrats car avant, on ne parlait jamais deux…), les voici à s’énerver et le comble, à venir te le dire sournoisement à près de 2 000, un jour d’Assemblée Générale à l’Aquaboulevard à Paris.

Je m’en souviens parfaitement parce que j’étais le gars qui avait envie de pisser et dont tes huissiers ont recompté 3 fois le vote (grâce à toi, je n’ai jamais autant voté en 10 minutes). Ah, je peux te dire que là, pour la fraternité, j’ai beaucoup donné, c’était Top !


DEJA DE GAULLE, DISAIT « DES VEAUX»…

Quand je pense que, dès ton accession, tu avais tout fait pour leur montrer le sens des vraies valeurs, et surtout d’honnêteté…Avec un petit «plus», j’ai, par exemple, le souvenir de tes qualités de pédagogue lorsque tu as été sacré chef, avec ton sujet de l’année : L’EXEMPLARITE !

Si c’était pas un super sujet, ça ! Surtout pour des pères-la-vertu limite semi-comateux

Ah, non, mon François, décidément, t’as raison,...ces gars-là, y sont pas fréquentables. Pire. Toi, dont tous connaissaient, ta sincérité, ton engagement désintéressé, tes vertus de cœur (oui, je sais, ça fait drôle, mais tu sais ces types, y parlent du cœur par-ci, du cœur par-là…ils sont tous « maître Es-cœur »), ils ont commencé à se braquer alors qu’en 50 ans, jamais une voix n’avait été entendue !

Ah, mais moi, je pourrais témoigner en ta faveur qu’ils n’ont pas été net et donc injustes avec un type si bien comme toi !

J’étais là ! Oui, j’étais là au CNIT en fin d’année où la foultitude de ces gars en noir avec des trucs comme des tabliers (à ce sujet, t’as jamais trouvé ça d’un ridicule qui tue, ces espèces de déguisements qu’ils mettent ? Non, je dis ça parce qu’on n’est plus à un détail près et quitte à faire de grands changements…), même que ce jour là, tu leur disais : « Est-ce que y’en a un qu’est pas d’accord ? ». Eh, ben, y en avait pas un seul !

Pire encore, tu leur disais alors merci de leur confiance, tout ça, tout ça… et personne ne te répondait ! Personne n’objectait.

Tu vois François, Tous des ingrats ! Y n’avaient qu’à le dire s’ils n’étaient pas contents ou d’accord.

Et, même là, ils n’ont jamais essayé de te remercier du fait que tu faisais l’effort de te déguiser comme eux…Et toujours, il faut le reconnaître, avec plus de doré, de médailles et de tsoin-tsoin* pour leur faire plaisir… Cela t’était très seyant, affinant ta silhouette.

*mot bantou signifiant « la grosse mouche noire qui vole en faisant beaucoup de bruit »

 

NON SEULEMENT INGRATS MAIS STUPIDES EN PLUS !

Mais moi, François, je sais reconnaître les hautes destinées et les hommes aux nobles desseins. Oh, je sais que tu n’as pas attendu telle ou telle reconnaissance pour aller la chercher très haut et sans doute pas sans résultat !...

Et quand on pense que, pendant que tu sers le « très haut » (l’autre), les imbéciles d’en bas ne comprennent rien, pire mettent des bâtons dans les roues ! Alors que c’est pour eux que tu fais tout ça !

Qu’est-ce que cela peut leur faire qu’un d’entre nous, soit l’Elu, l’Appelé dans le cercle rêvé du pouvoir ? Il en faut bien un, non ?

Regarde en ce moment, y font pareil en prétendant tous, d’une façon ou d’une autre, à la suprême timbale !

Et puis, ce n’est quand même pas ta faute, si aucun d’entre eux ne comprend que tu es le VRP indispensable dans le dossier de France-Afrique notamment…Heureusement toi, tu comprends pour deux, hein, mon François !

Puisqu’on parle des vrais sujets, t’as des prix chez Total ? (n’hésite pas à partager l’info avec tes vrais amis - j’en suis - et moi, je suis comme toi, j’ai des frais).

Bon sang, mais c’est bien sûr! Le mandat de 3 à 5 ans…calé sur 2012, avoue que ça tombe bien quand même si, là, encore, une coïncidence de plus.

Bizarre que cela n’ait rien évoqué pour personne… Mais, on l’avait bien dit,...des imbéciles…

 

PIRE ENCORE, DES TORDUS TE DIS-JE…

On est dans les coïncidences, avec un appel en justice renvoyé, puis renvoyé, puis renvoyé… Et dire que dans leurs blogs, ils laissent entendre que ce serait « magouille et compagnie », ils sont gonflés.

Et pourquoi pas une Justice aux ordres de certains « messages subliminaux » pendant qu’on y est ?

Ah, mais laisse pas dire ça François, c’est une honte ! Est-ce ta faute tout ce merdier en moins de deux ans ? Rien que ça, cela prouve d’ailleurs que les coïncidences existent bien !

 

En 1913, l’ancêtre de la GLNF naît, se développe, prospère, s’affirme dans une quiétude relative mais où dominent la Paix et l’Harmonie et tout d’un coup, patatras !

... 2009, tout se casse la gueule, avec procès, appels, administrateur judiciaire, suspensions de reconnaissance des principales obédiences internationales, de la GLUA, déchirements, invectives, charrettes de Frères par la fenêtre, petits meurtres entre amis, radiations par rafles, démissions par écœurement, atteintes physiques de Frères devant Pisan, profanes contrôlant des cartes d’identité maçonniques, listings de Frères dévoyés jusqu’à leur livrer une publication violant l’inviolable, etc....etc....et c’est pas fini !..

Et bien moi, je sais que si tout ça a commencé pile-poil quand t’es arrivé, ça n’est qu’une coïncidence de plus. CQFD.

Et à supposer que cela serait de ton unique fait, il faudrait dire « chapeau l’artiste », une telle déconfiture en moins de 2 ans, c’est comme les Twin Towers de Manhattan, si on nous l’avait dit, personne n’y aurait cru !

C’est même super balaize quand on y pense… Si on avait demandé à un gars : « Tu dois tout foutre par terre en 2 ans chrono »…Personne n’aurait pu ! Et ben toi, oui, mon François ! T’es vraiment un super, y’a pas à dire !...

 

Et puis, s’il y a des malintentionnés qui disent le contraire dans ton dos, dis-leur ces deux ou trois choses qui vont leur clouer le bec :

« Des coïncidences, y’en a aussi chez les autres, par exemple, quand la justice ne somme pas Mme LEGRAND d’organiser sous six mois l’Assemblée Générale due aux Lois républicaines comme l’exigeait un jugement, ou quand malgré un Jugement rendu EXECUTOIRE, on papote, on traîne et on ne met pas à exécution »… etc.

Qu’est-ce que t’y peux toi, François ? Si c’est pas du hasard ça !

D’autant qu’on est « encore » Régulier. Bon, d’accord, on n’est plus reconnu par plus de 34 Grandes Loges, mais t’as raison, on s’en contrefout.

D’autre part, on sait que tu es quelqu’un au dessus de tout soupçon. Y’a qu’à te regarder, est-ce que tu as la tête d’un sale type ? Bien sûr que non. T’es un type droit, ça se voit et surtout franc du collier (qui, par les temps qui courent, vaut mieux que franc du maçon).

 

Quant à ceux de tes amis de « trente ans » qui te critiquent aujourd’hui, ils sont vraiment gonflés !

Bon, d’accord ils t’ont « installé », mais ça leur file pas tout les droits ! Ils en ont croqué pendant des années, et v’là qu’ils sautent la barrière parce que ça sent le roussi pour Dédé la sardine !... Et ça, c’est honnête peut-être ?

 

ET POURQUOI PAS UNE SORTE DE CONSEILLER DE L’ELYSEE PENDANT QU’ON Y EST !...

Ah, non, c’est vraiment du grand n’importe quoi ! Y’en a même qui disent : « Si, si, des lettres à l’Elysée, il en a écrit plein, tout ça, tout ça…».

Mais dis-leur François, qu’un petit bonhomme comme toi, franchouillard à souhait, rond mais plein de bonhommie, peu intelligent mais un ambitieux (c’est pas interdit que je sache) pétri de vertus humaines… Qu’est-ce que tu irais foutre là-dedans ? On est en plein délire !

Après, s’il y avait des relations amicales voire familiales ou plus si affinités…ce n’est pas pareil.

Non, en fait, c’est sûrement à cause de certains Frères, très, très, très proches du pouvoir et de l’Etat qu’il peut y avoir quelques confusions au sein de la GLNF (tiens, tu vois, encore des coïncidences qui ne veulent rien dire) et surtout un lamentable amalgame.

Non, pour ceux qui te connaissent bien, c’est absolument impossible ou alors, c’est aussi fou que ceux qui prétendent que tu as tout juste le profil d’une marionnette dont quelques-uns, tout là-haut… tirent les ficelles. N’importe quoi !

Pour couper court à toutes ces sornettes (qui reviennent de plus en plus, plus, plus souvent), je me demande si Alain JUILL. ne pourrait pas démentir et dire une fois pour toutes que tout ça c’est du grand n’importe quoi.

Là, ça leur couperait la chique aux gras d’la base et comme ceux-ci sont braves au fond, ils le croiraient…(Par contre, ne soit pas tenté de parler et encore plus de vendre l’autographe que tu aurais reçu en réponse de Nicolas N…Je sais, ça vaut de l’argent et y’a pas de petit profit mais ça pourrait jeter le trouble…et, en ce moment, ce serait dommage, car comme tu le dis, ça gâcherait l’harmonie qui règne partout…).

 

QUEL BEAU PAYS QUE L’AFRIQUE…

Là encore, que de fantasmes n’a-t-on pas dit ?!... Alors qu’on sait tout l’amour que tu as pour les échanges fraternels et combien tu mets de toi-même dans tes voyages en Afrique.

Tu sais te dévouer et porter haut et loin le flambeau que notre bonne GLNF a bâti (on ne peut pas construire que des cathédrales…) et qu’elle t’a remis.

Et tu ne portes pas que le flambeau...on finirait presque par te prendre pour un bagagiste tant tu proposes de les porter pour tout le monde…

On sait à quel point tu es soucieux de poursuivre cette amitié historique avec les africains.

Et, à ceux-là qui laissent entendre insidieusement que tu serais une sorte de messager, oscillant entre « coursier et monsieur bons offices », dis-leur bien que ce n’est que jalousie.

Quant à fantasmer que la GLNF serait un outil essentiel sur le continent Africain dans ce qui relèverait de la sécurité des intérêts de notre pays, mais qu’est-ce qui ne vont pas chercher !

Moi, par exemple, j’ai toujours su qu’Omar BONGO était un humaniste, emprunt d’amour, de paix et de bonté…et pareil pour tous les autres de nos merveilleux et dignes frères africains.

 

PUIS-JE QUAND MEME TE SUGGERER UN « HIC » FRANCOIS…

Le revers de la médaille (et nous, on sait ce que c’est les médailles, hein ! mon François…), c’est que l’engouement des puissants est diablement versatile et souvent proportionnel à l’indice « discrétion » requis.

Cette donnée rendant brutalement fragile ce qui la veille semblait encore dans les tuyaux.

Tout d’un coup, boum patatras ! Que du bruit, des turbulences, bref, le grand bordel…et tout vous pète à la gueule !

Alors, je te pose une question, François : Ne penses-tu pas que ce qui fait incontestablement ta force dans ton fameux calendrier « 2012 » (non, pas celui ou tu es tout nu, gros bêta !) peut, tout à coup, devenir une grande faiblesse ?

Et si, alors que cela n’a rien à voir dans cette histoire, le pouvoir changeait de camp en 2012, cela aurait-il quelques répercussions sur tes rêves de haute destinée ?

Ce qui serait injuste, vu qu’il n’y a aucun lien ! (bon, on ne va pas le dire trop fort, parce que j’en connais des énervés qui voteraient Hollande rien que pour ça, hi, hi, hi !...).

 

DES SIGNES ET DES SYMBOLES…

Tout cela, s’ajoutant à quelques signes... (symboles serait exagéré), par exemple : Maître LEGRAND qui, à ce tarif mensuel, a pensé démissionner...Etrange, non ?

Ou cette convocation au « Château de Rentiers », pour « un entretien» avec la Brigade Financière...

Un Juge qui écrit pour «recadrer» sa mission, mais qui ne veille pas à l’exécution des jugements… Hum, hum, hum.

Et si on se demandait un instant POURQUOI ? (le « comment» étant trop facile).

On pourrait regretter cette ambiance « poubelle », mais comme tu aimes à le dire grand pédagogue que tu es : « C’est grâce à moi qu’ils recevront la lumière ! ». Et, sur ce point, les Frères en avaient besoin, mais maintenant, ça va, François, ils ont bien saisi !

Et s’il n’y avait que des ingrats chez nous, mais l’ingratitude est partout, mon François, surtout chez les hommes de pouvoir, de vrai pouvoir…

Objet de séduction hier, lâché et jeté aujourd’hui ! Et tu sais quoi ? Mon petit doigt me dit que ce genre de largage ne prendra même pas le temps d’une de tes ordonnances.

Même toi qui ne t’es jamais mouché du pied pour ce genre d’abattage, tu seras surpris de leur rapidité, c’est dire !

En attendant, j’ai une idée à te suggérer, une sorte d’airbag « dernière minute » : et parrain d’un bébé, ça te dirait ? En plus, ce serait « gai...no » ?

 

ET UN ALZHEIMER POUR LE P’TIT GARS D’LA DOUZE !...

Voilà, et te laissant à tes réflexions, mon interrogation est autre part.

Je me dis que qu’il faudra bien plus d’une vie décidément, pour qu’un être humain puisse prendre la mesure que tout cela est vain.

Que le bref passage qui nous est alloué sur cette terre mériterait peut-être une autre vue, une sorte de grandeur d’âme donnant du sens. A ceux-là, peut-on encore leur conseiller d’entrer en Franc-Maçonnerie ?

Et toi, mon pauvre François, t’en retiendras quoi de tout ça ?

Quand, débarqué et totalement oublié de tous, dans une quinzaine d’année (eh oui ! ça file vite), les yeux fixés avec nostalgie sur la photo de ta Jaguar ou Porsche (non...pas Porche…), caressant avec quelques tremblements ta Rolex, tu penseras au Fouquet’s ou à ces milliers de types qu’on appelait des « Frères » et que tu as sacrifié ?...

Puisse le Très-Haut t’épargner ce terrible dilemme en te rendant Alzheimer.

Allez, François, bon match, on va attaquer le 5ème et dernier set, c’est à toi de servir... !

 

 

PS : T’as vu, Khadafni s’est enrhumé, (quand on pense que ce type-là campait même en 2007 dans les jardins de l’Elysée…et puis...Pschhhhhiiit), alors, mets une bonne écharpe François, un rhume est si vite arrivé
Repost 0
Published by Rudyard Kisign - dans Paroles de FF
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 09:00

PanpanEfesse.jpg

 

Mes Frères, nous n'allons point ici polémiquer, car cela va bien au delà.

Juste dire et éclairer des faits nous concernant, noyés dans l'emphase sirupeuse qui anime actuellement la GLNF et qui vont s'avérer à l'analyse être du grand n'importe quoi, du big-bazar.

Voilà pourquoi..


Vous savez que les Illégitimes - qui prétendent nous diriger - se sont mis dans la tête d'organiser tous seuls pour le 3 décembre 2011 une espèce de grand raout (réunion et fête mondaine, dit le Petit Robert) appelé par une convocation-courriel intitulée « Tenue Annuelle de Grande Loge », puis juste en-dessous, comme s'ils hésitaient sur les termes exacts : « Tenue Solennelle annuelle de la GLNF ».

C'est donc tout à la fois annuel, solennel, maçonnique, associatif. Ouf !

 

Ils auraient mieux fait de relire les Statuts et Règlement Intérieur - qu’ils brandissent quand ça les intéresse - où l'on ne voit (Statuts - article 14) ni les termes  « Grande Loge »,  « Tenue Solennelle », mais seulement des « Assemblées Générales »...

C'est moins ronflant, en effet.

Ne soyons pas mesquins, seulement précis.

 

Vous n'ignorez pas que l'association GLNF est sous administration, l'administratrice  se devant, au plus tard le 31 octobre 2011 de réunir l’Assemblée Générale annuelle de ladite GLNF (ordonnance du 25 mai 2011 du Vice-Président Patrice KURZ)

Cela n'a donc PAS été fait DANS LES DELAIS impartis.

Un délai judiciaire est un délai ; et après ce délai on n’est plus dans les délais...!

Et si on n'est plus dans les délais...

AG Kaput !

 

C’est donc nul, et de nul effet, cette convocation, et on peut raisonnablement en faire des cocottes en papier !

Raccrochons nos tabliers, et faisons en tant que de besoin trancher en Référé cette nullité pour qu’on en finisse avec ça.

 

Regardons plus avant...

Dans cette convocation-bidon, il est dit, en petits caractères : « J’invite les Secrétaires de Loges à faire connaître à leur Grand Secrétariat Provincial avant le 15 novembre 2011, le nom des deux délégués ayant pouvoir de représenter leur Loge, conformément aux Constitutions de l'Ordre (article 1.2 et 1.3) »

Là encore, Messieurs, il conviendrait de chausser vos lunettes et d'avoir entre vos mains gantées des exemplaires actualisés des textes qui nous gouvernent.

Les articles indiqués ne disent pas exactement cela ; par contre, si vous aviez mieux lu l’article 14 de nos Statuts, vous auriez vu quelque chose d'intéressant : « 15 jours avant la date fixée...les membres délégués de l'Association sont convoqués par le Conseil d’Administration », c'est à dire dans notre cas PAR MAITRE LEGRAND.

Et, CERTAINEMENT PAS,  par un secrétariat provincial, en aucun cas habilité à s'en charger. C’est vraiment n'importe quoi.

 

Ohé ! Maitre Legrand...Nous attendons donc de pied-ferme cette convocation PAR VOUS-MEME à une Assemblée Générale dont vous avez, sans contestation aucune, dépassé les délais !

Pan sur les doigts...

On se marre !

 

Ce n’est pas tout : en lisant mieux l'article 1.3 que vous nous rappelez dans votre Brèves, mais que vous n'avez manifestement pas lu, il  est indiqué : « L'ordre du jour de l’Assemblée Générale comporte AU MOINS la présentation du rapport moral (OK, c'est indiqué à...16h05, quelle précision !) AINSI QUE DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE L'ASSOCIATION...

Et là, curieusement, ce n’est pas indiqué sur le prospectus !

C'est fâcheux ça, cet oubli.

Et, en plus, c'est vraiment ce qui nous intéressait la situation exacte et actuelle de notre Trésorerie délestée des honoraires de l’administratrice.

Pourquoi tant de cachotteries ?

 

Et que l'on ne vienne pas nous bassiner avec le fait que cette Tenue de Grande Loge c'est maçonnique et pas en lien avec l'Association !

Non, cet ordre du jour, par son seul libellé, auquel il manque un élément essentiel à sa régularité textuelle, est également nul et de nul effet.

 

Cela fait beaucoup, cette cascade de nullités, de délai expiré, de convocation par des organes non habilités, d'ordre du jour détourné, et, en cherchant bien, on doit en trouver d'autres...

 

Alors ? On fait Pan-pan sur l'Effesse ?


Repost 0
Published by Pierre de Taille - dans Paroles de FF
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 13:19

  

pdbm2

 

Voici un texte publié il y a de trop nombreux mois par notre Frère Yunus et que nous souhaitons publier de nouveau avec son autorisation, notamment suite à l’envoi du 5 pages totalement délirant de celui que notre Frère surnomme « Ephesse 1er » et qui donne à ce travail un nouvel éclairage.

Notre Frère Yunus nous prévient encore : « Ephesse 1er n'est pas paranoïaque mais pervers narcissique ! » et il s’agit avant tout pour nous tous d’apprendre à nous défendre de ce genre d'individus nuisibles car l'erreur de diagnostic serait fatale,...comme toujours !

 

 

Les « idéaux moraux » ne sont seulement que le travestissement de certains jeux pulsionnels et donc de certaines typologies, de certains types d’organisation des pulsions entre elles… (Philopsis-Notes de cours-Par-delà Bien et Mal-Eric Blondel).

 

Le (G.M.) est qualifié, par beaucoup, de divers noms d'oiseaux, de malade, de paranoïaque. De nombreux Frères réagissent à chaud, soumis au calendrier des humeurs d'un (G.M.) dont ils ne reconnaissent plus l'autorité et qui pourtant continue à diriger le bal.

 

Pour tenter de comprendre les écrits, les attitudes et les comportements fluctuants, incohérents ou pour le moins surprenants du (G.M.) il faut s'aider d'un cadre « scientifique », psychologique, psychiatrique, criminologique.
Une telle référence devrait permettre d'analyser plus finement les actes du (G.M.), de débusquer des nouvelles pistes, sans s'offusquer instinctivement et donc sans participer à l'aveuglement général, sans continuer à être ses victimes délectables, allant même parfois à lui pardonner voire à prendre sa défense!
(cf : http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-le-grand-maitre-nous-ecrit-63923466.html ).

Le (G.M.) présente de nombreux critères de troubles graves de la personnalité mais ce ne sont pas ceux de la personnalité paranoïaque. Le croire serait se tromper et adopter des attitudes ou des mécanismes de défense peu opérants.
De manière évidente, on retrouve chez lui un état de méfiance soupçonneuse envahissante envers les autres, dont les intentions sont interprétées comme malveillantes mais il mène un combat, une guerre et cet état conjoncturel est alors adapté et en aucun cas pathologique : Il se défend, c’est tout.
Mais, en vérité, la structure de personnalité plus profonde du (G.M.) est celle du Pervers Narcissique  dont on retrouve la définition dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (Référence : American Psychiatric Association, DSM-IV Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) :

  • Le sujet (homme ou femme) a un sens grandiose de sa propre importance. Il surestime ses réalisations et ses capacités,
  • Il s'attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport.
  • Est absorbé par des fantaisies de succès illimité et de pouvoir.
  • Pense être spécial, unique et ne pouvoir être admis ou compris que par des institutions ou des gens de haut niveau.
  • A un besoin excessif d'être admiré et aimé.
  • Pense que tout lui est dû et s'attend à bénéficier d'un traitement particulier et favorable à ses attentes.
  • Exploite les autres et utilise autrui pour parvenir à ses propres fins.
  • Manque d'empathie et n'est pas disposé à reconnaître les sentiments ou les besoins des autres.
  • Envie les autres et croit que tout le monde l'envie.
  • Fait preuve d'attitudes et de comportements hautains et arrogants.
  • Refuse de se remettre en cause et s'arrange pour faire culpabiliser les autres.
  • Est incapable d'aimer (autrui ou soi-même).

On retrouve fréquemment ce type de personnalité chez des dirigeants d'institution mais aussi chez les harceleurs, les escrocs, les époux volages...Ce sont avant tout des manipulateurs de génie, qui se régalent à faire prendre à leurs victimes des vessies pour des lanternes : Ils en tirent honneur et contentement.
Le problème est qu'il n'existe pas, pour ce type de personnalité, d'amélioration spontanée sur le fond, même si, parfois on en a l'impression...Il faut malheureusement renoncer à redresser ce qui est tordu et il faut prendre des mesures radicales d'exclusion et de punition, non pas dans l'espoir d'une amélioration mais seulement dans le souci de se protéger jusqu'à la récidive qui ne tardera pas à venir, dans un autre cadre ou dans un autre contexte.

« Qu’êtes vous venu faire en Maçonnerie ?

Vaincre mes passions et soumettre ma volonté. »
En ce qui concerne le (G.M.), cette réponse était son premier mensonge, la première tromperie en direction de « ses Frères », et il a construit sa maçonnerie autour de ce mensonge primordial : En louvoyant parfaitement, en courbant l’échine souvent, il a séduit ses supérieurs hiérarchiques et a fait une carrière rapide qui l’a conduit à la Grande Maîtrise.

Il avait atteint son but, source de jouissance ultime et infinie, sans cesse renouvelée : Vivre ses passions inavouables sans culpabilité et soumettre le monde (son monde) à sa volonté.

Les frontières hexagonales étant trop limitées c’est avec délectation qu’il a entrepris d’assoir son pouvoir sur l’Afrique, la Principauté de Monaco, l’Asie : Le monde étant limité, il serait plus approprié de parler de conquête de l’Univers, de la recherche d’un pouvoir Urbi et Orbi !

Les deux anciens Grands Maîtres croyaient avoir trouvé chez lui un factotum simplet, un homme de paille facilement achetable et déjà acheté, une marionnette qu’ils pourraient manipuler à leur guise mais arrivé au but le (G.M.) a voulu toute Sa place et ce sont ses deux prédécesseurs qui sont devenus ses marionnettes, prêtes à tout accepter, croyant qu’ainsi elles éviteraient le grand risque que la vérité soit faite sur toute une organisation opaque, pour ne pas dire très secrète aux buts très éloignés de ceux de la Franc-Maçonnerie et orientée pendant leurs mandats respectifs, avant tout, vers leur bénéfice exclusif.

Cette chaîne d’union des turpitudes est, malheureusement pour eux, au bord de la rupture et tout ça par la faute et l’entêtement du (G.M.) mais on le sait depuis Matthieu (XV, 14) : « Si un aveugle guide un aveugle, les deux tomberont dans un trou ».

 

Le (G.M.) peut-il partir ?
Pour le (G.M.), abandonner par lui-même le pouvoir, son pouvoir - le phallus, signifiant du désir - lui est absolument impossible.
Préparons-nous à faire face à de multiples procès et à des demandes de dommages et intérêts exorbitants, soutenus par des avocats, qui chassent dans la réserve, et dont les honoraires sont inversement proportionnels à leur éthique !

Le (G.M.) luttera avec toute l’énergie du désespoir contre la castration réelle, imaginaire ou symbolique que les « miasmes », comme il les nomme, veulent lui faire subir.

Mais les miasmes sont ses miasmes et cette odeur putride qu’il perçoit comme extérieure à lui, c’est la sienne. Elle lui est, en fait, intrinsèquement liée et très ancienne et seule, non pas l’aveuglement mais l’anosmie, de son parrain, des enquêteurs, du Vénérable Maître de l’époque, a permis de lui trouver une odeur de sainteté. En fait, le pourrissement intérieur était actif depuis le commencement.

Malheureusement, le (G.M.) n'est pas le seul cas...il y en a et il y en aura bien d'autres qui, tapis dans l'ombre, ou en pleine lumière sont prêts à fondre sur vous, sur nous et surtout sur le trésor de la GLNF !

Mais ça, c’est une autre histoire…

Vigilance et persévérance, mes Frères !
En 2010, on a cueilli les myosotis.
En 2011, on nettoiera les ronces…


Repost 0
Published by Yunus de la baleine - dans Paroles de FF
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 20:45

 ListeHonte

 

La dernière production sous forme de « Brèves » expédiée par l’équipe de profanes se prétendant Francs-Maçons et occupant illégalement les locaux de la rue Christine de Pisan -siège de la GLNF - a le mérite de mettre au clair une première liste que nous garderons comme la « Liste de la Honte ».

Ces hommes dont les noms suivent ne font pas partie de notre Fraternité, quoiqu’ils en disent, et ne devront pas être reçus comme Francs-Maçons dans les Loges en France et dans le Monde.

Les actions et paroles dont ils sont les acteurs ou colporteurs sont trop graves, leurs manquements trop funestes et pour certains leur duplicité et leur pusillanimité trop coupables pour que nous leur pardonnions maintenant.
Nous n’oublions pas que collaborer activement ou passivement aboutit au même résultat : la perte de sa propre dignité et de l’estime de ses Frères.
Après une période de main-tendues, vient le temps du jugement...

Exclusions, radiations, bannissements,...nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour maintenir la mémoire des Frères sur le nom de ces hommes qui ont bafoués les plus hautes valeurs de la Franc-Maçonnerie, mis à sac une des plus belles obédiences régulières, pervertis les liens de Fraternité et les notions d’humilité et de probité.

Cette « Liste de la Honte » sera mise à la disposition des Grandes Loges régulières ou non, avec les noms en clair, afin que la voie de la spiritualité maçonnique leur soit interdites à jamais.
Elle ne comprend pas les noms d’« ex-dignitaires » et répudiés de l’ancien régime à qui nous offrons le bénéfice du doute (un peu douteux, tout de même !) et de la repentance.
Bien sûr, cette Liste ne se veut pas exhaustive et risque, hélas, d'être complétée comme il se doit dans les jours à venir.

Nous considérons que ces gens sont dangereux pour certains, peu scrupuleux ou faibles pour d’autres et doivent être neutralisés afin que « les vrais enfants de la Lumière » puissent travailler dans la paix et la sérénité.

 

LA LISTE DE LA HONTE

 

Les « incurables » dangereux
François STIF.
Jean-Charles FOEL. 
Claude CHARB.
Alain CAN.
Dominique LE GUER.
Daniel JACQ.
Jean-Martin GUISI.
Jean-Michel BALO.
Bertrand HEYR.
Philippe TARD.
Etienne LATRE.
Marc RIVOL.
Antoine JANK.
Jean-Paul DUPI.
Henry SID.
Germain GAUTH.
Michel LE RIGO.
Guy BRUAN.
Michel SABA. 
Thierry THAV.
Lionel BOUL.
Charles ROC.
Jacques GRI.

Les « spadassins » décervelés

Christian BONZ                    Province Alby-Quercy-Rouergue

Dominique CHARP.             Province Alpes-Méditerranée

Alain MOYEM.                     Province Alsace

Philippe FONT.                    Province Aquitaine

Christian FAB.                      Province Aurélia

François ROBI.                     Province d'Austrasie

Germain GAUTH.                 Province Bourgogne-Franche-Comté

Jean-François ON.               Province Brie-Champagne

Bruno RICA.                         Province Bretagne

Paul SCAG.                          Province Corse

Gilbert GEER.                      Province Flandres

Jean-Claude CONST.           Province de Guadeloupe-Saint Martin

Henri PON.                           Province Guyenne & Gascogne

Denis MART.                        Province La Grande Couronne

Henri-Patrick NAD.               Province Limousin-Périgord

Patrick POIR.                       Province Loire-Cœur de France

Christian MAHO.                  Province Lutèce

Jean-Michel HILLA.              Province Maine-Atlantique

Jean-Pierre GHIRIB.            Province Massilia
                                               Province Neuilly-Bineau

Jacky HU.                             Province Neustrie

Sébastien DUL.                    Province Paris

Michel ZEC.                          Province Paris-Grande Arche

Thibaut CAYL.                      Province Paris-Pisan

Patrick DIEB.                        Province Provence

Paul CUD.                             Province Rouvray

Jacques STENG.                   Province La Réunion-Mayotte

François-Xavier D’ES. DE BOS    Province Septimanie

Pierre FURT.                         Province Sources

Guy DEBUIS.                        Province Toulouse-Pyrénées



L’équipe des « seconds couteaux » et des « mous du bocal »

 

Jean-Claude BORI.

Jean-Barthélémy RAFF.

Jean-Claude CHER.

Christian PAJO.

Jean-Claude ARNO.

Vincent BARR.

Jean BRILL.

Fabrice CHAVI.

André DEMANT.

Jean Max KOF.

Michel LABROU.

Claude LEGR.

Pierre MEST.

Christian PEYRUCH.

Paul VERSI.

Jean-Marc VOISEMB.

Patrick MC CA.

Daniel DEN.

Patrick RIBIE.

Patrick GEOR.

Jean-Paul COMBENE.

Pierre MAIRES. DE MTFAUCO.

Roger AKITA.

Hervé CLAUDI.

Philippe PREV.

Patrice SOSSO.

Gilbert POTI.

Bernard BISCH.

Richard BOUE.

Chris GAB.

Fabrice GERM.

Patrice LEVASS.

Cédric ROSS.

Bernard SOLIN.

Jean-Pierre BARR.

Paul BURTO.

Robert LELIEV.

Franck MIQUE.

Jérémy REES.

Steven PA.

Alain LE FEV.

 


 

Repost 0
Published by Hiram le Rouge - dans Paroles de FF
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 22:17

Troublebiblique

La Justice et la Vengeance poursuivant le Crime

Pierre Paul Prud’hon - 1815-1818

 

Ils étaient encerclés.

La Maison cernée de toutes parts.

La plupart leur tournaient le dos, par lassitude, dépit ou dégoût.

Les fenêtres condamnées ne leur laissaient plus voir la lumière.

Même la Lumière du Très Haut ne les éclairait plus.


Ils n'en avaient cure.

Une "autre lumière", un semblant d'étincelle émanant d'un astre noir semblait suffire à leur labeur.

De toute façon, ils ne travaillaient plus qu'au noir, en cachette et à l'insu de tous.

S'ils ne sortaient de la pénombre, ce n'était que pour attirer en leur imaginaire pouvoir ceux qui s'élevaient ouvertement contre leur maître, l'inspirateur de leur œuvre.

Eux qui, promut en un éclair, sans mériter leur salaire, se paraient d'artifices pour mieux asseoir leur hypothétique grandeur.

De la grandeur, ils n'avaient que l'illusion.

Le monde les voyait tels qu'ils étaient, tristes et pitoyables. Tant et si bien que plus que les haïr, on préférait les prendre en pitié.

Le monde les voyait, mais ils ne l'observaient que par le miroir déformant de leurs errements, suscités et amplifiés par leur suffisance qu'entretenait leur guide.

Ils pensaient diriger le monde, juger et punir.

Mais tôt ou tard, la sanction tombera sur leurs têtes.

Et personne, ni ici, ni là-bas, ni plus Haut d'ailleurs, ne pourra les protéger.

 


Repost 0
Published by Epée de Justice - dans Paroles de FF
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 19:44

faischier.jpg 

 

Notre petit usurpateur poursuit de façon chaotique sa politique de désinformation des Frères, du moins ceux qui acceptent encore de recevoir les « Brèves » de plus en plus courtes, à l’instar des argumentations développées par l’équipe (de plus en plus réduite) en charge de sa communication.

 

Cette semaine nous avons droit à deux textes de choix qui ont fait s’écrouler de rire toute l’équipe des Modérateurs du blog Lutèce !

 

Le premier thème avait pour titre : « Pisan indignée ».

Nous n’avons pas compris l’emploi du féminin mais sans doute souhaitait-il parler de la rue « Christine de Pisan » qui était indignée de voir comment des Francs-Maçons, hommes d’honneur et pacifiques, étaient roués de coups, trainés par terre, filtrés comme pour l’entrée d’une prison par des vigiles commandités par un Gourou auto-éclairé.

  • C’est le même individu qui parle de vols et de dégradations dans les Temples alors que ce sont ses sbires qui vident les casiers, subtilisent les décors, volent des Chartes à des Loges.
  • C’est le même profane, qui se prétend franc-maçon, qui crée la zizanie et bloque les portes du Siège de l’association et appelle les policiers du Commissariat voisin pour faire constater qu’il y a une manifestation agressive  et une tentation d’effraction !

Et c’est l’occupant illégal de notre maison des Maçons qui ose parler de manipulation et de désinformation...

 

 

Le deuxième thème portait sur : « La Grande Loge de Turquie »

Et là, nous avons eu un morceau de choix en matière de mensonge éhonté.

Prétendre que le Grand Chancelier affirme haut et fort que sa Grande Loge est toujours en amitié avec la GLNF - oui ! mais avec François Stif. - non !

Pour compléter votre information, de nombreuses Grandes Loges dont celle d’Italie ont retiré leur reconnaissance sans forcément en faire une grande publicité.

Connaissant parfaitement la situation générée par François Stif., les Grandes Loges attendent pour renouer les liens avec tous les Frères le départ des mauvais compagnons, et spécialement celui du petit Guide autoproclamé.

  • C’est ce même individu qui s’interroge sur les buts de ceux qu’il pourchasse et violente.
  • C’est ce même profane qui a provoqué cette vague de désaveu et d’écœurement qui secoue la Franc-Maçonnerie mondiale acculant les Grandes Loges à retirer leur reconnaissance et à couper leurs liens avec la GLNF.
  • C’est ce même menteur qui poursuit un but ultime : désinformer les Frères et les isoler pour mieux les maîtriser.

Et c’est l’occupant illégal de notre maison des Maçons qui ose parler de manipulation et de désinformation...

 

Mon petit monsieur, effectivement, votre littérature est indigne d’un Franc-Maçon (ce que vous n’êtes pas, d’ailleurs) et ne trompe plus personne !


Repost 0
Published by Sturm und Drang - dans Paroles de FF
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 00:06

sauron3.jpg

 

Il est à craindre que l’histoire de la Franc-Maçonnerie retienne une piètre image de la gouvernance des trois derniers Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française.

Certes, le grand public et les Francs-Maçons se souviendront longtemps des « affaires » en tout genre qui auront émaillées les vingt dernières années de notre obédience, avec comme épicentre la région PACA (les 3 derniers GM sévissant dans la région).

Mais, ce que nous devons retenir c’est, d’une part, l’inexorable dérive de la gouvernance favorisée par le laxisme coupable d’un Souverain Grand Comité et la manipulation perverse des textes réglementant notre association, et d’autre part, l’assujettissement progressif des membres à un homme et à un pouvoir administratif en expansion permanente.

 

Il est notoire que la situation d’extrême gravité pour la survie de notre Fraternité à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés est la responsabilité d’un seul homme.

Mais, l’ex Guide auto-déclaré, véritable instigateur de la décadence de la GLNF, ne serait pas grand-chose sans ceux qui répercutent en les amplifiant ses directives.

Et si la personnalité de l’usurpateur des valeurs de la Franc-Maçonnerie est inquiétante, celle de ses affidés l’est plus encore.

La conjonction mortifère de ce couple d’acteurs explique grandement le scénario qui est en cours de réalisation sur un mode crescendo.

 

D’aucun y verront la trame d’un drame épique où un Gourou a réussi à assujettir des Frères pour les transformer en maîtres d’œuvres de son délire paranoïaque.

La soumission de la masse de Frères manipulés, dépendants et soumis vient compléter le tableau d’une décadence sociologique menant à une secte dirigée par un Gourou.

 

Mais, pour être tout à fait clairvoyant, comment se caractérise un Gourou ?

C’est un individu dont l’origine de la déviance repose sur une forte volonté de notoriété, un attrait irrésistible pour le pouvoir, la puissance financière et affective.

Craint et adulé, le Gourou est :

  • Un esprit brillant et une intelligence développée 

Loin d'être idiot, le Gourou tire sa grande force de persuasion de ses discours structurés, cohérents, brillants et difficilement contestables qui emportent la conviction car sa force de raisonnement est difficilement contestable (en fait ce sont les fondements de ses théories qui sont erronés, déviantes ou délirantes).

Véritable opportuniste, il absorbe tout ce qui pourra lui servir plus tard.

Joueur né et très doué, il maîtrise parfaitement les techniques de bluff.

  • Une personnalité paranoïaque 

Poussé par ses délires mystiques, le Gourou est persuadé qu'il est investi d'une mission transcendante et sacrée. Par le biais de visions ou de révélations, il se sent et se sait désigné pour être le chef spirituel d’un groupe d'élus destinés à l’amener vers une conscience supérieure.

  • Un séducteur et un bon « communiquant » 

Le Gourou est un fin psychologue qui parvient toujours à repérer rapidement les fragilités de ses disciples.

C’est un orateur charismatique ayant un fort ascendant sur les autres, une forte assurance qui emporte l'adhésion.

C’est aussi un charmeur indéniable qui, pour recruter des adeptes, peut les séduire, les rassurer, les déstructurer, les soumettre et les refaçonner à sa façon.

Il utilise des discours paradoxaux et contradictoires afin de  dérouter et déstabiliser, tromper et empêcher d'être mis en accusation. Ainsi, il se dresse en défenseur des opprimés pour pouvoir mieux opprimer et tyranniser ses disciples.

  • Un individu à l’imagination débordante

Renforcé dans ses convictions par l'adulation de ses adeptes et par le rayonnement croissant de sa puissance, le Gourou développe une imagination délirante et devient progressivement un affabulateur, un menteur puis une véritable mythomane.

  • Un mégalomane

Le Gourou est animé par une grande volonté de puissance qu'il assouvit de différentes façons complémentaires :

  1. en créant un groupe, force sur laquelle repose sa stratégie de conquête, il s'assure le pouvoir.
  2. en imposant un message ou une doctrine spécifique, il s'accapare le savoir.
  3. en entretenant la dépendance de ses adeptes par divers moyens (honneurs, prébendes, compromissions,...), il règne sans partage.
  4. en s'appropriant progressivement le pouvoir financier, il décuple son pouvoir et...s’enrichit.
  • Un persécuté

De part sa structure paranoïaque, le Gourou est sujet au complexe de persécution, entraînant systématiquement ses disciples dans sa folie, en particulier dans son délire de persécution.

Cette paranoïa collective, souvent voulue pas le Gourou, contribue à renforcer la cohésion du groupe.

Toutefois, il craint le regard social, le fait d’être dénoncé pour certains de ses agissements qu’il sait (consciemment ou inconsciemment) répréhensibles.

Par ailleurs, le Gourou n'admet pas d'être contredit et croit voir des ennemis dans toute personne un peu trop critique à son égard. Il craint la concurrence d’une autre forte personnalité, au sein du groupe et fera tout pour la détruire.

Afin de contrer toutes ces menaces réelles ou imaginaires, le Gourou mélange les manipulations, les promesses de récompenses aux adeptes soumis et obéissants, les punitions ou menaces envers les adeptes critiques ou fortes têtes.

Il crée ainsi une pression permanente sur ses sujets qui les empêche d’être clairvoyants.

  • Un agressif et un combatif permanent

Se croyant persécutés, le Gourou et ses adeptes deviennent rapidement de véritables bourreaux et persécuteurs. Tout est prétexte pour servir la bonne « cause » de la secte, des procès contre les membres ou associations et collectifs qui se chargent de les dénoncer, aux menaces à l'égard d'anciens disciples qui peuvent parfois devenir inquiétantes et mener à la violence.

Persuadé d’être une personne exceptionnelle investie d’une mission divine, le Gourou ne souffre aucune opposition. Il veut gagner à tout prix et par tous les moyens en faisant souvent abstraction des valeurs morales.

 

Avec ce tableau où l’on peut retrouver tous les traits de caractère de notre « Illuminé du 3ème étage », nous pouvons nous demander comment un homme intelligent ne se reconnaît-il pas, n’a pas l’ouverture d’esprit - ou la sagesse - pour prendre en compte la contradiction et se remettre en cause ?

C’est sans doute parce que le Gourou est sincère, tout aussi sincère que ses disciples à son service, mais abusé par son propre ego, il abuse ensuite ses adeptes, mais c’est surtout parce qu’il s’identifie complètement à cet ego.

 

Mais, ce qu’il y a de plus inquiétant dans cette description adaptée à la situation que vit la GLNF, c’est qu’il se dégage en filigrane l’importance du rouage servile des affidés mais également la masse des Frères silencieux, supporters, par désintérêt des choses de pouvoirs, inconscients d’un despotisme délétère pour notre obédience.

 

Ainsi, nous pouvons à juste titre nous poser la question de savoir si la dégénérescence du pouvoir critique de nos Frères affidés à un dicteur délirant est réversible ?

  • Si, oui, c’est une lueur d’espoir qui nous permettra de repartir sur des bases fraternelles.
  • Si, non, il est à craindre que la folie d’un seul homme, portée par une masse aveuglement servile, ne précipite la chute de la maison des Maçons vers une dérive sectaire.

Mais, nos Frères sont avertis...ce sera sans nous !

 


Repost 0
Published by Le ROI - dans Paroles de FF
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 09:00

Vachequirittheatre.jpg

 

Bien que les évènements de ces derniers jours aient rendus le climat plutôt tendu à la Porte de Pisan et dans tous les hauts-lieux de la Stifanerie, de très nombreux Frères gardent le moral et instillent de la Joie dans les débats.

C’est le cas de TONTON BERETTA DE LA BUTTE, Frère bien connu et Modérateur du Blog Myosotis-Batignolle.

Avec son autorisation, nous nous permettons de reproduite l’un de ses textes savoureux. Merci, Tonton !

 


Mes Très Chers Frères,

 

Bien que n’ayant pas payé mes cotisations, j’ai trouvé la solution pour passer le barrage de PISAN !

J’ai collé une image de la « vache qui rit » sur la carte de la GLNF !

C’est imparable !

Je vais vous le démontrer.

 

Cette bonne « vache qui rit » est rouge et blanche (il y a de l’Ecossais dans tout cela) et en plus c’est la couleur du Tricycle de mon copain Acacia.

Un Vigile, « Gros bœuf » de par sa naissance ne pourra que s’écrier MAMAN en voyant l’image de notre bonne « vache qui rit » !

Sachant que nous sommes des « Vaches à lait », notre bonne trayeuse (je ne vais pas écrire son nom, elle va porter plainte) me reconnaitra comme telle...et le tour est joué !

 

Comme il est inscrit dans le nouveau Rituel de la GLNF(le Rituel Hiram est complètement dépassé) à la section Tuilage :

  • Alors, mon Con, êtes-vous une bonne grosse vache à lait (qui rit quant on la…) ?
  • Les Affidés me reconnaissent comme tel !
  • D’où venez-vous, Ma bonne grosse vache à lait qui rit ?
  • De ce qui fut une Loge, devenue étable aux odeurs de porcherie !
  • Qu’en apportez-vous ?
  • Du pognon et de l’oseille.
  • N’en apportez vous rien de plus ?
  • Des Chants à la gloire du Chef, le « GRAND MEUMEU ».
  • Qui fait-on ?
  • On y élève des Temples à la couardise, aux mensonges et à la veulerie. On y creuse des Cachots pour le bétail récalcitrant.
  • Que demandez-vous ?
  • Une place pour Me faire Traire, voire plus si affinités…
  • Cette place vous est acquise, ma bonne grosse vache à lait...qui rit.

 

 

C’est devenu PIRE que dans le Profane…Merci François.

 


Remerciements : Myosotis-Batignolle -Tonton Beretta de la Butte


Repost 0
Published by TONTON BERETTA DE LA BUTTE - dans Paroles de FF
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 21:51

enfermement.jpg

 

Mes Très Chers et Bien-Aimés Frères,

Il y a des moments où nous nous disons que l’unique mérite de ces mois de lutte est d’avoir permis que des Frères s’expriment, écrivent, échangent directement, avec des mots qui prennent une force presque magique venant renforcer une fraternité naturellement solidaire face à l’abject.

Il y a des instants où la conviction côtoie la grâce poétique pour notre plus grande Joie de Franc-Maçon.

Quel que soit notre degré, quel que soit notre Rite, l’article de notre Frère Ben AourH est un hymne à notre Fraternité.

Qu’il en soit remercié.

Très Fraternellement

 

L'enfer-me-ment...

 

...quand il me dit que je peux en sortir en utilisant la même porte que celle que j'ai empruntée pour y être enfermé.

  • Il faut une autre clef pour ouvrir et s'échapper : la clef d'entrée était métallique, plombée, et je n'en sortirai qu'avec une clef de clair y-voir : ce sont bien les vices qui nous ont enfermés (impatience des honneurs, imprudence des actes, lâcheté des soumissions, orgueil des parures, mensonges fraternels ...) mais ce seront les vertus qui nous libéreront (modération de l'expression, humilité fraternelle, patience et...espérance du triomphe du juste, vrai et beau).

...quand il me demande de laisser toute espérance à sa terrible porte gravée de cette malfaisante injonction.

  • Orphée, Dante et bien d'autres initiés depuis, se sont libérés justement parce qu'ils n'ont jamais abandonné leur quête d'Eurydice, jamais renoncé à retrouver Béatrice ou jamais abandonné l'espoir de contempler l'Etoile du Matin au cœur de leur nuit obscure...

...quand il me propose de prendre les armes pour défendre une cause qui serait juste seulement parce qu'elle est mienne.

  • Vengeance contre violence, métal/fer contre métal doré, demi-vrai contre demi-faux : l’agitation, l'impatience, la certitude affirmée ne font que tendre nos chaînes, resserrer les liens et encore plus nous emprisonner...

 

Où sommes-nous donc alors ? 

Dans un noir athanor, cabinet de réflexion où le vieil homme souffre, sel et vif argent doit se dissoudre ou mourir, abandonner la dyade qui divise pour coaguler ou renaître homme nouveau,  relevé par le tiers inclus, apte à chercher et donc trouver la troisième voie, celle de l'initié qui rassemble l’épars comme les parts pour recoudre Osiris.

 

Qui nous guidera ? 

Un homme providentiel ? Un des ces anciens ou nouveaux sachants autoproclamés, un "compétent" plein d'expérience et de médailles dorées, de certitudes et au menton relevé ? Un geôlier repenti ?

Je respecte plus les cherchants, leurs doutes, leurs interrogations, leurs réflexions inachevées, leurs incohérences parfois, leurs faiblesses toujours : j'y reconnais les miennes passées ou à-venir.

Ces fils rouge sang, ténus, fragiles, me relient à mes frères, je ne souhaite pas les casser ni les trancher, simplement les croiser dans ce labyrinthe : avec mes frères me perdre et avec ce fil tressé me retrouver, et nous ensemble.

Ce sont nos faiblesses ensemble tissées qui feront notre force. 

 

Comment me vêtir ?

« Mettant tout en œuvre pour tenir debout...les reins ceints de vérité...la cuirasse de la Justice...les pieds chaussés d'élan...brandissant le bouclier de l'adhérence...le casque du salut...l'épée du souffle...c'est l'armure d'Elohim qui permet de faire face aux fraudes...» (cf. Éphésiens 6,...traduction A. Chouraqui)    

 

Où est la sortie ?

Toujours plus à l'ouest aurait dit le professeur Tournesol...je dirais plus haut ou plus profond...et c'est presque pareil !

 

Mais en clair ?

Il me semble vous entendre bourdonner à travers mon écran Très Chers et Bien Aimés Frères, lecteurs de blogs, comme j'essaie de voir à travers ce miroir (un respectueux salut au passage à Monsieur le Président du Tribunal de Grande d'Instance qui dit nous lire, et l'écrit.)

 

À quoi nous sert ce charabia mystico-maçonnique, au mieux, cautère sur nos plaies ? 

Nous ne sommes pas de bois, avançons avec nos jambes !

 

Que faire ?

Prenons comme allié le temps sage que se donne la justice, en se hâtant de nous répondre : certains l'ont fait en bâtissant un livre blanc utile, d'autres pourraient chercher l'union...et la trouver.

 

Posons humblement et respectueusement des questions ouvertes à qui peut :

Combien peut durer un « bref délai » avant de devenir la manifestation objective de faire obstacle à l'application d'une décision de justice ?

Que peut-on faire pour aider Maître LEGRAND dans sa mission ? A-t-elle des difficultés à établir la liste des votants à la prochaine Assemblée Générale ? Et si oui, de quelle nature ?

Quel obstacle l'empêche-t-il de suivre les recommandations du Tribunal à provoquer l'élection d'un nouveau Président de l'association, ipso facto Grand Maître selon nos statuts ? (Soit il sera désavoué par l'AG statutaire qui suivra et on y gagnera en clarté ...que nous disons tant aimer, soit il sera confirmé. Administrateur comme Souverain Grand Comité sont donc obligés de bien peser leurs propositions...)

Puisque sa mission (c'est Monsieur le Président du Tribunal qui nous le confirme) est de ne pas s'occuper de ce qui est maçonnique mais seulement de ce qui relève de l'associatif 1901, comment justifie-t-elle d'autoriser des dépenses (maquette de Brèves, voyages,...) qui ne relèvent que du maçonnique ?...mais qui sont commandées (j'allais écrire initiés...!) par un Président démissionnaire ?

Quand, à qui et sous quelle forme permettra-t-elle l'accès à tous les Comptes et Grands-livres pour que soient analysées et commentées les dépenses, poste par poste, facture par facture ?

Qui répondra aux questions de nos frères à ce sujet ?

Dans quelle mesure la perte de reconnaissance des Grands Loges Régulières affecte-t-elle ou non le contrat associatif puisque il est fait référence à la Franc-Maçonnerie Régulière dans les statuts (préambule Al-4) et à la protection des intérêts moraux (dont justement cette régularité) à l'Article 3 : objet ?

S'il s'agit là d'une question maçonnique, pourquoi ne pas écouter les Frères Experts des autres Grandes Loges Régulières, celle d'Angleterre dont l'expertise ne peut-être réfutée ? (c'est Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance lui-même qui nous renvoie à consulter les experts en la matière : ils éclaireraient le Tribunal d'un avis sur le sujet).

Quelles actions entend-elle poser pour préserver et faire recouvrer la reconnaissance de cette Régularité et donc faire appliquer les statuts comme c'est sa mission ?

Peut-on ou doit-on envisager un nouvel appel aux cotisations alors que ni les précédentes ni le budget n’ont été votés ?

Sur quels fondements ?

Deux contributions exceptionnelles d'affilée sont-elles envisageables ?

Dans la mesure où un jugement de première Instance, assorti de l’exécution provisoire, annulait l'Assemblée Générale et ordonnait d'en convoquer une seconde (à bref délai...) était-il ou est-il encore pertinent et conforme aux intérêts de l'Association GLNF d'être représentée devant la Cour ?

 

Prenons le temps qui nous est donné pour construire notre réflexion et notre parole comme François Stif. le prend pour ses agissements et sa communication.

 

Un dernier un avis, très « Provincial ».

Peut-être fera-t-il sourire aussi les Frères d'autres Provinces que la mienne :

J'apprends, dans le silence, à discerner les protestations d'amour fraternel et les embrassades goulues de Frères.

Il est des haleines qui sentent la nostalgie de trop célébrés toqués - je parle des Très Respectables maître-queux ou Très Distingués traiteurs - qui officient lors de banquets fraternels conviviaux (et longtemps payés par les Comptes de ma Province), forcément.

Il est aussi des yeux embués d'amour où luit encore l'embu d'un rouge-éclat, souvenir de Vénérables Grand-Crus de velours culottés : à ces doses, fréquences et coûts, réveillaient-ils encore les intelligences ?

Décidément, l'Espérance est une gouleyante vertu...

Les frais de bouche ne rendent pas toujours l'haleine fraîche...

Vite, je serre ma ceinture (de vérité...) et ma discipline de fer, c'est l’enfer quand tu mens, tartuffe !


Repost 0
Published by Ben AourH - dans Paroles de FF
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 19:05

orplomb.jpg

 

Les récentes décisions prise par les représentants « administratifs » de François Stif. nous confirment que le pseudo-pouvoir usurpé de l’Ex Guide auto-éclairé est en cours de transmutation.

 

La « Brèves » du 27 septembre 2011 est particulièrement révélatrice d’une stratégie de repli dramatique.

 

L’heure de la retraite ayant sonnée, le camp retranché de Pisan devient l’ultime forteresse d’un despote déchu, honteux et paniqué.

Utilisant toutes les armes de la désespérance -  faux courriers, contre-vérités, mensonges et manipulations, le « démissionnaire » adopte l’ultime position de l’animal aux abois ; il se terre et s’arcboute sur ses fondements, rabaisse la herse de son château maléfique, déploie ses cerbères,...

 

Ainsi, le courrier du 23 septembre 2011 adressé à Maître Monique Legrand, l’administratrice de la dernière heure, nous confirme que la fin est proche.

Malgré la densité du message (5 pages !), les arguments pour expliquer le « capotage » de la réunion du 28 septembre tournent dans le vide sidéral d’une désespérance maladive.

 

Nous ne nous attarderons pas sur le décryptage ligne à ligne d’une lettre où la fausseté des arguments côtoie l’incohérence des propos.

Certains y voient une ultime provocation.

Nous préférons y déceler une métamorphose au sens alchimique du terme dont le processus de transmutation, vicié par quelque « humeur »déliquescente, se serait inversé.

Par un retournement complet de sa finalité, l’œuvre aboutit à ce que l’Or redevienne Plomb, symbole de la lourdeur et de l’individualité inentamable.

 

De cette Alchimie-là, Nicolas Flamel en aurait honte...


Repost 0
Published by Le ROI - dans Paroles de FF
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter