Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 01:06

Contribution présentée dans le Livre Blanc pour la Refondation

27lhv6go.jpg

La crise sans précédent que traverse la Grande Loge Nationale Française s’est déclenchée et cristallisée dans une opposition à son Grand Maître qui, si elle ne masque pas complètement l’origine de nos tourments, n’en constitue pas moins le révélateur.

Les réflexions conduites dans l’objectif d’une refondation de l’obédience interrogent donc naturellement le rôle du Grand Maître et pas seulement  dans la perspective d’un « plus jamais ça ! ».

Il s’agit aujourd’hui, certes d’essayer de cerner son rôle statutaire, mais plus encore d’en définir l’habitus car il y a bien une manière maçonnique d’être Grand Maître, et une autre que nous avons subi, malheureusement plus profane.

Commençons par les fondements de l’autorité du Grand Maître. Nous avons lu et entendu récemment que cette qualité le positionnerait dans une transcendance, un au-delà des frères, lui permettant par une forme de monisme d’être l’Ordre maçonnique tout entier…

Nous avons bien évidemment dénoncé à de nombreuses reprises cette dérive ne reposant sur aucune justification initiatique ou historique et n’ayant d’autre objectif que la satisfaction d’une ambition profane démesurée.

 

Le Grand Maître reçoit son autorité des Vénérables Maîtres, seuls chefs de l’Ordre, et des autres délégués des Loges, seules cellules initiantes.

Il s’agit d’une autorité déléguée, qui n’en sera que plus forte puisque librement consentie, et qui investit celui qui la reçoit de la capacité à parler pour ses frères. A celle-ci s’ajoute une autre légitimité, celle de protecteur des us et coutumes, garant de la Règle et de l’Ordre maçonnique intemporel dont le Grand Maître n’est nullement le chef mais un des gardiens.

D’une façon imagée on peut dire qu’il agit davantage comme un couvreur devant s’assurer que les conditions sont requises pour que les frères puissent se livrer à leurs travaux en toute sécurité.

Cette posture née de la délégation reçue des frères et des Landmarks constitue le Grand Maître comme un conservatoire de la Tradition, non pour le confondre avec l’objet qu’il protège comme s’il en était propriétaire, mais pour l’instituer garant d’harmonie, architecte des équilibres.

C’est ici que se situe la dimension initiatique de sa fonction et non dans une incertaine et dangereuse incarnation de l’Ordre.

Si l’on peut comprendre qu’en raison du caractère administratif, financier voire managérial de l’organisation obédientielle, le Grand Maître soit choisi aussi en raison de ses qualités profanes, il est évident qu’il doit être en même temps suffisamment pénétré de la dimension initiatique de notre démarche et de son histoire pour renoncer à agir dans un activisme débridé et ici dénué de sens. 

Il lui appartient plutôt selon une belle formule de « garantir que rien ne soit pas fait » lorsque l’exige l’intérêt supérieur des frères ou la préservation pure et sans tâche de la Règle.

Ceci suppose la dissolution de l’égo ou au minimum la volonté farouche de s’en protéger comme le métal le plus vil que nous avons fait profession de laisser à la porte du Temple.

Ainsi habitée, la fonction de Grand Maître prend toute sa dimension, elle l’investit de l’autorité du sens et de la reconnaissance réciproque, lui permet d’administrer en maçon cette vaste organisation qu’est la Grande Loge Nationale Française et crée les conditions d’une promesse sincère, celle d’aimer ses frères

Partager cet article

Repost 0
Published by Livre Blanc pour la Refondation - dans Contributions Refondation
commenter cet article

commentaires

Paul Ethique 24/04/2011 15:22


Pour ne pas que vous disiez "on ne savait pas" au moment de passer à la phase active de refondation et que vous étudiez les candidatures et leurs "programmes" en toute connaissance de cause et en
toute lucidité...

http://www.dailymotion.com/video/x92jqf_franc-maconnerie-mise-en-cause-a-ni_news


Okaido 24/04/2011 15:04


"Tous les hommes sont sincères mais ils changent souvent de sincérité"
Tristan Bernard


Tempête du Dessert 24/04/2011 13:45


Relevé sur le blog Myosotis du Mont-gargan :

"On les voit venir, avec leurs « gros sabots » (non, escarpins vernis !), tous ceux qui n’ont comme ambition dans le futur de notre obédience, que de se retrouver « les pieds au sec » et de tenter,
autant que faire se peu, de garder leurs prérogatives."

Oui, non seulement on les voit venir mais ils sont déjà dans la place !
Il faut que cette phase de transition vers la refondation soit plus claire dans les esprits ET sur le papier. Qui s'y colle pour apporter une contribution au Livre Blanc ?


Tenor du Sud 24/04/2011 13:40


Tout est clair...sur le papier ! mais dans les têtes, est-ce aussi limpide ? Nous sommes plusieurs à ne pas le penser. Sur certains blogs, la question est posée, lancinante psalmodie :
qu'allons-nous faire des "mouillés" ?
C'est une question tellement posée que l'on a tendance à oublier que FS est toujours présent - indirectement , certes, - mais toujours présent.
Aussi, s'il est clair que l'ère StifanoFoelneroChaboniesque vit ses dernières heures sur le papier et dans de nombreux discours, il faut toutefois se méfier...l'Hydre avait plusieurs têtes ! Ici,
nous serions surpris, et fort marris, de découvrir que certaines ont repoussées une fois tranchées avec un nouveau visage, un nouveau programme et de nouvelles promesses, de nouveaux atours et un
aplomb pour faire oublier le passé même à un éléphant !
Mes Frères, il nous faudra étudier le FOND et la FORME lorsqu'il faudra arrêter une réelle politique de "pardon" ! (pardon, mais pas oubli)


Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter