Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 16:43

Association-2012-copie-1.jpg

 

«Vivre seul et libre comme un arbre, et fraternellement comme une forêt.»  Nazim Hikmet 

 

Dans le contexte « particulier » que vit la Grande Loge Nationale Française avec un budget et des cotisations non votés, et afin de pallier aux incertitudes liés aux frasques de l’ex Gourou auto-éclairé, de nombreuses Loges envisagent de créer une association dans l’attente de la résolution de la crise actuelle.

 

Les raisons de cette décision sont multiples mais tiennent essentiellement à leur volonté d’assurer un fonctionnement financier normal, compte-tenu du contexte de la rentrée.

Certaines Loges avaient déjà une association préexistante, tout en étant  dans le giron de la GLNF, qu’il est aisé de réactiver. Pour d’autres Loges, il s’agit d’envisager la création ex nihilo d’une association de gestion de leur Loge de type association de Loi 1901.

Fonctionnant de façon parallèle à la Loge qui, elle, ne s’occupe que des activités « spirituelles », cette association permet à cette Loge de disposer d’une personnalité morale afin d’effectuer toutes les opérations relevant du cadre civil.

 

Nous devons rappeler que, contrairement à ce que la propagande de François Stif. a pu avancer, tout citoyen a le droit d’adhérer à toutes les associations qu’il désire. Les sanctions évoquées ne reposent sur aucune base légale et des décisions contraires ont, par le passé, déjà été « cassées » par le Tribunal

 

Dans la période actuelle, tout Frère peut donc verser sa cotisation à l’association de sa Loge pour l’exercice 2010-2011 notamment, dans l’attente du dénouement juridique prochain et aux décisions de l’Assemblée générale prévue a priori le 07 janvier 2012.

Autre mérite de cette procédure, la Loge retrouve toute son autonomie financière et renforce ses possibilités d’actions en ayant la possibilité de payer directement la location d’un Temple, d’acheter des décors manquants tout en se dégageant du système pervers des sous-comptes de la GLNF.

 

Les formalités sont réduites à leur plus simple expression en utilisant le KIT ASSOCIATION ci-dessous, s’inspirant des heureuses initiatives de divers Myosotis dont PACA (merci César !).

 

Cette possibilité offerte à toutes les Loges n’est pas contradictoire avec l’initiative individuelle et/ou collective d’adhésion à l’Union des Loges Régulières Françaises à laquelle nous vous invitons d’adhérer en masse. 

   

KIT ASSOCIATION

A noter que depuis la loi de modernisation, tous les formulaires peuvent être saisis directement à partir du site de l’administration et imprimables

Procédure de Constitution

Penser à joindre à la Déclaration :

Exemplaire des Statuts signés en bas du dernier article par au moins 2 personnes en charge de l’administration figurant sur la liste des responsables listés.

Adresse du site internet éventuel et/ou d’une adresse courriel pour envoi/réception de courrier (publiable au Journal Officiel)


Procédure d’enregistrement de l’association

La déclaration de l'association est à déposer ou à adresser par courrier à la préfecture ou à la sous- préfecture du siège social de l'association.

Le dossier de déclaration doit être accompagné d'une enveloppe affranchie pour 20g, portant l'adresse du siège social (ou l'adresse de gestion) de l'association. 

Pour information : L'administration adresse un récépissé dans les 5 jours qui suivent la remise du dossier complet. Ce récépissé est un droit exigible par l’association.

Publication au J.O.

La publication est obligatoire et...payante de façon forfaitaire. Le coût forfaitaire de la publication est de 44 € pour moins de 1 000 caractères d’imprimerie et 90 € au-dessus de 1 000 caractères. 

Numéro d’enregistrement administratif au Répertoire National des Associations

A l’issue de la phase de Déclaration, l’association se voit attribuer un n° RNA (ou n° de dossier) utilisable pour toutes les déclarations et échanges avec l’administration. 

 

Pour toute difficulté, vous pouvez consulter le site du Service public à la section « association » ou nous contacter à partir du bloc Présentation et « contact » sur le blog Myosotis Lutèce.


Repost 0
Published by L. Desdichado - dans Actualités Loges
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 16:14

Legrandassigne.jpg

 

C’est nouveau et ça vient de sortir : Maître Monique Legrand aurait reçu une assignation dans le cadre d’une procédure initiée par certains Frères de Paris Grande Arche.

 

L’administrateur judiciaire de la GLNF va certainement commencer à trouver que cela fait beaucoup puisqu’elle doit faire face à toute une série de procédures engagées par les Frères qui ne souhaitent plus s’en laisser compter.

 

Plus que jamais, la voie de la résistance passe par la mise en œuvre de ce genre de procédures.

Selon le blog Myosotis Paris Grande Arche relayé par le Dauphiné Savoie, l’information court qu’une copie de chaque procédure serait envoyée au cabinet de Claude Guéant, ainsi qu’à l’Elysée. Les relations de l’ex-usurpateur se montreraient relativement inquiètes de la tournure que pourraient prendre les évènements !

  

1eracte : Une Ordonnance :  

   

   

ORDONNANCE

 

NOUS,  Vincent Vigneau

 

Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, siégeant en notre Cabinet, au Palais de Justice de ladite ville, assisté de notre Greffier ;

Vu la requête qui précède et les pièces à l’appui ;

Vu l’urgence ;

Autorisons :

L’ASSOCIATION PHILOSOPHIQUE ET CULTURELLE-APHEC, Association régie par la loi de 1901, enregistrée à la préfecture des Hauts de Seine sous le numéro 27010664, ayant son siège social à Puteaux (92800) 30 rue Lucien Voilin

à assigner :

Maître Monique LEGRAND, Administrateur Judiciaire, 13 Boulevard des Invalides, 75007 PARIS, prise en sa qualité d’administrateur judiciaire de l’Association GLNF, dont le siège est à Paris (75017), 12 rue Christine de Pisan, désignée suivant ordonnance de Monsieur le Président du TGI de Paris du 24 janvier 2011.

Aux fins de ladite requête.

-          Le 25 octobre 2011

-          À 9h3 salle B, Rez-de-Chaussée de l’extension du tribunal sous réserve que l’assignation soit délivrée avant le 7 octobre 2011 à 15h

Disons que la présente ordonnance et la requête présentée devront être notifiées en-tête de l’assignation à délivrer.

Fait en notre Cabinet, au Tribunal de Grande Instance de Nanterre (171-191, avenue Joliot Curie, 92020 Nanterre cedex),

Le 5 octobre 2011           (Signature + Cachet faisant foi)

 


2èmeacte : Une assignation en référé :

 

 

ASSIGNATION EN REFERE

D’HEURE EN HEURE

Devant Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre

L’AN DEUX MILLE ONZE ET LE SEPT OCTOBRE à 09heures 35

À la demande de :

 

L’ASSOCIATION PHILOSOPHIQUE ET CULTURELLE-APHEC, Association régie par la loi de 1901, enregistrée à la préfecture des Hauts de Seine sous le numéro 27010664, ayant son siège social à Puteaux(92800) 30 rue Lucien Voilin,

Prise en la personne de son Président en exercice, domicilié en cette qualité audit siège.

Ayant pour avocat :  Maître Cédric Morinet

                                    Avocat au Barreau de Paris

                                    Cabinet Acelex-avocats

                                    93 avenue Niel

                                    75017 Paris

                                    Tél :  01 44 09 72 60

                                    Fax : 01 83 64 42 91

Chez lequel elle fait élection de domicile dans le cadre de la présente procédure et de ses suites.

 

J’ai,

         Me Véronique LAFONT soussignée,

         Huissier de Justice, 3 rue Francoeur 75018 Paris

Huissier de justice soussignée,

 

Signifié et en tête des présentes, donné copie entière à :

Maître Monique LEGRAND, Administrateur Judiciaire, 13 Boulevard des Invalides, 75007 PARIS, prise en sa qualité d’administrateur judiciaire de l’Association GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE, dont le siège est à Paris (75017), 12 rue Christine de Pisan, désignée suivant ordonnance de Monsieur le Président du TGI de Paris du 24 janvier 2011

   où étant et parlant à comme dit in fine

D’une ordonnance rendue sur requête par Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, à la date du 05 octobre 2011

Et par la même voie, et même requête que dessus,

J’ai donné assignation :

D’avoir à comparaître devant Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, à son audience se tenant à l’extension du Palais de Justice, 6, rue Pablo Neruda, salle B, 92020 Nanterre cedex, statuant en référé :

LE MARDI 25 OCTOBRE 2011, A 09HEURES 30 MINUTES

   

Il vous est rappelé que vous êtes tenue :

- soit de vous présenter personnellement à cette audience, seul(e), ou assisté(e) d’un avocat ;

- soit de vous y faire représenter par un avocat.

A défaut, vous vous exposeriez à ce qu’un jugement soit rendu à votre encontre sur les seuls éléments fournis par votre adversaire.

Les pièces fondant la demande sont récapitulées selon le bordereau annexé à la présente assignation.

 

PLAISE À MADAME, MONSIEUR LE PRESIDENT

I-                   RAISONS DE LA DEMANDE

L’ASSOCIATION PHILOSOPHIQUE ET CULTURELLE (ci-après APHEC) est titulaire depuis de nombreuses années d’une convention d’occupation avec la ville de Puteaux portant sur petit immeuble de deux niveaux avec sous-sol sis 28-30 rue Lucien Voilin à Puteaux, lequel constitue son siège social.

En dernier lieu, cette convention a été renouvelée suivant acte du 5 mai 2011, pour un duré de cinq ans. (PIECES N°1ET N°2)

Suivant convention de mise à disposition en date du 6 juillet 2006, l’APHEC a consenti à l’association GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE (ci-après GLNF) un droit non exclusif d’occupation du local de la rue Lucien Voilin pour un durée indéterminée. (PIECEN°3)

Il s’ensuit que l’APHEC, occupant principal, et la GLNF, sous occupant, cohabitent au sein du local précité.

Par courrier recommandé avec demande d’avis de réception en date du 16 juin 2011, l’APHEC a notifié à la GLNF la dénonciation de la convention de mise à disposition de 2006. Un délai de préavis de six mois a été accordé à la GLNF ; qui devra libérer les lieux au plus tard l 17 décembre 2011. (PIECE N°4)

On précisera ici qu’à la suite de la démission du conseil d’administration de la GLNF, le Tribunal de Grande Instance de Paris a, par décision du 24 janvier 2011, désigné Maître Monique LEGRAND, en qualité de Mandataire ad`hoc afin de pourvoir à l’administration de cette association.(PIECE N°5)

Or, au cours de la seconde quinzaine du mois de septembre, c’est-à-dire en cours d’exécution de son préavis, la GLNF a, sans consultation préalable de l’APHEC, changé toutes les serrures des locaux : en ce comprise celle de la porte d’accès à l’immeuble qui avait été remplacée l’année dernière pour se conformer aux règles de sécurité.(PIECES N°6 ET N°7)

La GLNF, qui a agi clandestinement, n’a remis aucun double des clés à l’APHEC, de telle sorte qu’elle s’est arrogé l’exclusivité de l’accès au local, empêchant de fait les membres de l’APHEC de s’y rendre librement pour y exercer leur activité associative.

L’APHEC se trouve ainsi privée de facto de l’accès libre à ses locaux, qu’elle assure, alors qu’elle en assume la responsabilité, notamment sur le plan de la sécurité, vis-à-vis de la Ville de Puteaux. (PIECE N°8)

Mis devant le fait accompli, l’APHEC a contesté cette voie de fait par l’intermédiaire de son conseil, par télécopie et par lettre recommandée avec demande d’avis de réception en date du  23 septembre 2011, adressée à Maître Monique LEGRAND, ès qualités de mandataire de la GLNF. (PIECES N°9)

Ce courrier contint mis en demeure de lui remettre un trousseau de clés dans un délai d huit jours.

L’APHEC fut ensuite sidérée de recevoir deux factures établies à deux jours d’intervalle, sous enveloppes à son nom, mais libellées à l’ordre de la GLNF, d’un montant total de 1.683 €, correspondant au changement des serrures.

Le serrurier contacté par l’APHEC à réception de ces factures indiquait qu’il avait agit à la demande de Monsieur Michel ZEC. Qui s’était présenté comme le représentant de la GLNF.

Il faut savoir que quelques jours plus tôt ce même représentant de la GLNF avait expulsé sans aucun titre et sans le moindre préavis le traiteur qui assurait la restauration depuis des années dans les locaux de Puteaux et avait procédé à un changement des serrures de la salle des banquets pour lui en interdire l’accès.

Celui-ci avait aussitôt alerté Maître Legrand qui avait répondu qu’elle avait seule qualité pour agir et qu’elle informait aussitôt le Directeur Administratif et Financier «de l’intervention usurpée de Monsieur Michel ZEC. » (PIECE N°10).

Suivant sommation interpellative en date du 30 septembre 2011, l’APHEC rappelait à la mandataire ad hoc la voie de fait intolérable dont elle est victime en lui dénonçant les deux factures successives de serrurerie qu’elle avait reçues ; et en lui demandant d’intervenir immédiatement afin de faire cesser le trouble illicite qui en découle. (PIECE N°11)

À la date de la présente assignation, le mandataire n’a pas répondu à la mise en demeure et à la sommation interpellative précitées.

C’est la raison pour laquelle l’APHEC se voit contrainte d’agir en référé.

 

II-                OBJET DE LA DEMANDE

L’article 809 alinéa premier du Code de procédure civile dispose que : « le Président peut toujours, même en présence d’une constatation sérieuse, prescrire en référé les mesures conservatoires ou de remise en état qui s’imposent, soit pour prévenir un dommage imminent, soit pour faire cesser un trouble manifestement illicite ».

En l’espèce :

Ø      le changement clandestin des serrures du local de la rue Lucien Voillin, en pleine    période de préavis et à la seule initiative de la GLNF, sans avis préalable ou notification adressée à l’APHEC, et sans remise postérieure de double des  clés malgré la mise en demeure et la sommation interpellative adressées à sa mandataire ad hoc ;

Ø      alors que cet immeuble est aussi le siège social de l’APHC ; que la convention de mise à disposition des locaux a été concédée à la GLNF à titre « non exclusif » (article 1) et que le préambule de cette convention rappelle expressément que l’APHEC dispose d’un droit d’occupation principal consenti par la commune de Puteaux « pour exercer son activité associative » ;

constituent un voie de fait intolérable, et caractérisent un trouble manifestement illicite, voire une violation de domicile, qu’il est demandé à Madame le Juge des référés de faire cesser.

En outre, cette voie de fait intervient 10 semaines seulement avant l’échéance du préavis (le 17 décembre 2011) ; ce qui démontre indubitablement la volonté de la GLNF de se maintenir par la force dans le local après expiration de la convention ; de sorte qu’il s’agit cette fois de prévenir la réalisation d’un dommage imminent qu’il est demandé à Madame, Monsieur le Juge des référés d’empêcher.

Par conséquent, l’APHEC est bien fondée à solliciter de Madame, Monsieur le Juge des référés qu’il condamne Maître Monique Legrand, ès qualité de mandataire ad hoc de la GLNF, à remettre à la demanderesse un trousseau des clés, ainsi que leurs accessoires (cartes de propriété), de toutes les serrures qui ont été changées au sein de l’immeuble du 28-30 rue Lucien Voilin à Puteaux, afin de permettre à ses membres en reprendre leur activité associative.

L’injonction sera assortie d’une astreinte définitive à hauteur de 500 euros par jour à compter de la signification de l’ordonnance à intervenir.

Il est en outre demandé à Madame, Monsieur le Juge des référés de rappeler solennellement à Maître Legrand, ès qualité de mandataire ad hoc de la GLNF, l’obligation pour la GLNF d’avoir à libérer le local de la rue Lucien Voilin pour le l 17 décembre 2011 ; étant précisé que, de son côté, l’APHEC lui garantira son droit d’occupation jusqu’à cette date.

En tant que de besoin, il est demandé à Madame, Monsieur le Juge des référés, d’ordonner l’expulsion de la GLNF, à l’expiration du préavis.

Enfin, au regard des circonstances précitées, il serait particulièrement inéquitable de laisser à l’APHEC la charge des frais qu’elle a dû exposer en vue de faire valoir ses droits dans le cadre de la présente procédure. Il s’ensuit que Madame, Monsieur le Juge des référés condamnera Maître Monique Legrand, ès qualités de mandataire ad hoc de la GLNF, à verser à l’APHEC la somme de 2.500 euros en application des dispositions de l’article 700 du code de procédure civile.

Le défendeur sera également condamné aux dépens de l’instance.

 

PAR CES MOTIFS

Vu l’article 809 du code de procédure civile ;

Vu l’article 491 du Code de procédure civile ;

Vu l’article 1134 du Code civil.

Il est demandé à Madame, Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, statuant en référé, de :

-          Condamner Maître Monique LEGRAND, ès qualité de mandataire ad hoc de la GLNF, à remettre à l’APHEC un trousseau complet de clés, ainsi que leurs accessoires (cartes de propriété), de toutes les serrures qui ont été changées ou modifiées au sein du local du 28-30 rue Lucien Voilin à Puteaux ;

-          Assortir cette condamnation d’une astreinte de 500 € par jour à compter de la signification de l’ordonnance intervenir et se réserver le droit de la liquider ;

-          Rappeler solennellement à Maître Monique LEGRAND, ès qualité de mandataire ad hoc de la GLNF, l’obligation pour cette association d’avoir à quitter le local du 28-30 rue Lucien Voilin à Puteaux pour l7 décembre 2011 ;

-          En tant que de besoin, ordonner la libération des lieux par la GLNF et la remise d tous les trousseaux de clés des locaux du 28 rue Lucien Voilin pour le 18 décembre au plus tard ; et ce sous astreinte de 500 € par jour de retard en se réservant le droit de la liquider.

-          Autoriser l’APHEC à faire procéder à l’expulsion de la GLNF et de tous occupants de son chef ; au besoin avec le concours de la force publique et d’un serrurier ;

-          Ordonner la séquestration et le transport du mobilier garnissant les lieux, au choix de la demanderesse, en garantie des sommes éventuellement dues ;

-          Condamner Maître Monique LEGRAND, ès qualité de mandataire ad hoc de la GLNF à payer à l’APHEC la somme de 2.500 € au titre des dispositions de l’article 700 du Code de procédure civile ;

-          Condamner Maître Monique LEGRAND, ès qualité de mandataire ad hoc de la GLNF aux dépens de l’instance.

SOUS TOUTES RESERVES

 

 

Liste des pièces visées dans la présentation assignation et dont copie est donnée en tête de celle des présents

1-       statuts de l’APHEC ;

2-       contrat de location entre la ville de Puteaux et l’APHEC et courrier de renouvellement du 5 mai 2011 ;

3-       convention de mise à disposition entre l’APHEC et la GLNF ;

4-       courrier de résiliation de la convention de mise à disposition ;

5-       ordonnance du TGI de Paris du 24 janvier 2011 ;

6-       facture du serrurier du 14 septembre 2011 ;

7-       facture du serrurier du 16 septembre 2011 ;

8-       attestation s’assurance de l’APHEC ;

9-       mise en demeure du 23 septembre 2011 ;

10-  lettre de Me Legrand du 21 septembre 2011 ;

11-  sommation interpellative du 30 septembre 2011.

Repost 0
Published by myosotislutece - dans Actualités Loges
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 18:36

IndignésPisan2jpg

L’Ex Guide auto-éclairé du 3ème étage de la rue Christine de Pisan n’en finit plus d’agonir de ses erreurs et errances et la fin de ce cauchemar maçonnique nous apparaît éloignée...

Pourtant, des Frères tentent avec bonheur de remuer un peu les fondements du bunker et font entendre la rumeur de tous les Frères justement indignés.

 

C’est à l’entrée même de la GLNF que les "Indignés de Pisan" manifestent et distribuent des Tracts qui n’ont pas l’air de réjouir le profane déguisé en Franc-Maçon et ses guignols serviles et caractériels.

Ne reconnaissant pas la clique granguignolesque des pseudos-provinciaux actuels, peu leur importe d’être « excommuniés » puisque les oukazes de l’Ex Guide auto-déclaré et de ses serviteurs n’ont aucune valeur !

 

Aussi, mes Frères, soutenez et rejoignez l’initiative des « Indignés » !

Donnez un peu de votre temps afin de participer activement au départ de François Stif. de la GLNF.

 

Vous pouvez contacter directement indignezdepisan@gmail.com  et indiquer le créneau de manifestation auquel vous souhaiteriez participer.

 

Mes Très Chers Frères, c’est en restant solidaires, actifs et mobilisés que nous accomplirons notre devoir de Refondation.  

 

 IndignésPisan1

 

Mes Très Chers Frères et Bien-Aimés Frères,

 

A l’heure ou 95% des Frères de la GLNF considèrent que François Stif. n’est plus Grand Maître depuis le 21 janvier et qu’il détruit chaque jour un peu plus la GLNF, organiser une consécration de Loge dans la Province d’Excellence de Paris-Pisan tant contestée avec tous ses pseudo-dignitaires illégitimes qui n’arrêtent pas de radier et suspendre des Frères, devient une provocation inacceptable et insupportable pour la très grande majorité des Frères.

 

Venez nombreux Jeudi 29 septembre à Pisan à partir de 17h00 manifester votre indignation avec vos plus beaux décors à la consécration d’une Loge sous la conduite de François Stif. et de ses pseudo dignitaires.

 

Nota : Cette consécration étant suivi d’un hommage à un Frère défunt, merci de quitter les lieux ou au contraire accueillir avec la fraternité qui est la votre les petites filles du TRF Yves Trest. car elles viendront rendre hommage à leur Grand –Père vers 20h00 dans le hall de Pisan.

 

 

Les Indignés de Pisan 

indignezdepisan@gmail.com

 


Repost 0
Published by myosotislutece - dans Actualités Loges
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 12:34

ZORROPC2

 

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Edgar Faure 

 

 

Ce Pierre Coh. est vraiment incorrigible !

Ne voilà-t-il pas que l’exGMP de Lutèce récidive dans une demande relative à la diffusion d’information qui ne lui reviennent absolument pas, jusqu’à preuve du contraire.

 

Mon Frère, nous allons être contraints de revoir avec toi certains principes de communication...

 

Premièrement, il te faut éviter, et notamment en introduction, d’employer un truisme aussi ridicule que « le mois de septembre est déjà bien entamé ». Comme si nous ne le savions pas !

Non seulement, il est bien entamé mais il nous a surtout permis de voir combien les Loges étaient remontées contre les officiers provinciaux de substitution et les apparats superfétatoires. Cela ne te dit rien ? Il n’y a pas si longtemps, tu portais également un beau tablier bleu que t’avait remis un certain faux-maçon : François Stif. !

 

Deuxièmement, il te faut fixer l’attention de ton lectorat en simplifiant le plus possible ton texte en terme de date, de lieu, d’action... sinon, tu disperses l’attention du blogueur et l’empêche de se focaliser sur l’importance de ton message.

Ainsi, en te lisant, tu nous sembles un peu perdu entre le passé et le futur en nous servant du « septembre passée (ou à venir) vous avez (ou vous allez) demandé (r) ».

Il te faut choisir...mais justement, c’est là où le bât blesse. Tu ne sais pas toi-même dans quel état tu erres.

Entre un passé qui t’a « blessé » et un avenir qui t’inquiète du fait du renouvellement de notre obédience, de la reviviscence des valeurs d’humilité et de la notion de service désintéressée !

Non, mon Frère, tu ne retrouveras pas les belles prérogatives comme celles que t’avait octroyées l’ex Gourou auto-éclairé !

 

Troisièmement, il s’agit de te renouveler dans tes messages si tu souhaites passer pour quelqu’un de crédible. D’autant plus que tu nous ressasses la même antienne à savoir « remonter une copie du document signé à G. Chou. » quant à notre adhésion à l’Union des Loges Régulières Françaises.

Et surtout, afin que tout le monde sache que tu es un bon élève (ça, nous le savions déjà !) tu nous demandes de bien préciser que cette adhésion est faite dans la province de Lutèce.

NON ! nous ne t’accorderons pas ce petit bonheur puéril qui consiste à t’attribuer les honneurs d’une mobilisation (bien tardive en ce qui te concerne) des Frères de notre province et d’actes dont tu n’es, après tout, qu’un témoin quel que peu distancié.

 

Où étais-tu lorsque certains de nos Frères se sont levés et ont déposés leurs Tabliers face à l’ignominie d’un profane égaré en Franc-Maçonnerie ?

Où étais-tu lorsqu’il a fallu lutter d’arrache-pied contre les dictats d’une gouvernance devenue folle ?

N’oublie jamais que tu as fait parti de ceux qui ont, consciemment ou inconsciemment (nous l’espérons en ce qui te concerne), préparé et provoqué à terme le « lot d'événements maçonniques diversement appréciés » (sic) qui a brisé la chaleur et l’élan de notre Fraternité envers certains Frères.

Alors, il est juste de préciser que ces évènements maçonniques ET profanes ne sont pas du tout appréciés par les véritables Francs-Maçons qui adhèrent en masse à l’ULRF.

Et, mon Frère Pierre Coh., nous te dénions le droit de t’attribuer un quelconque rôle ou un pouvoir dans la vie et l’expression de ce formidable mouvement.

 

Reviens sur les colonnes en toute humilité.

Tu y retrouveras des Frères qui te tendront les bras en toute simplicité, partageront avec toi des travaux de grande qualité et t’accueilleront avec Amour dans une chaude et fraternelle chaîne d’union.

 

Repost 0
Published by Hiram le Rouge - dans Actualités Loges
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 00:32

lettreauxFF

 

Un Vénérable Maître de la Province Brie-Champagne a adressé à ses Frères un courrier qui présente de façon synthétique l'historique de la crise de la GLNF, la situation actuelle ainsi que diverses options de sortie de crise, et notamment l'adhésion à l'Union des Loges Régulières Françaises.

Il nous semble que ce texte peut contribuer à ouvrir un débat constructif au sein des Loges de façon contemporaine aux Installations des Vénérables Maîtres qui ont débutées.

Ce texte est long (difficile de faire plus concis lorsque l’on relate près de 20 mois de crise !) mais mérite amplement une lecture attentive de votre part.

Fraternellement

Myosotis Lutèce

 

 

Mes Très Chers Frères,

 

Fondée en 1913 par un groupe de Frères en désaccord avec le Grand Orient de France, la GLNF, comme tout corps constitué a traversé au cours de son histoire un grand nombre de difficultés.

 

Pour autant, la crise qu’elle subit depuis bientôt 21 mois est sans précédent, car il ne s’agit pas d’une hypothétique lutte pour le pouvoir, mais d’une crise institutionnelle qui trouve ses racines dans la modification des Statuts de 1997, lorsque l’ensemble des pouvoirs dévolus à la Grande Loge (c'est-à-dire aux Frères par l’intermédiaire de leurs représentants) fut entièrement transféré entre les mains du Grand Maître.

 

Cette crise s’exprime aujourd’hui notamment par l’entrisme de l’obédience sur l’Ordre. Structure administrative initialement conçue pour permettre à l’Ordre maçonnique de s’exprimer dans les Loges, l’obédience a progressivement supplanté leur autorité et celle des Vénérables Maîtres, notamment par la mise en place au sein des Provinces d’une structure hiérarchisée où le Vénérable Maître pourtant reconnu comme seul Chef de l’Ordre a vu sa Loge reléguée au dernier niveau.

 

La crise

Il n’entre pas dans mon propos de retracer l’historique de cette crise.

On peut simplement se souvenir que son fait générateur a été la réunion du Souverain Grand Comité du 24 décembre 2009, au cours de laquelle plusieurs Officiers Nationaux ont adressé à François Stifani une série de questions qui leur a valu leur suspension, leur radiation ou qui a entraîné leur démission, comme pour Marc Dot., las d’attendre depuis ce 24 décembre 2009 un Conseil de Discipline sans cesse reporté.

 

Le 25 mars 2010, fait sans précédent dans l’histoire de la GLNF, l’Assemblée Générale a refusé d’approuver les comptes de l’exercice précédent et a refusé de voter le budget et les cotisations 2010-2011.

Une longue bataille juridique s’est ouverte qui a conduit à l’annulation de cette AG et à la tenue le 16 octobre 2010 d’une Assemblée Générale « pluri-délocalisée ».

Annulée en première instance par le Tribunal de Grande Instance de Paris, elle a fait l’objet de la part de François Stifani d’un appel dont l’arrêt devrait être rendu dans les prochaines semaines.

 

Dans le même temps, l’opposition à François Stifani s’est structurée autour du collectif FMR-Myosotis qui a organisé en février 2011 les Assises de la Refondation à Montreuil et publié quelques semaines après « le Livre Blanc de la Refondation de la GLNF », document de réflexion et de propositions sur la nécessaire évolution de l’obédience.

 

Au préalable, sur la base d’une lecture discutable des Statuts, François Stifani avait démissionné de sa fonction de Président du Conseil d’Administration le 21 janvier 2011, tout en prétendant conserver son mandat de Grand Maître.

 

La carence d’organe de direction à la tête de la GLNF a entraîné la nomination de Maître Legrand, mandataire ad hoc, dont la mission fixée par le TGI consistait à gérer l’association et à organiser une Assemblée Générale en vue de désigner le prochain Grand Maître.

 

En mai 2011, quinze Grands Maîtres Provinciaux, nommés par François Stifani, relevant la démission de François Stifani de sa fonction de Président du CA, ont publiquement fait le constat, comme les Juridictions du Rite Français, du Rite Ecossais Ancien et Accepté et du Rite Ecossais Rectifié de sa démission concomitante de son mandat de Grand Maître.

Ils ont été suspendus par François Stifani, et trois d’entre eux ont depuis été radiés de la GLNF.

 

Au plan international, de nombreuses Grandes Loges amies se sont émues des difficultés rencontrées par la GLNF et ont, dans un premier temps fait part de leur inquiétude à François Stifani.

La situation de notre Obédience, s’étant à leurs yeux dégradée, les Grandes Loges étrangères suivantes ont décidé de suspendre provisoirement leurs relations avec la GLNF : Grande Loge Régulière de Belgique, Grande Loge de Luxembourg, Grande Loge Suisse Alpina, Grand Orient d’Italie, Grande Loge de Turquie, Grande Loge du Massachussetts, Grande Loge de Nova Scottia, Grande Loge d’Ecosse, Grande Loge d’Irlande, Grande Loge Unie d’Angleterre.

 

En ce qui concerne les trois dernières (et notamment la GLUA, qui dans notre système international de reconnaissance de la Régularité est l’Obédience, qui par son ancienneté fixe le droit maçonnique), elles ont convenu d’une réunion commune le 14 septembre 2011 pour envisager de retirer définitivement leur reconnaissance à la GLNF.

Cette décision serait immédiatement appliquée par l’ensemble des Grandes Loges Régulières de part le monde et la France deviendrait alors un pays sans obédience Régulière et Reconnue.

 

Néanmoins, cette décision quasi-inévitable risque d’être considérée comme un non-évènement, puisque François Stifani avait pris l’initiative de répondre à cette suspension des Loges britanniques annoncée le 21 juillet par la publication d’un courrier du 14 juillet par lequel il suspendait les relations avec la GLUA.

Il faut souligner que depuis 1813, une telle mesure à l’encontre de la GLUA n’avait jamais été prise par une obédience régulière.

 

A ce jour, et dans la mesure où il ne mentionnait ni délai ni condition de retrait de cette mesure, on peut considérer que la GLNF est devenue de fait une obédience non reconnue.

Au-delà de sa portée symbolique, ce retrait ne peut que toucher fortement tous ceux qui ont fait le choix de travailler au sein de la GLNF, parce qu’elle était l’expression de la Régularité maçonnique.

 

Cette perte de la Reconnaissance emporte des conséquences pratiques, comme l’impossibilité d’être reçu dans une Grande Loge Régulière étrangère et la difficulté que pourront rencontrer à moyen terme les Frères membres de Juridictions comme le Suprême Conseil du REAA ou la Grande Loge des Maîtres Maçons de Marque, pour lesquels l’appartenance à une obédience régulière est un pré-requis incontournable.

 

Quelle est aujourd’hui la situation de la GLNF ?

Si, au plan maçonnique, la GLNF est totalement isolée, elle est au plan civil gérée par un mandataire ad hoc. Sa mission (éventuellement renouvelable) a été prorogée jusqu’au 31 octobre 2011, date à laquelle elle devrait avoir organisé une Assemblée Générale.


Au plan financier, l’obédience se porte très bien, puisqu’elle dispose, selon Thierry BELLOT, commissaire aux comptes désigné par le mandataire, de ressources suffisantes, supérieures à une année pleine de cotisations pour continuer à fonctionner sans difficulté et sans rentrée financière pendant les prochains mois.

 

Au plan des effectifs, il semble qu’elle n’ait pas souffert de cette crise et que ceux-ci se soient maintenus aux alentours de 43 000 membres.

 

Quelles perspectives ?

Le 8 septembre 2011, la Cour d’Appel de Paris procédera à une nouvelle mise en état de l’affaire dont elle est saisie.

Elle pourrait rendre son arrêt sous quinzaine.


Trois questions lui sont posées : l’Assemblée Générale du 16 octobre 2010 est-elle conforme au droit, la dichotomie des fonctions entre Président de l’Association et le mandat de Grand- Maître est-elle conforme aux Statuts, enfin quel serait le périmètre du collège électoral appelé à voter sur les comptes 2009 et le budget et les cotisations 2010-2011 dans le cas d’une annulation de l’AG ?

Selon toutes probabilités, la Cour devrait annuler l’AG du 16 octobre 2010.

Il n’est en revanche pas certain qu’elle se prononce sur les deux autres points.

 

En fonction de la portée de son Arrêt, deux grandes hypothèses se présenteront :

1- La Cour confirme la validité de l’AG : le budget est accepté et les cotisations sont immédiatement exigibles.

2- La Cour infirme la validité de l’AG, mais confirme (ou ne se prononce pas) sur la possibilité de séparation des fonctions : François Stifani reste Grand Maître jusqu’en décembre 2012.

Une Assemblée Générale maîtrisée par François Stifani est organisée et la crise risque de perdurer.

   

A moins d’une réponse favorable aux trois questions posées, François Stifani sortira vainqueur de cette confrontation juridique, et la situation reviendra globalement au statu quo ante.

 

Une alternative est toutefois en train de se mettre en place. A l’initiative de nombreux Frères de tous horizons et de tous Rites, s’est constituée l’UNION DES LOGES REGULIERES FRANCAISES.

Il s’agit d’une association 1901 ouverte à tous les Membres et à toutes les Loges de la GLNF et dont l’objet est de mettre en œuvre les conditions de retour à la Régularité.

Y adhérer ne remet pas en cause son appartenance à la GLNF, puisque dans le droit Français, auquel sont soumis les Statuts de la GLNF, rien n’interdit d’être simultanément Membre d’une association quelconque, qu’elle soit sportive ou de toute autre nature.

Cette Union s’inscrit dans un processus prioritaire de refondation de la GLNF à partir de l’intérieur, mais s’il apparait que les décisions de justice à venir n’autorisent pas cette option, elle s’inscrira alors dans une démarche de sortie de la GLNF.

Son adhésion suppose l’adoption par chaque Loge d’une déclaration de principe, qui consacre notamment la suspension provisoire des liens maçonniques avec la GLNF.

 

Depuis le 21 juillet 2011, cette rupture s’impose d’autant plus que la politique menée par les dirigeants de l’obédience ont conduit à la perte de notre Reconnaissance internationale. Cette déclaration met en avant le fait que désormais, seules les Loges portent les critères de la Régularité.

Il s’agit également d’adresser un signal fort aux obédiences étrangères, pour que, quelles que soient les décisions de justice à venir, la Reconnaissance puisse être restituée aux structures qui auront ainsi marqué leur attachement à la Régularité maçonnique.

Adhérer à cette déclaration n’implique en rien une démission individuelle ou collective de la GLNF, mais consiste une mesure symbolique de défiance à l’égard d’une direction qui se trouve aujourd’hui largement désavouée.

 

C’est cette déclaration que je vous proposerai de voter lors de notre prochaine réunion. Pour qu’elle soit valablement enregistrée, elle devra faire l’objet d’un vote favorable, conforme à la Tradition maçonnique des deux tiers des Maîtres de la Loge.

Dans le cas d’un vote favorable, les conditions de travail de notre Loge ne seraient en rien modifiées. Seule la prééminence des structures provinciale et nationale seraient remises en cause, sans pour autant que les informations concernant notre Loge cessent de leur être transmises, en leur seule qualité d’organes d’enregistrement des évènements et de la vie de notre Loge.

 

Dans les semaines qui viennent, nous saurons s’il est encore possible de ramener la GLNF sur les chemins de la Régularité, dont la Loge sera le cœur.

Cette option passe clairement par le départ de François Stifani.

 

Si en revanche, les conditions lui étaient données de se maintenir en place jusqu’en 2012, voire même jusqu’en 2017, et lui permettre ainsi de faire perdurer un système opaque, privilégiant les SCI et les sociétés satellites, au détriment des Frères et des Loges, chacun pourra ou devra s’interroger sur son appartenance à une organisation dont il me semble à titre personnel que la Maçonnerie n’est pas l’objet, mais l’alibi.

 

Comme vous le constatez, le choix qui s’imposera à chacun d’entre nous dépasse largement la simple question du paiement des cotisations.

 

Au-delà de la question de la personnalité de son principal dirigeant - largement contesté aujourd’hui par ses plus proches collaborateurs, comme Claude Charbonniaud, Ancien Grand Maître ou Jean-Claude Tardivat, ancien Député Grand Maître -, et au-delà des dérives de tous ordres, connues ou à connaître, la question à laquelle chacun d’entre nous devra répondre en conscience s’inscrit dans un double contexte qui peut rendre pour certains le choix difficile.

 

L’amalgame qui a été fait ces derniers mois entre l’Ordre et l’obédience a pu induire une grande hésitation chez certains.

Il faut ici rappeler que les serments pris par chacun d’entre nous le sont au titre de l’Ordre et ne concernent en aucun cas l’obédience, ni les hommes qui la dirigent. Considérer cela serait faire passer la Maçonnerie du rang de société philosophique à celui de secte.

 

Je suis conscient de l’importance de la décision qui vous échoit.

Décision difficile, car elle est de nature à nous remettre individuellement en cause.

Décision majeure, car elle nous engagera collectivement.

 

Je souhaite pour ma part que la décision qui sera prise soit le reflet de la position du plus grand nombre de Frères. Je ne saurais trop insister sur l’importance de cette décision et sur la nécessité de la présence de chacun d’entre vous, quelle qu’ait pu être ces derniers mois votre assiduité à nos Travaux.


Je souhaite enfin que nous puissions échanger sereinement sur les constats et les options que je viens de vous livrer en m’obligeant à la plus grande objectivité, dans l’intérêt premier de notre Loge.

 

 

Courtoisie du Blog Myosotis BBC - Anaxagore

Repost 0
Published by myosotislutece - dans Actualités Loges
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 12:34

MAHOUTKOSTO

On croit rêver, mes Frères...mais, non. Ce n'est pas un rêve.
Notre nouveau futur Ex GMP Christian Mah. s'est fendu d'un superbe courrier à en-tête de la GLNF et de la Province de Lutèce pour nous révéler de simples contre-vérités et nous délivrer un texte de propagande digne de...non, tout simplement nul et non-avenu.

Sous le prétexte fallacieux de redéfinir correctement selon lui les notions de Régularité et de Reconnaissance, notre bon ami tente de faire passer, comme de coutume dans ce genre de procédé, des messages subliminaux du style cour de récréation :

  • Eux, ce sont les méchants, et nous, nous sommes les gentils.
  • C'est le GM - Ex GM, mon petit ami, je te le rappelle - qui a choisi de rompre en premier les relations avec la GLUA et pas les Anglais, et toc.
  • Il y a encore (mais pour combien de temps, mon bon ami ?) soi-disant 180 Grandes Loges qui reconnaissent la GLNF et donc, ce n'est pas quelques Grandes Loges comme la Grande Loge Unie d'Angleterre, la Grande Loge d'Ecosse, la Grande Loge d'Irlande, la Grande Loge Régulière de Monaco, la Grande Loge d'Allemagne, la Grande Loge d’Autriche, la Grande Loge Alpina de Suisse, la Grande Loge du Luxembourg, les Grandes Loges Unies d’Allemagne, la Grande Loge Régulière de Belgique, la Grande Loge Régulière de Turquie, la Grande Loge du Massachusetts, la Grande Loge du Minnesota, la Grande Loge d'Italie, etc.,... (la liste n'en finit pas de s'allonger !)


Au passage, vous aurez noté que la Grande Loge de Belgique est somme toute récente - 1979 (sous-entendu, quelle est sa légitimité par rapport à la GLNF qui date de 1913 et 1943 sous sa dénomination actuelle ?) - et que la Grande Loge du Luxembourg est quantité négligeable avec ses 150 membres.
Bonjour la Fraternité !

Ce qu'oublie de dire notre "Mahoutsse costaud" de futur Ex Grand-rien du tout, c'est que ceux qui "perturbent l'harmonie au sein de la GLNF", ceux qui se complaisent "à troubler notre équilibre", ce sont ceux qui soutiennent depuis plus de 18 mois les actes délictueux de l'Ex GM démissionnaire.
Ce sont ceux, également, qui se courbent devant le représentant d'un pouvoir profane et ses affidés, les mêmes qui, par des manoeuvres indignes et des malversations de voyous, ont manipulés les règlements et détournés les textes fondateurs, bafoués les Landmarks et la notion même de Fraternité.
C'est tout cela que nos Frères des Grandes Loges ont souhaité dénoncer en retirant ou suspendant leur reconnaissance de la GLNF !

Ce qu'oublie de dire notre "Mahoutsse costaud" de futur Ex Grand-rien du tout, c'est que ceux qui cherchent à poursuivre le travail sur le chantier (de la Refondation !) et à travailler sereinement dans les Loges, ce sont ceux qui sont restés fidèles à leurs serments, qui ont respectés la Règle en 12 points et n'ont pas participé à tous les petits arrangements entre amis que nous découvrons tous les jours...

Et ceux qui, comme la majorité des Frères de la GLNF, souhaitent poursuivre le combat qui a été initié par quelques-uns et qui ont fièrement tenu tête à un dictateur devenu incontrôlable dans ses paroles et ses actes, représentent aujourd'hui l'honneur et la dignité de la Franc-Maçonnerie régulière.
Et nul, lié de près ou de loin à l'ancienne gouvernance incarnée par François Stif., ne peut prétendre que ce combat est stérile !

Alors, mon bon ami Christian, tu es vraiment un "Mahoutsse costaud" avec beaucoup d'aplomb pour oser adresser aux Frères un tel tissu de contre-vérités et de manipulation digne - je peux le dire, maintenant - de ton Grand Maître en la matière.
 

Arrête de "polluer" nos Boites à lettres avec tes missives à en-tête, mystificatrices et mensongères à souhait, quitte ce Tablier bleu qui fait de toi un servile représentant d'un faux-pouvoir honni par tous les Frères et retrouve, dès la rentrée de septembre, la sérénité et la Fraternité des colonnes.

Fraternellement.


Repost 0
Published by Hiram le Rouge - dans Actualités Loges
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 14:18

GuerreLutece

Décidemment, cette fin d’année maçonnique s’avère plus riche en péripéties que nous le pensions.

 

Nous avions déjà dit et fraternellement répété à notre ExGMP Pierre Coh. que ses tentatives de se positionner en vue de l’après-Stifani étaient dérisoires et qu’il ne recueillerait pas notre soutien dans sa tentative désespérée de rallier les Loges de la Province de Lutèce.

Ne voilà-t-il pas qu’il persiste et signe en tentant d’organiser de nouveau sa réunion initialement prévue le 29 juin et qui, compte tenu du report de l’Arrêt du jugement du 24 juin, perdait de son intérêt.

Mon Cher Pierre, cette réunion est toujours sans intérêt car telle n’est pas notre priorité et nous n’appellerons pas les Frères à y participer.

Encore une fois, Pierre, mon Frère, nous n’avons rien contre l’homme mais contre la fonction dévoyée que tu représentes.

Encore une fois, il faut te souvenir, et nous sommes là pour t’y aider, qu’en acceptant ce poste proposé par l’Ex-faux franc-maçon et faux-GM, tu t’es discrédité durablement aux yeux des Frères.

 

Comme parce qu’il te sentait un peu seul, ton successeur nommé par le même despote que toi, le nouvel Elu au poste de GMP, Christian Mah. a décidé de te rejoindre dans cette tentative désespérée de rallier les Frères à votre mauvaise cause perdue.

Il y va fort en tentant d’organiser non pas une mais deux réunions, les 29 et 30 juin au Novotel de la Porte d’Asnières, autour d’un buffet cocktail (parking gratuit).

C’est chic, racoleur à souhait mais cela a surtout le mérite, en dehors des locaux de Pisan, d’éviter les oppositions possibles de se manifester.

 

Comme s’il se méfiait des Vénérables Maîtres toujours en poste ou s’il souhaitait travailler au corps et mettre au pas des Frères n’ayant pas participé directement à la lutte contre la gouvernance de l’exGM ; la première invitation du Frère Christian Mah. s’adresse principalement aux Vénérables Maîtres Elus, qui pourront, si tel est leur désir, être accompagnés des Vénérables Maîtres actuels.

La seconde réunion ne s’adresse qu’aux nouveaux initiés...normal, ils sont plus malléables, impressionnables et certainement plus perméables au discours d’un affidé de François Stifani que des Frères aguerris et rétifs à une mise au pas par des apparatchiks passés et présents de l’ère stifanienne.

 Là, également, mon Cher Christian, tes réunions ne sont pas opportunes car elles sentent trop la manipulation et nous demandons aux Frères de ne pas s’y rendre.

 

La raison tient essentiellement dans le choix des priorités qui sont les nôtres.

Tant que François Stifani et sa clique erreront dans les couloirs de Pisan et que l’Assemblée générale de la GLNF n’aura pas été organisée, nous ne voulons pas entendre parler ni des Ex ni des nouveaux « dignitaires » promus.

Cette hiérarchie administrative que vous représentez au passé et au présent est discréditée pour longtemps.

 

La priorité n’est pas aux réunions de Province mais à la Refondation de notre obédience au bord de la rupture...

La priorité n’est pas au ballet des Tabliers bleus mais à une mobilisation de tous les Frères sur le Livre blanc.

La priorité n’est pas à la poursuite de la mainmise administrative des Loges par une hiérarchie n’ayant aucune valeur initiatique mais à la relecture de nos statuts et à leur révision afin d’éviter les dérives dans lesquelles leur dévoiement nous a plongé.

La priorité est à la reviviscence des valeurs de fraternité, d’humilité et de travail maçonnique...

 

L’un de nos Frères a décrit fort à propos notre état d’esprit : nous sommes au fond des « Evolutionnaires ».

Faire bouger la structure et les hommes, en gardant ce qui fait la force de notre Fraternité ; la richesse de ses rituels, la profondeur de son symbolisme, la diversité des Rites,..., est l’un de nos objectifs.

Cela suppose que le maintien de la situation qui a prévalu ces dernières années avec le règne des trois mauvais Compagnons (Claude Charb., Jean-Charles Foell. et François Stif.) ayant favorisé par clientélisme la montée en puissance de leurs hiérarques provinciaux n’est pas envisageable.

 

Aussi, Messieurs, remiser vos épées ! Rangez vos Tabliers bleus et autres colifichets.

Vos duels par correspondance ne nous amusent pas...

Concentrez-vous sur l’avenir de la GLNF en tant que Frère avec tous les Frères.

Voilà, un vrai et beau combat.


Repost 0
Published by Hiram le Rouge - dans Actualités Loges
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 00:19

GMPZorro1

 

Non, ZORRO !

Là, tu vas trop loin...et trop vite.

Tornado, ton beau et fougueux destrier tente de t’écarter du droit chemin.

Je sais bien que tu portes un masque et que tu baignes dans le secret mais, tout de même, tu avoueras que ton dernier billet est plutôt abscons.

 

Les Vénérables Maîtres de la Province et l’ex-collège provincial viennent de recevoir une invitation de l’ex-Grand Maitre Provincial de Lutèce Pierre Coh. à une réunion dans le Grand Temple de Neuilly-Bineau le mercredi 29 juin 2011 ; invitation qui nous a remplie de perplexité.

 

Car que peut bien vouloir nous signifier notre Zorro provincial lorsqu’il nous indique - je le cite - « après les échéances des 24 et 27 juin et afin d'ajuster la conduite à tenir à l'issue des décisions qui pourront avoir été prises » ?

 

Alors là, mon Frère, même Bernardo n’a rien compris.

De quelles décisions parles-tu ?

De celles que va nous délivrer un juge sur la nullité de l’Assemblée générale pluri-délocalisée et pluri-traficotée du 16 octobre 2011 à laquelle tu as participé sans oser ni t’élever contre ce simulacre orchestré par François Stifani ni mobiliser les Frères pour voter contre le renouvellement du mandat du Président, contre le budget et les résolutions présentées ?

De celles que va prendre un Souverain Grand Comité complètement remodelé et à la botte de l’ancien Grand-Maître afin que ce dernier puisse se représenter devant l’Assemblée générale (qui ne le reconduira pas de toute façon) ?

 

De quel ajustement de conduite veux-tu parler ? et la conduite de qui ?

Souhaites-tu vraiment attendre la décision de justice pour te lancer dans l’action ? Cherches-tu, comme l’ont fait les 15 GMP dont tu fais partie, à sentir comment va tourner le vent pour prendre ta décision ?

Ou souhaites-tu mobiliser les Vénérables Maîtres en pensant qu’ils pourront peser sur la décision des Frères et qu’ils te suivront forcément en oubliant qu’ils sont des Hommes libres et de bonnes mœurs et n’ont pas besoin du prêt-à-penser que tu leur proposes ?

 

Par qui les décisions dont tu parles doivent-elles être prises ? et en fonction de quel objectif et de quel programme ?

Non, vraiment, on ne comprend rien à ton charabia.

 

Par contre, sympa et grand seigneur, tu nous invites dans le Grand Temple de Bineau mais sans décors. Pourquoi ? Tu n’aimes plus ton Tablier bleu et tes décors ?

Bon, si c’était pour une réunion de travail, on veut bien, pourquoi pas.

Mais, tu nous indiques que c’est une « réunion provinciale ». De quelle province parles-tu ? Quelle est sa légitimité ?

Pour nous, il n’y a plus de provinces qui comptent tant que nous n’avons pas eu d’Assemblée générale et une remise à plat de la structure obédientielle.

C’est au futur Grand Maître qu’il appartiendra de s’engager sur un programme que nous aurons préparé.

Mais, là, tu ne crois pas que c’est un peu prématuré de te lancer dans la Refondation sans tenir compte de l’ensemble des sensibilités en présence ? de balayer d’un coup d’email, tout le travail que les Frères ont réalisé dans le cadre du  Livre blanc ?

 

Le comble, c’est qu’on a l’impression que tu t’auto-persuades de l’importance de l’évènement que tu essayes d’organiser ou que tu connais d’emblée notre décision d’y participer ! Car comment interpréter cette phrase tellement sibylline que même la Sphynge en serait jalouse... - je te cite de nouveau - « Comprenant l'importance que vous attribuez à cette réunion... »

 

Comment peux-tu savoir si nous pensons que cette réunion est importante. Là, effectivement, je ne sais plus quoi penser !

Mais, peut-être voulais-tu dire : « Conscients de l’importance que revêt cette réunion... ? ».

Mon Cher Pierre, cette réunion n’est pas la priorité.

Il nous faudra voir, en fonction de ce que dira le Juge le vendredi 24 juin et le Souverain Grand Comité le lundi 27 juin, comment nous nous mobiliserons avec ceux qui ont osé porter le flambeau de la lutte depuis le début ; à savoir FMR et les Myosotis.

 

Nous sommes tous désolés de te voir, par un effet d’annonce, brouiller les cartes et l’horizon des Frères de la Province, tenter de récupérer la mise de 18 mois de combats auxquels tu as assisté passivement sans jamais t’opposer au despote qui t’a nommé.

 

En tentant de t’élever en vengeur masqué, comme pratiquement tous les GMP des provinces fraîchement ralliés à la lutte contre François Stifani, défenseurs des Frères désorientés par tant de pirouettes et des Officiers orphelins de leurs offices, tu ne joues pas dans le bon feuilleton.

 

C’est en t’inscrivant dans la dynamique de FMR et du collectif Myosotis en vue de la Refondation de la GLNF que tu trouveras de quoi satisfaire ton désir récent de vengeance.

 

Je sais, Zorro, que tu es fort pour faire des Z avec une épée (ou une clé de Temple) mais nous t’attendions pour croiser le fer sur le devant de la scène...pas dans les coulisses !


 


Repost 0
Published by Hiram le Rouge - dans Actualités Loges
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 22:40

Go a l'AGO

Vénérables Maîtres, Frères Hospitaliers,

Suppléants des Frères concernés...

 

On vous le dit et on vous le redit :

Nous devons nous rendre en masse à l'Assemblée Générale Ordinaire de l'Œuvre d’Assistance Fraternelle – OAF prévue le vendredi 17 juin 2011 à 15h00 à Pisan.

 

Il ne s’agit pas d’une simple Assemblée générale sans enjeux majeurs. Au contraire !

 

Trop de choses, de détails insignifiants, nous poussent à nous montrer une fois de plus méfiants envers un ancien Grand-Maître – Jean-Charles Foellner - devenu Président d’une association qui brasse beaucoup d’argent, notre argent, et dont les actions méritent d’être exposées, explicitées à tous les membres que nous sommes.

Rappelons-nous que nous cotisons tous, en tant que Frères de la GLNF, à l’OAF et qu’il est de notre devoir de nous rendre à cette convocation.

 

Oh, bien sûr, nous avons des tas de questions à poser à la direction de l’OAF et à son Président sur le contenu de ses rapports moraux et financiers, sur les « audits » qu’il aurait fait diligenter...

Ainsi, pourquoi une convocation aussi tardive et aussi « précipitée » et pourquoi ne pas attendre les conclusions des audits menées par Maître Legrand portant également sur les activités de l’OAF ?

Que signifient les divers mouvements financiers dont ceux couvrant la mise en œuvre de la « maison des solidarités » ? Que recouvrent les 20 % de frais d’administration ?

Quelle est la finalité des 2 millions d’euros de VMP pour une association de solidarité à un moment où de nombreux Frères sont dans de réelles difficultés personnelles et financières ?

 

Nous attendons des réponses claires à nos interrogations légitimes. Sinon, nous tirerons toutes les conclusions utiles et nécessaires pour mettre un terme au mandat d’un Conseil d’administration qui aura soit dirigé soit couvert des activités non approuvées par les membres.

 

Vous l’avez compris, mes Frères, il faut que nous nous rendions tous à cette Assemblée générale pour éclaircir de nombreux points et contrôler que nos contributions à la solidarité fraternelle ne soient pas éventuellement utilisées ou détournées à d’autres fins.

 

Les Loges et les Frères doivent pouvoir exprimer clairement et sereinement leur avis, voter en toute connaissance de cause les résolutions et dire NON lorsqu’il le faudra !

 

D’après le Secrétariat de l’OAF à Pisan, les Loges ont deux voix : celle du Vénérable Maître et celle de l’Hospitalier.

Ceux-ci peuvent se faire représenter munis d’un pouvoir en bonne et due forme avec comme principe : 1 Frère présent égale 1 Vote.

Il est souhaitable de ne pas oublier sa carte de membre de la GLNF et sa pièce d’identité.

Dans le cas d’une représentation d’un Membre, nous vous conseillons de reprendre le modèle du Pouvoir ci-dessous qui est assez exhaustif, avant de vous présenter à l’Assemblée Générale de l'Œuvre d’Assistance Fraternelle – OAF.

 

Nous vous donnons rendez-vous vendredi 17 juin 2011 dès 14h30 pour tirer les choses au clair et pour que les Loges reprennent en main la destinée de notre OAF !

 

Le Myosotis Lutèce


Pouvoir 

 

Je soussigné, M………………. Vénérable Maître (ou Hospitalier) de la Loge.....   n° XXXX à l’Orient de ......constitue la présente aux effets ci-après, avec faculté de substitution,

 

Nom – prénom – n° de matricule

 

Donne pouvoir à M ………………………

 

Nom – prénom – n° de matricule

 

Pour moi, en mon nom d’assister à l’Assemblée Générale Ordinaire de l’OAF le vendredi 17 juin 2011, sur l’ordre du jour fixé dans la convocation :

- pour prendre part à toutes les délibérations, votes, scrutins et voter toutes mesures qui pourraient êtres soumises à ladite Assemblée, et me substituer, plus généralement exercer tous les droits conférés aux membres de l’OAF, promettant de l’approuver,

- aux effets ci-dessus, signer tous émargements, registres et procès verbaux, et faire en général, tout ce qui sera nécessaire en mon lieu et place, promettant de l’avouer.

 

Fait à ……….,       le ……… (Dater, signer, faire précéder de la mention manuscrite)  

 

Bon pour pouvoir à M.                                    Bon pour acceptation de pouvoir

 

 

Votons NON aux manipulations de l'OAF !

Votons NON aux manipulations de la GLNF !

 

i8c

 

 


Repost 0
Published by myosotislutece - dans Actualités Loges
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 00:32

Phenixjg

 

À peine une semaine pour vivre deux fois deux grands moments dans le Temple Jean Mons.

Le 28 avril 2011, la Respectable Loge Le Centre des Amis n°1 - Province de Rouvray - y célébrait le centenaire de son réveil.
Le 04 mai, une même Maçonnerie de Tradition, bien qu’en «civil», y imposait sa sérénité et sa légitimité d’Ordre.

Le 28 avril, nous reçûmes (en présence de GG.MM.PP. signataires de la fameuse lettre à FS) une leçon !

Une leçon d’histoire, tout d’abord, tant il est important de connaître le vécu de cette Loge qui «fit naître la GLNF», puis une leçon de spiritualité grâce à un exposé intitulé «Le rayon de Lumière - Initiation et RER»… un vrai bonheur !
Le Phénix, cet oiseau sublime renaissant de ses cendres, avec sa devise «Perit ut vivat» est l’emblème du Rite Ecossais Rectifié.

Ce soir là il l’a mérité une fois de plus.

Le 04 mai 2011, après forte attente, des Maçons prirent place en ce même Temple : des spectateurs «obédientiels», mais surtout des acteurs de l’Ordre.
Bien qu’exprimée différemment bien sûr, j’y ai retrouvé la même force, la même sagesse dans une tranquille sérénité... c’était d’une vraie beauté.
Le Phénix n’avait pas quitté les lieux… nul ne l’a vu, mais tous le savait là pendant que le cygne se mourrait dans les étages.

Il s’est cru trop beau le cygne, il a trop étalé de larges ailes qui ne lui ont pourtant jamais permis de voler, il a trop fait d’ombre en se montant du col, il a trop remué de vase, il a trop occupé les lacs d’amour.
Il tentait de vivre ses derniers moments, solitaire, en donnant une dernière becquée, pleine de promesses mais empoisonnée des ultimes humeurs qui le ronge.
Il n’a pas compris que son dernier rôle sera signé Tchaïkovski.

Agonisant, le cygne n’a pas eu la force de venir recevoir, peut être ? un philtre du Phénix… Phénix qu’il a bafoué, renié, humilié… puisqu’il se vantait de son «premier vénéralat au RER» tout en se moquant de sa structure.

Il brûle tout ce qu’il touche, oubliant cette maxime que le RER donne au profane lors de sa réception «Le feu consume la corruption, mais il dévore l’être corrompu !».
Alors, le Phénix est peut être imaginaire et symbolique et le cygne physique et bien réel…
Mais le physique est mortel, et le Phénix vivra tant que vivra le feu, la foi des Maçons.

Le cygne, tu n’as pas cru au Phénix, tu vas mourir.

Toi tu ne renais pas de tes cendres… tu es mort !


Repost 0
Published by Jacque Gallas 18559 - dans Actualités Loges
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter