Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 10:35

reunions-ulrf2.jpg

 

L’Union des Loges Régulières Françaises poursuit ses rencontres dans les Provinces (et Paris) afin de sensibiliser et d’informer tous les Frères de la GLNF sur cette initiative qui prépare le renouveau de notre Obédience.

 

Les prochaines réunions d'information destinées aux Frères de Paris et de la Région Parisienne se tiendront toutes à Neuilly-Bineau au 65, boulevard Bineau 92200 à Neuilly-sur Seine.

L’horaire impératif de début de réunion est 18h30.

 

Afin de pourvoir tenir ces réunions dans des conditions efficaces et constructives, l’ULRF procède par anciennes régions selon le calendrier suivant :

Province de Rouvray                               Lundi 17 Octobre

Province de Paris                                     Mardi 18 Octobre

Province de Lutèce                                  Mardi 18 Octobre

Province de Paris Grande Arche          Mercredi 19 Octobre

Province de Grande Couronne             Jeudi 20 Octobre

Province de Neuilly-Bineau                   Vendredi 21 Octobre

 

Ces réunions doivent nous permettre d’échanger en toute Fraternité sur la situation et les perspectives de sorties de la crise qui secoue notre obédience depuis plus de 20 mois et d’étudier les problèmes spécifiques rencontrés par les Frères dans les Provinces.

 

Venez nombreux vous ressourcer auprès des Frères de l’Union des Loges Régulières Françaises !

 

Dans l’attente de nous rencontrer, vous avez la possibilité de lire la Revue de Presse des Blogs Myosotis du 10 au 16 octobre 2011 qui fait le point sur la tension extrême qui sévit à la GLNF.


Fraternellement  

 

 

PS : Nous vous rappelons que rien ne vous interdit de participer à des réunions associatives en dehors de la GLNF quoi que l’ancienne gouvernance de l’usurpateur François Stif. prétende toujours...


Repost 0
Published by myosotislutece - dans ULRF
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 23:40

etablirenforce

 

A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels !

Vous avez été nombreux, mes Frères, à soutenir les actions du collectif Myosotis et ceux de Franc-Maçonnerie Régulière-FMR et ce, depuis plus de 20 mois pour certains d’entre vous avec courage, vigueur et ténacité.

 

Depuis décembre 2009, de nombreuses initiatives ont tenté de redonner à la GLNF toute sa légitimité et ses valeurs mises à mal par le clan Stif. et ses procédures iniques.

Fort d’appuis puissants, dont nous ne connaîtrons sans doute jamais l’origine, cet usurpateur a prolongé outre mesure son règne maléfique sur notre obédience.

Dans cette lutte, âpre et impitoyable, nous avons été contraints, souvent à notre corps défendant, d’utiliser de nouvelles armes tenant compte des obstacles élaborés par le petit Gourou auto-éclairé.

 

L’innovation a souvent été de notre côté en ce domaine, mais il faut reconnaître que le respect des valeurs maçonniques auxquelles nous croyons a souvent réfréné la mise en œuvre d’actions frontales.

Aujourd’hui, des Frères du collectif « Ni scission ni soumission Boaz-Jakin » ont souhaité frapper fort en utilisant un artifice réglementaire que nous avions esquissé dans un de nos articles ; à savoir la convocation d’une Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire à la requête d’un nombre suffisant de Frères.

Autre intérêt de cette procédure : pousser François Stif. en dehors du circuit électif et profiter de la dynamique de l’Assemblée générale pour élire un Grand Maître porteur du renouveau de notre obédience.

 

Comment forcer Maître Legrand, l’administrateur de la GLNF, à réunir en urgence cette AGE et inscrire à l’ordre du jour les modifications des statuts nécessaires pour assainir le mode de fonctionnement de notre association ?

 

En transmettant en masse une requête directement par email et/ou par fax.

Il semblerait qu’au vu des nombreux premiers envois notre administrateur accepterait de convoquer une AG mixte.

Mais, il est encore trop tôt pour crier victoire.

 

Aussi, nous vous proposons, mes Très Cher Frères, de recopier d’ores et déjà le texte ci-dessous et de le coller dans un email tout en complétant votre nom, prénom et n° de matricule.

Afin d’authentifier votre message, il vous est demandé de mentionner votre n° de Carte d’Identité ou celui de votre Passeport.

Ce message est à envoyer aux deux adresses de Maître Monique Legrand : monique.legrand@ajml.fr   

supplique.glnf@yahoo.fr 

Nous vous conseillons, en cas d’échec sur l’une des adresses de lui envoyer par fax : 01 44 18 04 11. 

 

Pour connaître les tenants et aboutissants de cette initiative que nous soutenons, comme toutes celles qui nous permettrons à terme de recouvrer notre sérénité de Franc-Maçon, nous vous conseillons de visiter le site du collectif « Ni scission ni soumission Boaz-Jakin ».

 

De notre détermination dépendra la fin rapide de cette lutte contre un despote irraisonné et suicidaire qui n’a comme objectif que la destruction de notre Fraternité. 

 

 

 

REQUÊTE : MODE D’EMPLOI

Copier le texte ci-dessous et le coller dans un message email après avoir complété les renseignements vous concernant (nom, prénoms et n° de pièces d’identité C.I. ou Passeport).

Rajouter les deux adresses de Maître Legrand dans le pavé adresse :

monique.legrand@ajml.fr et supplique.glnf@yahoo.fr.

Imprimez votre message et faxez-le au 01 44 18 04 11 

 

Grande Loge Nationale Française

Requête à Maître Monique Legrand

monique.legrand@ajml.fr   et    supplique.glnf@yahoo.fr 

 

Je soussigné,

Nom

Prénoms

Numéro de Matricule GLNF

N° de C.I. ou Passeport

 

CONSIDERANT

Que par lettre en date du 14 juillet 2011 Monsieur François Stifani, Président démissionnaire de l’Association GLNF et ancien Grand Maître de l’Obédience, a cru devoir au nom des 43 000 membres de la GLNF et sans consulter quiconque, signifier au Grand Chancelier de la Grande Loge Unie d’Angleterre, la Suspension par la GLNF de ses relations avec la Grande Loge Unie d’Angleterre ;

Que par Ordonnance en date du 20 Juillet 2011, la Grande Loge Unie d’Angleterre, par son Grand Secrétaire, a proclamé à toutes les Grandes Loges Régulières du Monde la suspension temporaire de ses relations avec la GLNF ;

Que du seul fait de Monsieur Stifani les 43 000 membres de la GLNF se trouvent exclus de la Franc Maçonnerie Régulière et Universelle et ne sont plus désormais reconnus par aucune des Grandes Loges Régulières du Monde alors même que cette reconnaissance avait motivé leur décision de rejoindre l’Obédience.

Qu’à l’approche de son centenaire la GLNF a perdu, avec son universalité, sa raison d’être et sa vocation ;

Que pour seule réponse à leur légitime indignation, Monsieur Stifani, sans avoir qualité pour le faire en raison de sa démission, menace d’exclusion tous les Frères qui protestent pour réduire l’effectif de l’Obédience au faible nombre de ses affidés ;

Que cette situation oblige à l’adoption immédiate de mesures exceptionnelles propres à assurer la sauvegarde de l’Obédience notamment par la levée de la mesure de suspension (par la G.L.U.A.) qui la frappe ;

 

EN CONSEQUENCE

DEMANDE

à Me. Monique LEGRAND, es qualité d’Administrateur provisoire de la GLNF

De  convoquer immédiatement l’Assemblée Générale Mixte de la GLNF aux fins de délibérer sur l’ordre du jour suivant :

 

PREMIERE RESOLUTION (Vote à la majorité des deux tiers)

Modification de l'Article 2-3 du règlement intérieur de la GLNF :

Formulation actuelle :

«Le candidat à la Grande Maîtrise est désigné par les membres de droit mentionnés à l’Article 1.2, nommés par le Grand Maître, et réunis en collège statuant par un scrutin à bulletins secrets.

Cette désignation est soumise à la ratification de l’Association lors de l’Assemblée Générale afférente. Le Grand Maître est élu pour une période de cinq (5) ans et ne pourra exercer plus de deux mandats consécutifs »

 Nouvelle formulation :

« S'il a qualité de Très Respectable Frère, le candidat à la Grande Maîtrise et à la Présidence de l'association est élu par l'assemblée générale à la majorité des membres qui la composent.

Le Président de l’association GLNF, également Grand Maître de l’obédience, est élu pour une période de trois (3) ans et ne pourra exercer plus de deux mandats consécutifs »

 

SECONDE RESOLUTION

Election du Président de l’association GLNF-Grand-Maître de l’Obédience

 

TROISIEME RESOLUTION

Mandat donné au Président de l’association GLNF-Grand-Maître de l’Obédience à l’effet de solliciter sans délai de la Grande Loge Unie d’Angleterre qu’elle rapporte son ordonnance du 20 juillet 2011 pour renouer ses relations avec la GLNF.

 

QUATRIEME RESOLUTION

Mandat donné au Président de l’association GLNF-Grand-Maître de l’Obédience à l’effet d’engager sans délai la procédure d’exclusion de la GLNF de Monsieur François STIFANI dans le respect de nos statuts et règlements.

 

 

 

PS : De nombreux Frères de notre Province de Lutèce ont déjà tenté d'adresser cette requête et il semblerait qu'une des adresses soit déconnectée. Il faut expédier à l'autre adresse en ce cas tout en tentant également de le faire par FAX ! Courage, mes Frères...

Repost 0
Published by myosotislutece - dans Actualités GLNF
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 16:43

Association-2012-copie-1.jpg

 

«Vivre seul et libre comme un arbre, et fraternellement comme une forêt.»  Nazim Hikmet 

 

Dans le contexte « particulier » que vit la Grande Loge Nationale Française avec un budget et des cotisations non votés, et afin de pallier aux incertitudes liés aux frasques de l’ex Gourou auto-éclairé, de nombreuses Loges envisagent de créer une association dans l’attente de la résolution de la crise actuelle.

 

Les raisons de cette décision sont multiples mais tiennent essentiellement à leur volonté d’assurer un fonctionnement financier normal, compte-tenu du contexte de la rentrée.

Certaines Loges avaient déjà une association préexistante, tout en étant  dans le giron de la GLNF, qu’il est aisé de réactiver. Pour d’autres Loges, il s’agit d’envisager la création ex nihilo d’une association de gestion de leur Loge de type association de Loi 1901.

Fonctionnant de façon parallèle à la Loge qui, elle, ne s’occupe que des activités « spirituelles », cette association permet à cette Loge de disposer d’une personnalité morale afin d’effectuer toutes les opérations relevant du cadre civil.

 

Nous devons rappeler que, contrairement à ce que la propagande de François Stif. a pu avancer, tout citoyen a le droit d’adhérer à toutes les associations qu’il désire. Les sanctions évoquées ne reposent sur aucune base légale et des décisions contraires ont, par le passé, déjà été « cassées » par le Tribunal

 

Dans la période actuelle, tout Frère peut donc verser sa cotisation à l’association de sa Loge pour l’exercice 2010-2011 notamment, dans l’attente du dénouement juridique prochain et aux décisions de l’Assemblée générale prévue a priori le 07 janvier 2012.

Autre mérite de cette procédure, la Loge retrouve toute son autonomie financière et renforce ses possibilités d’actions en ayant la possibilité de payer directement la location d’un Temple, d’acheter des décors manquants tout en se dégageant du système pervers des sous-comptes de la GLNF.

 

Les formalités sont réduites à leur plus simple expression en utilisant le KIT ASSOCIATION ci-dessous, s’inspirant des heureuses initiatives de divers Myosotis dont PACA (merci César !).

 

Cette possibilité offerte à toutes les Loges n’est pas contradictoire avec l’initiative individuelle et/ou collective d’adhésion à l’Union des Loges Régulières Françaises à laquelle nous vous invitons d’adhérer en masse. 

   

KIT ASSOCIATION

A noter que depuis la loi de modernisation, tous les formulaires peuvent être saisis directement à partir du site de l’administration et imprimables

Procédure de Constitution

Penser à joindre à la Déclaration :

Exemplaire des Statuts signés en bas du dernier article par au moins 2 personnes en charge de l’administration figurant sur la liste des responsables listés.

Adresse du site internet éventuel et/ou d’une adresse courriel pour envoi/réception de courrier (publiable au Journal Officiel)


Procédure d’enregistrement de l’association

La déclaration de l'association est à déposer ou à adresser par courrier à la préfecture ou à la sous- préfecture du siège social de l'association.

Le dossier de déclaration doit être accompagné d'une enveloppe affranchie pour 20g, portant l'adresse du siège social (ou l'adresse de gestion) de l'association. 

Pour information : L'administration adresse un récépissé dans les 5 jours qui suivent la remise du dossier complet. Ce récépissé est un droit exigible par l’association.

Publication au J.O.

La publication est obligatoire et...payante de façon forfaitaire. Le coût forfaitaire de la publication est de 44 € pour moins de 1 000 caractères d’imprimerie et 90 € au-dessus de 1 000 caractères. 

Numéro d’enregistrement administratif au Répertoire National des Associations

A l’issue de la phase de Déclaration, l’association se voit attribuer un n° RNA (ou n° de dossier) utilisable pour toutes les déclarations et échanges avec l’administration. 

 

Pour toute difficulté, vous pouvez consulter le site du Service public à la section « association » ou nous contacter à partir du bloc Présentation et « contact » sur le blog Myosotis Lutèce.


Repost 0
Published by L. Desdichado - dans Actualités Loges
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 18:28

Chienslaches.jpg

 

Nous le savons, les Francs-Maçons ne sont pas, naturellement et par serment, portés aux actes délictueux et aux voies de fait.

Hélas, des profanes se faisant passer pour des « Frères » se sont emparés de notre administration et de nos locaux et utilisent froidement des méthodes que nous réprouvons.

Les faits sont parlants. Après l’agression caractérisée d’un Frère devant l’entrée de Pisan, le Guide auto-déclaré s’est employé à multiplier les menaces, exclusions, radiations, allant même jusqu’à accuser les Frères de vols alors que les véritables coupables sont ses propres sbires.

L’escalade à laquelle nous assistons ne pourra pas s’arrêter...de son fait !

Car, compte tenu de ses derniers actes : filtrage par des vigiles de l’entrée des Temples de  Pisan et de Puteaux, mise en place de cartes magnétiques en remplacement des traditionnelles cartes à vignettes, caméras aux entrées et points stratégiques de la GLNF... la voie choisie délibérément par le petit Gourou du 3ème est celle de la VIOLENCE !

Une violence aveugle, multiforme et sans règles.

Pire, nous le soupçonnons de faire rentrer dans le cercle de sa folie ses « amis » et relations politiques. Et là, la bataille prend une autre tournure.

 

Comment, en effet, ne pourrions-nous pas considérer le récent évènement de Puteaux comme révélateur en ce sens ?

Voilà que suite aux évènements révélés par les Myosotis, et notamment celui de Batignolle, concernant le filtrage systématique de l’accès au site de Puteaux et à l’occasion duquel une assignation à été présentée à Maître Legrand, la Mairie de Puteaux a dénoncé de façon définitive le bail accordé à l’APHEC en raison de trouble sur la voie publique !

La possibilité pour nos Frères de Paris Grande Arche de se réunir est devenue quasiment mission impossible.

Que s’est-il passé pour que la Maire de Puteaux, Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud, ait pris cette décision ?

Le Gourou aurait-il fait intervenir ses « relations » ?

Nous savons que ses relations « particulières » avec le Président de la République, Nicolas Sarkozy, et Claude Guéant peuvent expliquer certaines choses et décisions.

 

La biographie de la Maire de Puteaux pourrait également expliquer certaines choses ; jugez plutôt au travers de son parcours :

Suppléante de Nicolas Sarkozy dans la sixième circonscription des Hauts-de-Seine (Puteaux/Neuilly-sur-Seine), elle lui succède lorsqu'il est nommé au gouvernement, en 2002.

Membre du groupe UMP, elle démissionne de son mandat de députée le 1er janvier 2005, à la suite du départ du gouvernement de Nicolas Sarkozy, qui vient d'accéder à la présidence de l'UMP. Celui-ci la choisit à nouveau comme suppléante lors de l'élection partielle qui s'ensuit.

Ayant obtenu un siège au Conseil économique et social en 2005, elle retrouve son mandat de députée quelques mois plus tard, à la suite du référendum du 29 mai 2005, lorsque Nicolas Sarkozy est rappelé au gouvernement.

Nicolas Sarkozy ayant été élu président de la République, Joëlle Ceccaldi-Raynaud est élue députée de l'UMP à l'élection législative de 2007 et son suppléant est Arnaud Teullé, candidat à la mairie de Neuilly l'année suivante.

Candidate aux élections municipales de 2008 dans sa ville de Puteaux, elle s'impose face notamment à une liste divers droite conduite par son père.

Le 4 décembre 2009, après le retrait de Jean Sarkozy, Joëlle Ceccaldi-Raynaud est élue présidente du conseil d'administration de l'Établissement public d'aménagement de la Défense. L'EPAD fusionne le 2 juillet 2010 au sein de l'Établissement public d'aménagement de la Défense Seine Arche (EPADESA), dont Joëlle Ceccaldi-Raynaud devient présidente du Conseil d'Administration.

Par ailleurs, jugée et condamnée pour des faits divers, dont homophobie et escroquerie, et il semblerait que l’entourage de la Maire ne soit pas dénuée de personnages pour le moins particuliers.

 

Nous pressentions que notre petit profane égaré en Franc-Maçonnerie avait mis le doigt dans des  trafics « particuliers » mais nous ne pensions pas que le milieu politique serait impliqué dans la dérive de notre Obédience.

Nous avons sans doute là une partie de l’explication concernant le retrait du bail qui touche nos Frères. Ce fait est inquiétant car il nous entraîne forcément vers un changement de terrain dans notre lutte.

Il nous faudra poursuivre les actes délictueux, ne pas laisser de répit à ce petit dictateur et dénoncer systématiquement ses violences, assécher ses finances, diffuser ses faits délictueux, éclairer le monde profane sur la véritable personnalité de cet usurpateur de notre Fraternité et ruiner ses espoirs  de recouvrer une dignité maçonnique.

Car, nous ne sommes pas du même monde et n’avons rien à voir avec celui qui bafoue, avec l’appui de ses méprisables serviteurs, les hautes valeurs de la Franc-Maçonnerie.

 

Le proverbe arabe dit : « les chiens aboient et la caravane passe ».

Faisons en sorte de reformer une caravane solidaire et fraternelle.

Mes Frères, il est grand temps que les chiens et les petits roquets rentrent à la niche...

 

Repost 0
Published by Hiram le Rouge - dans Actualités GLNF
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 00:29

grenouille-sf.jpg

 

En attendant la prochaine « Brèves » de notre clown - car comment appeler autrement un profane mal déguisé en franc-maçon ? - désespérément tragique - car son obstination en fait un digne représentant d’un souffleur aphone dans une pièce d’Eschyle -, nous avons reçu de bonnes nouvelles en provenance de l’Union des Loges Régulières Françaises.

Et plus particulièrement, de la Maison des Maçons Réguliers du Rite Français qui nous a fait parvenir son nouveau Bulletin d’information.

 

Voici un Bulletin incisif, digne de Francs-Maçons ayant pris le parti de combattre l’usurpateur qui, aveuglé par sa propre folie, vise à détruire les hommes et les valeurs de l’un des plus beaux mouvements spirituels de tous les temps.

 

Peu importe.

La Maison des Maçons Réguliers poursuit son chemin au sein de l’ULRF, et s’affirme comme une voie de recours tout en précisant sa démarche :

« Contrairement à ce que certains voudraient faire croire, rejoindre le projet de la MAISON DES MAÇONS REGULIERS DU RITE FRANÇAIS, ce n’est pas quitter la GLNF dans laquelle nous restons pour chasser l’usurpateur ; ce n’est pas non plus se mettre en situation de double appartenance car il ne s’agit que d’un projet destiné à montrer, pour l’instant, le ras le bol qui nous envahit un peu plus chaque jour et la force de résistance qu’il génère.

Nous serons donc présents à l’Assemblée Générale que convoquera la mandataire judiciaire. » 

 

Si l’on devait résumer le mot d’ordre de la Maisons des Maçons Réguliers, ce serait : de l’Action !

Ce qui est exprimé très fortement dans le Bulletin qui nous affirme, entre autre :

« Attendre pour voir et ne rien faire c’est conforter cette gouvernance que l’immense majorité d’entre nous rejette ».

 

Nous ne connaîtrons jamais sans doute les ressorts et motivations profondes qui poussent ce quidam égaré rue Christine de Pisan à annihiler toutes ses chances de recouvrer un jour son honneur.

Il est à craindre que la blessure d’amour-propre qu’il pourrait se voir infliger en quittant la GLNF ne soit pas le motif de son entêtement. Nous avons toujours pensé que d’autres raisons sous-tendent son refus de laisser s’exprimer la démocratie.

 

Aussi, avec l’histoire de la grenouille qui se brûle si l’on porte progressivement l’eau à ébullition, c’est une allégorie riche en enseignement qui nous est proposé par nos Frères.

Notre petit Gourou déguisé en grenouille devrait bien s’en inspirer.

Et vite, car malheureusement pour lui, l’eau de son bocal est montée inexorablement en température, ne lui laissant que peu de possibilité de salut...

 


Repost 0
Published by myosotislutece - dans Billet Myosotis Lutèce
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:37

megamind.jpg

 

La plus terrible de toutes les peines pour l'homme social, c'est l'opprobre, c'est l'accablant témoignage de l'exécration publique. Robespierre 

 

L’agonie de la GLNF version « usurpateur & Co » n’en finit pas.


Ce dramatique constat que font tant la Franc-Maçonnerie nationale et internationale (toutes obédiences et Rites confondus) que la société civile entraîne une question essentielle :

Comment une association d’hommes responsables, réfléchis et posés peuvent-ils subir la loi d’un individu emporté par le tourbillon de sa démesure et aveuglé par sa folie paranoïaque ?

 

Nul ne peut le dire encore. Et à notre avis, même pas l’intéressé lui-même !

Pourtant, les faits sont là. En mois de deux ans, la folie d’un seul profane a produit un raz-de-marée dont les effets se feront ressentir encore longtemps.

 

Les faits sont là et trop connus pour que nous nous y attardions maintenant.

Ce qui nous interpelle, c’est plutôt le fait que cette organisation malade est irrésistiblement et inéluctablement entraînée dans sa dérive par un groupuscule d’individus dont le seul but semble être la conquête d’un pseudo-pouvoir et des prébendes factices délivrés par un dictateur monomaniaque.

 

Le constat est suffisamment grave pour que nous interpellions ces serviteurs zélés qui ne sont pas tous, loin s’en faut, des êtres irréfléchis.

 

  • Pensez-vous réellement et en conscience que le profane, qui vous flatte avec ce que l’on peut considérer comme des hochets (Tabliers bleus, pouvoir administratif coercitif, titre,...), ne vous manipule pas ?
  • Avez-vous étudié calmement et sereinement les faits mis à jour depuis plusieurs mois sur le dévoiement programmé de notre association ?
  • Avez-vous rencontré et dialogué avec ceux qui sont présentés comme des « opposants » et qui ne sont en fait que de simples Frères honnêtes, droits et intègres ?
  • Ne vous rendez-vous pas compte des méthodes que l’on vous impose d’employer pour mettre à mal notre belle Fraternité ?
  • Percevez-vous toute la violence qui est exprimée par un ex faux Grand Maître dans ses paroles et ses actes ? Les approuvez-vous au fond de vous-mêmes ?
  • Comment certains d’entre vous, qui occupent des postes à responsabilité, dirigent parfois des entreprises, font preuve d’intelligence et forcent le respect dans leur vie profane, acceptent-ils d’obéir à un homme qui ne sait qu’éructer et insulter, et bafoue des valeurs humanistes auxquelles vous avez-vous-mêmes prêtés serment ?
  • Percevez-vous l’impasse vers laquelle vous entraîne ce dictateur qui vous a hypnotisé tant au niveau maçonnique que social et qui ne peut qu’être fatale à votre réputation. Car, comment justifierez-vous d’avoir couvert des actions et paroles répréhensibles moralement et socialement, collaboré à un système pour le moins vicié et aux pratiques douteuses (à moins que vous n’y trouviez un quelconque bénéfice...et là, la question est réglée, pour vous tout au moins...pour la Justice, cela reste à voir !)
  • Pensez-vous que l’individu que vous servez et qui est devenu l’opprobre de la Franc-Maçonnerie au niveau national et international ne vous lâchera pas en pâture à la justice lorsque le moment sera venu ?

 

Nous faisons appel à votre HONNEUR et à votre FRATERNITE en vous demandant de récuser, dès à présent, celui qui vous tient en sujétion.

 

Certains d’entre vous se sont laissé gruger par les mensonges et les propos maladifs d’un profane égaré en franc-maçonnerie. Sans doute ont-ils fait preuve de faiblesse, mais à ceux-là, nous tendons la main.

D’autres ont été aveugles et sourds dès le début et se sont comportés en opportuniste, en « girouette » et en parjure. Ils auront à porter le poids de leur attitude en toute conscience à l’avenir.

 

Même si la parabole de l’enfant prodige semble désuète de nos jours, nous sommes convaincus qu’il n’est jamais trop tard pour rebâtir une nouvelle Fraternité...avec vous.


 

Repost 0
Published by L. Desdichado - dans Billet Myosotis Lutèce
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 22:17

Troublebiblique

La Justice et la Vengeance poursuivant le Crime

Pierre Paul Prud’hon - 1815-1818

 

Ils étaient encerclés.

La Maison cernée de toutes parts.

La plupart leur tournaient le dos, par lassitude, dépit ou dégoût.

Les fenêtres condamnées ne leur laissaient plus voir la lumière.

Même la Lumière du Très Haut ne les éclairait plus.


Ils n'en avaient cure.

Une "autre lumière", un semblant d'étincelle émanant d'un astre noir semblait suffire à leur labeur.

De toute façon, ils ne travaillaient plus qu'au noir, en cachette et à l'insu de tous.

S'ils ne sortaient de la pénombre, ce n'était que pour attirer en leur imaginaire pouvoir ceux qui s'élevaient ouvertement contre leur maître, l'inspirateur de leur œuvre.

Eux qui, promut en un éclair, sans mériter leur salaire, se paraient d'artifices pour mieux asseoir leur hypothétique grandeur.

De la grandeur, ils n'avaient que l'illusion.

Le monde les voyait tels qu'ils étaient, tristes et pitoyables. Tant et si bien que plus que les haïr, on préférait les prendre en pitié.

Le monde les voyait, mais ils ne l'observaient que par le miroir déformant de leurs errements, suscités et amplifiés par leur suffisance qu'entretenait leur guide.

Ils pensaient diriger le monde, juger et punir.

Mais tôt ou tard, la sanction tombera sur leurs têtes.

Et personne, ni ici, ni là-bas, ni plus Haut d'ailleurs, ne pourra les protéger.

 


Repost 0
Published by Epée de Justice - dans Paroles de FF
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 19:44

faischier.jpg 

 

Notre petit usurpateur poursuit de façon chaotique sa politique de désinformation des Frères, du moins ceux qui acceptent encore de recevoir les « Brèves » de plus en plus courtes, à l’instar des argumentations développées par l’équipe (de plus en plus réduite) en charge de sa communication.

 

Cette semaine nous avons droit à deux textes de choix qui ont fait s’écrouler de rire toute l’équipe des Modérateurs du blog Lutèce !

 

Le premier thème avait pour titre : « Pisan indignée ».

Nous n’avons pas compris l’emploi du féminin mais sans doute souhaitait-il parler de la rue « Christine de Pisan » qui était indignée de voir comment des Francs-Maçons, hommes d’honneur et pacifiques, étaient roués de coups, trainés par terre, filtrés comme pour l’entrée d’une prison par des vigiles commandités par un Gourou auto-éclairé.

  • C’est le même individu qui parle de vols et de dégradations dans les Temples alors que ce sont ses sbires qui vident les casiers, subtilisent les décors, volent des Chartes à des Loges.
  • C’est le même profane, qui se prétend franc-maçon, qui crée la zizanie et bloque les portes du Siège de l’association et appelle les policiers du Commissariat voisin pour faire constater qu’il y a une manifestation agressive  et une tentation d’effraction !

Et c’est l’occupant illégal de notre maison des Maçons qui ose parler de manipulation et de désinformation...

 

 

Le deuxième thème portait sur : « La Grande Loge de Turquie »

Et là, nous avons eu un morceau de choix en matière de mensonge éhonté.

Prétendre que le Grand Chancelier affirme haut et fort que sa Grande Loge est toujours en amitié avec la GLNF - oui ! mais avec François Stif. - non !

Pour compléter votre information, de nombreuses Grandes Loges dont celle d’Italie ont retiré leur reconnaissance sans forcément en faire une grande publicité.

Connaissant parfaitement la situation générée par François Stif., les Grandes Loges attendent pour renouer les liens avec tous les Frères le départ des mauvais compagnons, et spécialement celui du petit Guide autoproclamé.

  • C’est ce même individu qui s’interroge sur les buts de ceux qu’il pourchasse et violente.
  • C’est ce même profane qui a provoqué cette vague de désaveu et d’écœurement qui secoue la Franc-Maçonnerie mondiale acculant les Grandes Loges à retirer leur reconnaissance et à couper leurs liens avec la GLNF.
  • C’est ce même menteur qui poursuit un but ultime : désinformer les Frères et les isoler pour mieux les maîtriser.

Et c’est l’occupant illégal de notre maison des Maçons qui ose parler de manipulation et de désinformation...

 

Mon petit monsieur, effectivement, votre littérature est indigne d’un Franc-Maçon (ce que vous n’êtes pas, d’ailleurs) et ne trompe plus personne !


Repost 0
Published by Sturm und Drang - dans Paroles de FF
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 00:02

Mémoiregriot2

 

Dans l’article précédent, « la mémoire du Griot -1 », nous reprenions l’information parue en juillet 2004 relatant une troublante rumeur qui avait gêné Jean-Charles Foell. alors Grand Maître de la GLNF.

 

Cet article a été commenté par la presse française mais également par celle des pays africains.

C’est ainsi qu’un journaliste congolais s’est emparé de l’information et, dans le contexte politique agité de son pays, a souhaité faire la lumière sur les tenants et aboutissants de cette affaire en avril 2010.

Certes, il faut lire entre les lignes et faire abstraction du ton excessif, de l’anti-maçonnjsme un peu primaire et de la méconnaissance de la Franc-Maçonnerie du journaliste africain qui s’attaque à un « dignitaire » français reçu en grandes pompes dans son Congo natal.

Mais, ce qui est le plus révélateur, hormis l’image quelque peu dégradée de la Franc-Maçonnerie en Afrique (quoiqu’en disent certaines « élites » africaines et européennes), c’est de constater l’impérieuse nécessité de l’ancien Grand Maître de la GLNF à se justifier.

 

Comme le dicton populaire le souligne « il n’y a pas de fumée sans feux », et  les coïncidences entre diverses « affaires » concomitantes laissent perplexe.

 

Il faut également parcourir les commentaires parus sur le site Congos-infos à l’occasion desquels Jean-Charles Foell. prenait alors sa plus belle plume et un ton courroucé pour tenter de se blanchir dans cette affaire.

Sans doute pour devancer quelques allusions dans un futur proche...

 

 

 

FRANC-MACONNERIE/GLNF : UN ANCIEN GRAND-MAÎTRE (JEAN CHARLES FOELLNER) FAIT SCANDALE EN ALLANT PIOCHER 380.000 EUROS A LA PAIERIE DU CONGO !

 JCF

 

COMMENTAIRE: C'est une affaire datant de 2004 qui a concerné l'ancien Grand Maître Jean-Charles Foellner, ami de l'actuel Grand Maître François Stifani.

A la Grande Loge Nationale de France, c'est sous le tablier de l'amitié qu'on se transmet l'équerre du pouvoir. Il faut appartenir au réseau corse ou à la juiverie internationale pour devenir Grand Maître à la GLNF.

Gérard Ramond en sait quelque chose, puisqu'il a perdu sa charge de Grand Maître Provincial d'Occitanie en postulant à la charge de Grand Maître National...

Jean-Charles Foellner fut  Grand Maître de la seule obédience Française reconnue comme régulière par la Grande loge Unie d’Angleterre (Vatican de la Franc-Maçonnerie), la GLNF.

François Stifani est son successeur. Il siège dans une sorte de chambre regroupant tous les anciens Grands maîtres de la GLNF.

C'est une affaire d'argent, de gros sous, dans laquelle Jean Charles Foellner aurait reçu un pouvoir lui autorisant d'aller retirer plus de 250 millions de francs CFA à la trésorerie congolaise, près de 380.000 euros aux frais de l'Etat congolais.

Sans raison. Sans motif.

C'est qu'il faut acheter rubis sur l'ongle les degrés obscurs de la franc-maçonnerie.

La GLNF fait boutique pour vendre au prix le plus cher sa "spiritualité symbolique".Cette spiritualité sonnante et trébuchante qui n'en est pas une est celle dans laquelle s'inscrivent la plupart des présidents africains dont monsieur Denis Sassou Nguesso.

C'est la preuve qu'il y a "franche-mensongerie" sous quête de lumière.

Et comme tout ce qui se fait sous le signe du diable se fait au détriment des peuples, l'argent qui aurait servi à sauver des vies congolaises, va dans les tabliers des Grands Maîtres.

Jean Charles Foellner enlève le moungouélé de la bouche de nos enfants. Toute la spiritualité de la GLNF ne vaut pas un centime de lumière car la tête est pourrie et tout ce qui se cache sous un soupçon d'égyptianité est tout simplement du charla(sa)tanisme.

Ieshoua Ha Meshiah a dit : « Nul ne peut servir deux maîtres. Nul ne peut servir Dieu et Mammon à la fois sinon il méprisera l'un des deux ». Si la quête de lumière est une quête légitime, toutes les voies pour l'atteindre ne se valent pas.

Et une spiritualité qui ne sert que la chair s'appelle tout bonnement du MATERIALISME et n'a de spirituelle que l'intention.

 

 

 

Les commentaires sur le site Congo-infos datent de 2010 et Jean-Charles Foell. prenait alors sa belle plume, sans doute pour devancer quelques allusions dans un futur proche, pour tenter de se blanchir dans cette affaire.

 

Commentaire n°1 posté par Foellner Jean-Charles le 22/04/2010 à 20h24

C'est bien de publier vos sources, mais ce qui est  dommage, c'est que vous n'allez pas au bout de l'information !

Pourquoi ne pas indiquer que la doyenne des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Paris a conclue qu'il s'agissait d'un faux grossier et que malheureusement le tribunal n'a pas pu trouver le responsable du faux et ce malgré l'audition de plusieurs suspects ?!

 

Réponse de Le Lion de Makanda (LDM) le 22/04/2010 à 21h09

Bonjour, Grand Maître Jean-Charles Foellner,

Je n'avais pas ces informations et vous faites bien de les apporter au public. L'information, vous le savez, est biaisée par les émotions, les intérêts, les humeurs et souvent, on ne livre que le côté du prisme que l'on veut bien que l'opinion aperçoive.  L'information fonctionne comme un "symbole". Votre commentaire aura la vertu d'apporter un peu plus de lumière dans cette affaire.

 

Commentaire n°2 posté par Foellner Jean-Charles le 28/05/2010 à 13h13

« Construire un avenir qui regarde le peuple congolais en face » (c'est beau). Mais, ce n'est pas en publiant des mensonges et des contre-vérités que vous y arriverez.

De quoi s’agit-il ? Enlever le moungouélé de la bouche de vos enfants ?!

 La tête de la GLNF est pourrie ? J'aurais détourné ou touché 250 millions de francs CFA, c'est à dire € 380 000,- ?

Sachez que :

La doyenne des juges d'instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris a conclu qu'il s'agissait " d'un faux grossier ".

Je comprends que les journalistes veuillent vendre du "papier", mais trop c'est trop, et je n'ai pas besoin du Congo pour vivre. Je n'y ai jamais fait aucun commerce mais, j'y ai amené des centaines de tonnes de matériel médical, ambulances, salles d'opérations, etc...

J'y ai fait pratiquer des centaines d'opérations ophtalmologiques par des médecins qui ont payé leur billet d'avion, donné de leur temps ou de leurs congés pour "rendre la vue" à certains de vos congénères.

Je suis le Président Fondateur d'Hôpital Assistance Internationale (1990) ONG reconnue d'Utilité Publique. Président Fondateur de la "Fondation" pour la Promotion de l'Homme reconnue d'utilité publique et Président Fondateur de L.I.F.E. (Lien International pour la Fraternité et l'Entraide aux Enfants) (1986). 

Je sillonne le monde à "mes" frais pour aider les plus démunis. Qu'ils soient Catholiques, Juifs ou Musulmans. Moi je suis protestant.

Je suis aussi industriel et je paie l'ISF et je n'ai pas besoin de € 380 000,- çà ne me paillerait même pas une voiture et j'en ai plusieurs (merci mon Dieu).

J'ajoute que çà fait 40 ans que je me démène pour rendre la vie meilleure à certains de mes congénères. Je n'ai jamais demandé un "merci" et je n'en veux pas.

Vous parlez de charlatanisme dans votre article, les charlatans sont ceux qui écrivent n'importe quoi au nom de n'importe quoi.

Maintenant, vous pouvez modérer cette réponse, mais ayez l'honnêteté d'y laisser l'essentiel !

Bien à vous

Jean-Charles Foellner

 

Réponse de Le Lion de Makanda (LDM) le 28/05/2010 à 15h17

Cher monsieur Foellner Jean-Charles,  

Bonjour.

Le verbe mentir ne tient logiquement la route que si je connais la vérité de cette histoire et que je la pervertis sciemment. Or, je l'ignore. C'est par un article envoyé par un citoyen congolais que j'ai eu vent de cette histoire. Je sais que vous essayez de décrédibiliser notre combat mais le public n'est pas dupe. Peu m'importe l'étalage de votre générosité et vos nombreuses voitures ; cela m'amène encore plus à douter de votre grandeur d'ame en tant que fils de la veuve et de la "Lumière". Assurément, l'orgueil n'est pas un péché pour votre Grand Architecte qui ne sait pas guérir du vice.

Je publie votre commentaire tel quel. Le public appréciera. C'est le deuxième que vous postez. Je me demande si vous redécouvrez le texte ou si vous en avez fait une autre lecture sous un prisme différent. Ce n'est pas à moi qu'il faut s'en prendre. Il y a tout de même une interrogation qui plane - notamment s'il y a eu non lieu car il y a tout de même si l'on croit l'article que nous avons cité un papier à en-tête  d'un ministère congolais et le fait qu'on l'ait posté de France ne veut pas dire que c'est forcément un faux : il suffit que son expéditeur s'y trouve. Donc, nous ne savons pas si c'est un faux. Si ça l'est, prouvez-le. C'est à vous d'éclairer la situation. Pas moi. Un Grand Maître doit tenir ses nerfs. A quoi donc vous servent les rites de Memphis, Ecossais, etc,  si  le Grand Architecte ne vous a pas appris à dominer votre ressentiment  et vos nerfs ? Nous nous battons contre une dictature ; peut-être l'ignorez-vous puisque les membres du clan au pouvoir appartiennent à votre obédience. Quand le vice et le crime sont amis de la "Lumière", nous, profanes,  recherchons la part d'ombre. Au moins, on saura que vous n'avez pas besoin de l'argent du Congo...

Le LION DE MAKANDA 

Repost 0
Published by myosotislutece - dans Billet Myosotis Lutèce
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 23:24

Mémoiregriot1 

 

Et si l’Afrique maçonnique était l’une des causes de la crise interminable et profonde de la Grande Loge Nationale Française ?

De nombreux Frères sont maintenant convaincus que l’obstination de François Stifani à se maintenir coûte que coûte depuis plus de 20 mois à son poste de Grand Maître cache de sombres raisons.

 Est-ce avant toute chose, l’impérieuse nécessité de préserver ses relations avec des Grandes Loges africaines, dont les plus hauts dignitaires sont souvent aussi des chefs d’Etat ou des ministres en poste ?

Est-ce la nécessité de ne pas rompre des circuits et réseaux qui alimentent les rouages de la Françafrique tant au niveau politique que financier à un moment crucial de la période préélectorale de notre pays ?

 

Nous savons que des liens forts, réputés tissés autour d’intérêts réciproques, apportent à François Stif. des entrées qu’il affectionne tant dans les cercles de pouvoir et notamment celui de l’Elysée.

Il suffit de se remémorer les courriers adressés au Président Nicolas Sarkozy et ceux moins connus échangés avec Claude Guéant...dont les révélations ont soulevé, à juste titre, un tollé au sein de la GLNF.

 

Les faits ont la vie dure, et les rumeurs encore plus. Ce n’est pas que nous souhaitions ressortir des cadavres du placard, mais il nous a semblé important de relire un article paru en juillet 2004 relatant une bien troublante rumeur du temps où Jean-Charles Foell. était à la tête de la GLNF.

Nous le ferons suivre d’un article portant sur le développement de cette affaire qui a égratigné l’image lisse de la Franc-Maçonnerie en Afrique...

 

 

Les querelles Franc-maçonnes franchissent les murs du temple

Source Libération - 30 juillet 2004 - Par Nathalie RAULIN

 

Stupeur et tremblements dans les coulisses de la Grande Loge Nationale Française (GLNF). Mardi 20 juillet 2004, le Grand Maître Jean-Charles Foellner et l'un de ses proches conseillers, le Grand Maître provincial d'Alpes-Méditerranée-Corse et avocat antibois François Stifani, sonnent le tocsin.

Le Conseil d'Administration de l'obédience maçonnique est convoqué promptement au temple de la rue Christine-de-Pisan, dans le XVIIème à Paris, pour un briefing d'importance : une rumeur circule qu'il s'agit d'étrangler au plus vite. Faute de quoi les cartes du pouvoir pourraient être redistribuées sous peu au sommet de la Grande Loge.

 

L'incendie couve depuis début juillet. Plusieurs membres influents de la GLNF reçoivent par courrier anonyme une photocopie compromettante.

Sur papier à en tête de la République du Congo-Brazaville, Rodolphe Adada, ministre des Affaires étrangères du président Sassou N'Guesso, y enjoint le trésorier payeur général de remettre 250 millions de francs CFA (380 000 euros) à Jean-Charles Foellner, Grand Maître de la Grande Loge nationale française ».

La somme est coquette, et la demande non motivée.

La signature du ministre et les cachets congolais semblent conformes aux originaux. La référence à une fonction maçonnique dans un document officiel intrigue.

Mais truquer une photocopie est un jeu d'enfant. Du pli, ses destinataires savent seulement qu'il a été posté à Paris. Impossible donc d'avoir foi en son contenu. « C'est un faux intellectuel mais aussi un faux en écriture publique puisqu'Adada est bel et bien ministre au Congo-Brazaville », dénonce François Stifani.

 

Le 21 juillet au matin, après délibérations, le Conseil d'Administration de la GLNF a décidé de porter plainte au pénal. Histoire de mater une éventuelle fronde. Car en interne certains se disent ébranlés.

Depuis quelques années, la GLNF tisse trop assidûment sa toile en Afrique pour ne pas éveiller leur méfiance.

 

Potentats. Les festivités organisées en décembre 2003 à l'occasion du 90ème anniversaire de l'Obédience ont mis le feu aux poudres. Dans le hall du Grand Hôtel de Cannes, étaient projetées en boucle les images de l'arrivée de deux invités d'honneur, Omar Bongo Ondimba et Denis Sassou N'Guesso, escortés par le Grand Maître de la GLNF tout sourire.

Les hommes en armes qui accompagnent les dirigeants gabonais et congolais font désordre sur la Croisette. « On avait les potentats africains mais pas la République française », s'étrangle un maçon. Surtout, la présence des deux chefs d'Etat en dit long sur l'influence grandissante sur le continent africain de la GLNF, seule obédience reconnue « régulière » par la Grande Loge unie d'Angleterre, réputée mère de la franc-maçonnerie mondiale.

Fort de ces réseaux internationaux « naturels », les 32 000 initiés (revendiqués) de la GLNF ont un accès direct aux 7 millions de frères présents hors de l'Hexagone. Inversement, ses membres peuvent essaimer ailleurs.

Initié en France, Denis Sassou N'Guesso a obtenu courant 2001 de la GLNF la reconnaissance de sa propre obédience. Devenu Grand Maître dans son pays, le président congolais a recruté à tour de bras dans les hautes sphères africaines pour remplir ses loges.

En France, on s'interroge à voix basse sur le prix de cette (re)conquête africaine.

Car les frères ont soupé du scandale. A la fin des années 90, la GLNF a vu sa réputation ruinée par l'affairisme et le trafic d'influence. Avec l'entrée dans le nouveau millénaire, l'obédience veut croire à sa rédemption.

 

Reprise. Elu Grand Maître, Jean-Charles Foellner promet urbi et orbi une opération « mains propres » qui ne fera pas l'économie de centaines d'exclusions. La reprise en main vient, mais pas sur le mode attendu. Les exclusions sont l'exception, en revanche les finances des 23 provinces maçonniques sont auditées.

Au prétexte de faciliter la communication interne, quelque 80 « correspondants et informateurs » sont disséminés dans les loges. A la base, la critique est proscrite. Les archives de l'obédience sont rapatriées au siège de la rue Christine-de-Pisan dont l'ascenseur est doté d'une carte magnétique pour filtrer l'accès au troisième étage, décisionnaire.

L'organisation était pyramidale, elle est désormais centralisée à l'extrême. Une poignée d'initiés détient le pouvoir et en use pour modifier le règlement intérieur, réaffecter les actifs immobiliers, dynamiser une fondation tournée vers l'international. Privés d'informations, les autres redoutent le pire.

 

Mutins. Pour François Stifani, c'est l'évidence. L'attaque est téléguidée par ces « ennemis de l'intérieur » qui veulent renverser Jean-Charles Foellner par « ambitions personnelles ».

Le 17 septembre, le Souverain Grand Comité, sorte de sénat composé de 300 initiés, doit étudier la recevabilité des candidatures en vue de l'élection au poste suprême, début décembre.

Simple formalité à l'accoutumée : il est de tradition à la GLNF que personne ne cherche noise au Grand Maître, pour peu qu'il postule à sa propre succession.

Férule trop rude ? Trop douteuse ? Dès janvier, plusieurs hauts responsables faisaient discrètement part de leur désir de s'opposer à la reconduction de Jean-Charles Foellner.

Selon François Stifani, deux frères sont sur les rangs. Jusqu'à présent, un seul, Gérard Ramond, a fait officiellement acte de candidature. Pour cause : mi-février, sitôt connues ses intentions, sa charge de Grand Maître provincial d'Occitanie lui a été retirée. De quoi inciter les mutins à plus de retenue.

Soupçonnant que les dirigeants de la GLNF voudraient lui attribuer la paternité de la photocopie anonyme, Gérard Ramond a devancé l'appel. Mercredi, dans une lettre adressée au Grand Maître, mais à diffusion large, il indique avoir reçu « anonymement » des « accusations particulièrement graves » auxquelles il réclame que soit mis un terme, pour éviter qu'elles éclaboussent « l'ensemble de notre fraternité comme ce fut le cas par le passé ».

Au passage, Ramond décline toute responsabilité dans ces documents. « J'ai choisi, écrit-il, de faire connaître ma vision du monde à visage découvert sans jamais accepter d'attenter à l'intégrité des personnes. ». Et d'inviter Foellner au « débat d'idées » plutôt qu'à « l'affrontement méprisable ». Un vœu pieux.

 

 

A suivre : La mémoire du Griot - 2


Repost 0
Published by myosotislutece - dans Billet Myosotis Lutèce
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter