Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 01:01

Mane Tecel Phares

Le Festin de Balthazar - REMBRANDT 

A la veille de la chute de ceux qui ont malmené notre obédience, maltraité de nombreux Frères depuis près de deux ans, prenons une peu de recul pour relire un passage du livre de Daniel qui, malgré ses 2 600 ans, est toujours d’actualité !

 Que cette pause nous aide à retrouver la Bonne Espérance qui ne peut quitter les hommes vertueux dans leurs combats.

Ainsi, avec le Bateau ivre de Rimbaud apercevant l'arc en ciel, nous pourrons dire « ... Et j'ai vu quelquefois ce que l'homme à cru voir ... ». 

Il me semble que c'est aussi un travail de Maçon de lire les signes d'aujourd'hui comme ceux d'hier. 

 

Mille grands du royaume, très respectables, Maîtres des provinces et grands officiers avaient été conviés au banquet de Balthazar, dernier roi Babylone.
On apporta les vases d'or enlevés du Temple, on glorifia les dieux d'or et d'argent de bronze et de fer de bois et de pierre...
Tous burent au festin sacrilège.
Alors, comme une main d'homme grava dans la chaux du mur, face au candélabre.
Tous les puissants étaient dans les fumées du vin et aussi ivres de pouvoir.
Aucun mage de Babylone ne sut lire ou comprendre ces signes.
On appela Daniel, en lui il s'est trouvé une lumière une intelligence et une sagesse.
Daniel (litt. El-juge) sut épeler les signes « Méné, Tequel, Pharès » et les interpréter :

Méné : les jours de royaume sont comptés et sont écoulés.
Téquel : tu as été pesé et trouvé insuffisant.
Pharès : ton royaume à été divisé.

Daniel fut revêtu de pourpre et on lui mit le collier d'or.
La nuit même, Balthazar fut tué.

Cette histoire vieille de 2600 ans est inscrite sur le livre ouvert à chacune de nos tenues...

 

Daniel nous parle aujourd'hui encore et son nom nous l'annonce : le jugement des hommes n'appartient qu'à El et pas à nous, ...pas à nous...

(Certains pourront lire « non nobis, non nobis ... »).

Homme de lumière, il cultivait la fidélité, tempérance, était doué de toute sagesse et pénétrant en savoir, il a été éduqué pendant trois ans.

Pouvons lire les signes ?

Maître Legrand remplace le Grand Maître et un arrêt (de nos souffrances?) sera rendu par jugement (de nos errances?) de la Cour d'Appel (à reconstruire?) le 24 Juin (jour le plus long?).

Après, nous pourrons dire que nous venons bien tous de la Loge de Saint-Jean.

Reste à cultiver la patience et l'espérance, ...en attendant.

 

 

 

URGENT - URGENT - URGENT - URGENT - URGENT - URGENT - URGENT - URGENT - URGENT -

 

Communiqué FMR du mercredi 13 avril 2011 : Une information très importante à découvrir à partir de ce lien

Partager cet article

Repost 0
Published by Ben AourH - dans Paroles de FF
commenter cet article

commentaires

Eusthenes 13/04/2011 17:42


Assurément, la direction supérieure de la Maçonnerie n'appartient pas aux dignitaires qui sont élus annuellement. Ces chefs de Loges ou de Grandes Loges dirigent en petit et trop souvent avec
mesquinerie : parfois ils manient en mauvais "Compagnons" le Maillet qui leur est confié ; en dépit de leurs titres et de leurs chamarrures, ils ne sont pas … les véritables Maîtres.

La vraie Maîtrise est discrète : indifférente aux honneurs, elle peut les accepter, mais préfère les fuir. Son action est silencieuse, car le vrai Maître laisse parler et se contente d'agir ; il
œuvre modestement dans sa sphère, sans se laisser troubler par l'agitation de profanes déguisés en initiés. Fidèle à son idéal, il s'attache à vivre exemplairement. S'appliquant à bien travailler,
par pur amour de l'Art, il n'est pas abandonné à lui-même.

Inconnu des agités qui se démènent sous l'aiguillon de convoitises égoïstes, il attire l'attention et les sympathies des Maîtres effectifs, inconnus eux aussi : leur aide fraternelle ne lui manque
pas ; elle se traduit en collaboration intime et constante, si bien que le vrai Maître travaille supérieurement. Quand il se penche sur la planche à tracer, il n'est pas seul à combiner le plan
selon lequel doit se construire l'avenir. S'il est alors lucide, n'en est-il pas redevable à la collaboration d'intelligences libérées des liens du corps ?

Sans tomber dans les puérilités du spiritisme évocateur de fantômes, il est permis d'envi-sager que rien ne se perd dans le domaine des idées. La pensée vit et reste vivante, indépendamment des
cerveaux qui vibrent sous son action. Inaccessible en sa subtilité transcendante, elle se particularise, se condense et se coagule à l'appel des penseurs ; en méditant, nous l'attirons à nous pour
lui prêter une forme expressive : c'est là le travail sur la planche à tracer ...

Oswald Wirth - Les mystères de l'Art Royal – Le Symbolisme – pp. 243-245

Le plus fraternellement à vous

Eusthènes


Malaparte Mentdewagram 13/04/2011 12:02


Quel beau texte...et quelle richesse de sagesse pour nous tous.
Nous avons gémis, espérés...il nous reste à reconstruire !


La Truelle 13/04/2011 06:42


C'est à la lecture de tels textes que je progresse moi qui n'ai pas encore acquis cette merveilleuse sagesse.
Merci.
Pace e Salute


Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter