Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 17:50

racines du mal4
 

Parce que les discours sont toujours porteurs de « signaux » et que nous sommes souvent prisonniers de la faconde et du bagou, il nous faut relire certains textes d’hier à l’origine de certains des maux qui assaillent la GLNF aujourd’hui. 

Pour être plus lucide demain ? Lisons et relisons ces « morceaux de bravoure » tout emprunt d'une lexicologie maçonnique de bon aloi...serons-nous demain les dupes de ces mêmes mots ?

 

Jean-Charles FOEL. n’est plus Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française. L’Ordre ici assemblé ressent une profonde tristesse. Il a fini son temps en franchissant, tout au long d’une vie consacrée à la Franc-maçonnerie, tous les degrés, avec la Force, la détermination d’un homme hors du commun, si dur en apparence et si tendre à la fois.

Aux côtés de Claude CHARB., il incarnera désormais comme lui la Sagesse et, pourquoi pas, la Beauté. Vive Jean-Charles FOEL. !

 

François STIF., vous êtes le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française. L’Ordre ici assemblé ressent une profonde joie.

En présence du Grand Architecte de l’Univers, vous venez de prêter le serment le plus important de votre vie, celui qui vous lie indissolublement au respect de la Tradition Primordiale et à chacun des 38.000 Frères de l’Obédience.

Me permettrez-vous, Très Respectable Grand Maître, dans cette dernière planche, devant la Grande Loge, de m’interroger sur ce que nous appelons votre «élection » et sur votre Autorité ?

« L’Election » du Grand Maître

Mais, est-ce bien d’une élection qu’il s’agit ? Est-ce à la suite d’un processus démocratique que vous êtes aujourd’hui à la tête de notre Ordre ?

Il y a nécessairement, dans un Ordre, une certaine immanence de la fonction de Chef Suprême, laquelle ne saurait avoir pour fondement, me semble-t-il, l’ensemble des critères habituels d’une élection profane.

Si le recours à des formes démocratiques de désignation, dans les sociétés humaines, est sans doute le modèle le plus enviable et dont la généralisation est recherchée, il n’en est pas ainsi dans un Ordre initiatique.

La question doit être posée de savoir s’il est concevable que la désignation de l’autorité Spirituelle de l’Ordre et l’attribution de ses pouvoirs puissent, en quelque sorte, venir « d’en bas ».

 

Dans un Ordre rigoureusement hiérarchisé comme le nôtre, toutes les prérogatives viennent nécessairement « d’en haut ». Une impression contraire pourrait être ressentie, à tort, dans les Loges, lors de l’élection du Vénérable. Les Frères peuvent considérer parfois qu’ils choisissent de confier le pouvoir de les diriger à l’un des leurs…

Illusion, bien sûr. Il ne faut pas oublier, d’abord, le pouvoir, voire le devoir du Vénérable en Chaire de préparer sa succession et de désigner celui qui lui paraîtra avoir les qualités requises pour devenir un des Chefs de l’Ordre, avec l’accord du Comité de Loge.

Lorsque cet a priori est défaillant et que plusieurs candidats se présentent à l’élection, je considère déjà qu’il y a une rupture dans la Tradition et une douteuse évocation de l’agitation du monde profane.

Mais surtout, la désignation d’un Frère élu ne peut être qu’une proposition adressée au Grand Maître qui, seul, peut donner l’ordre à son représentant, Grand Maître Provincial, Inspecteur du Rite ou Vénérable, de procéder à l’installation, d’en transmettre les bienfaits et les pouvoirs.

C’est là toute la différence entre « le Maître élu » qui n’est rien, à propos duquel j’ai pu dire parfois qu’il s’agissait d’une « coquille vide » et le « Maître installé » qui obtient du Grand Maître la qualité et les prérogatives de Vénérable Maître.

Mais qu’en est-il au sommet de la hiérarchie maçonnique ?

Il en est ainsi également.

Pourrait-on imaginer des candidatures multiples, individuelles ou soutenues par des groupes, des campagnes électorales, sources de dénigrements et de divisions, les parvis du Grand Temple devenant ainsi le forum des prétentions, de l’opportunisme, l’antichambre du désordre ?

Parmi les privilèges du Grand Maître en exercice, duquel nous verrons que tout pouvoir émane, figure légitimement celui de désigner son successeur.

Du jour où le Très Respectable Grand Maître Jean-Charles FOEL. a considéré, publiquement, que non seulement vous aviez les qualités requises pour diriger l’immense chantier mais, aussi et surtout, que vous étiez le plus apte à le faire, vous représentiez déjà le futur de la GLNF.

Certes, le pouvoir du Grand Maître appelle l’éclairage que peuvent lui apporter la sagesse du Souverain Grand Comité, des anciens Grands Maîtres ou de tout Frère dont il pourrait solliciter l’avis, mais seul ce pouvoir est source d’ordre, de cohérence et de saine transmission de l’autorité.

Quel est alors le sens du vote d’aujourd’hui, que le Règlement Général qualifie de « ratification » ?

C’est bien plus que cela dont il s’agit.

L’assentiment des représentants des Loges n’est rien d’autre qu’une marque de confiance, de fidélité annoncée, celle d’une reconnaissance : « Je vous reconnais comme Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française ».

Voter « contre » n’a aucun sens et ne peut que procéder de la dérision : « J’aurais préféré quelqu’un d’autre… » ou bien encore : « Il est trop maigre, trop gros ou trop petit ! »

Il y a six ans, dans une première planche consacrée précisément à la Fidélité, j’avais écrit : « La Fidélité n’est ni routine ni passéisme, elle est la continuité de l’essentiel ».

C’est la continuité de l’essentiel que vous avez assurée, mes bien aimés Frères, et j’ajoutais : « en Maçonnerie, si l’on n’est plus d’accord, il faut savoir partir tout simplement, sans bruit, sans trahir… ».

 

La source de l’autorité.

De qui tenez-vous les pouvoirs qui sont les vôtres à partir de cet instant ? Quelle est la source de votre Autorité ?

Dans ce domaine, il faut aller plus loin encore ; les hommes n’y sont pour rien.

Le fondement de votre Autorité, c’est le contenu de la Tradition.

Le sens de votre Autorité, c’est le respect de la Tradition.

Le but de votre Autorité, c’est de perpétuer la Tradition.

Ainsi, le Grand Maître, ultime trait d’union entre les hommes et Ce qui les dépasse, ultime trait d’union entre les hommes et Dieu, Grand Architecte de l’Univers, est-il à la fois la plus haute autorité de l’obédience et le plus fidèle serviteur de la Tradition.

C’est bien le sens de la plus belle phrase de votre serment : « Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour servir les intérêts de la Franc-maçonnerie ».

Vous êtes, en même temps, Très Respectable Grand Maître, celui qui ordonne, qui détient les pouvoirs les plus absolus et celui qui obéit, le plus scrupuleusement, à cet ensemble de Règles qui nous dépassent et, par là, nous transcendent.

À l’instant précis où Jean-Charles FOEL. vous a remis le Maillet, emblème du Pouvoir, vous êtes devenu le dépositaire et le premier gardien de la Loi Éternelle, de la Tradition.

Plus concrètement, vous êtes le gardien de la Régularité, de l’Éthique, en votre qualité de Chef Spirituel de l’Ordre et de l’harmonie des Loges, c'est-à-dire du bonheur des Frères.

Gardien de la Régularité, vous présidez aux destinées de l’Ordre, à la conservation de ses caractères propres, au maintien de sa place et de son rayonnement vers l’Humanité.

Veuillez pardonner mon impertinence mais peut-être est-ce le moment de s’interroger, sous la forme d’un divertissement tournant vite à la tragédie, sur ce qu’il adviendrait dans l’hypothèse où tel Grand Maître, perdant la raison (je ne m’adresse, bien sûr, plus à vous), violerait les Landmarks de l’Ordre, ne rendrait plus nécessaire par exemple, la présence du Volume de la Loi Sacrée ou inviterait les femmes à participer à nos travaux, auxquels pourraient également être admis les membres d’Obédiences irrégulières, pour discuter de politique et de religion ?

On imagine, avec effroi, la consternation des Anciens Grands Maîtres, le dépit du Conseil des Sages, le trouble du Grand Orateur, gardien de la Constitution et du Règlement Général, l’émoi du Souverain Grand Comité… que seul le Grand Maître peut réunir !

À l’évidence, notre Constitution et notre Règlement Général n’ont pas prévu pareille calamité, sans doute parce qu’elle ne peut exister que dans la pensée fragile du Grand Orateur.

La Constitution de la Grande Loge Unie d’Angleterre évoque, en revanche cette irréelle question dans des termes dont l’humour justifie une citation :

Ainsi, l’article 15 de cette Constitution dispose-t-il : « Si le Grand Maître abusait de son pouvoir et se rendait indigne de l’obéissance des Loges, son cas serait réglé par quelque disposition nouvelle dictée par les circonstances et ce, parce que jusqu’à présent l’ancienne Fraternité n’a eu aucun motif de faire prévision d’un événement dont elle a présumé qu’il ne se réaliserait jamais ».

En un mot, le problème est tellement grave qu’une solution s’imposerait. On ne sait pas laquelle… Wait and see !

Il en serait de même à la Grande Loge Nationale Française. Le problème ne se posera pas. S’il se posait il serait résolu…

Vous êtes également, Très Respectable Grand Maître, gardien de l’Éthique.

À cet effet, il vous appartient, personnellement et à travers l’action de ceux que vous désignerez pour vous représenter, d’irriguer l’Obédience des valeurs essentielles de notre conscience universelle.

Chef Spirituel de l’Ordre sans devenir un « maître à penser », vous veillerez à ce que l’Obédience soit une École de Spiritualité, généreuse et ouverte à tous les hommes, grâce au respect de la loi d’Amour et d’une juste Tolérance.

Vous seul déterminerez aussi dans quelle mesure nous devons communiquer dans le monde profane, sur nos idéaux et nos pratiques initiatiques, tout en conservant nos secrets.

Enfin, vous serez le Gardien de l’harmonie des Loges donc du bonheur des Frères.

Le bonheur des Frères…

N’est-il pas, au fond, le plus bel objectif qui s’impose à vous ?

La majesté, le faste et la beauté d’une Tenue de Grande Loge, symbole de la Force et de l’Unité de l’Ordre, ne doivent jamais nous faire oublier que c’est exclusivement là, dans la Loge, dans cette modeste réunion d’hommes où l’âme rejoint le symbole, et là seulement, que peut se produire le miracle renouvelé de la Franc-Maçonnerie.

Ce miracle repose sur le Temporel, la construction des Temples, et vous poursuivrez avec intelligence, zèle et habileté le chantier qui désormais est le vôtre, celui du grand Bâtisseur qui vous a précédé.

Il repose aussi sur le Spirituel et vous saurez imposer la rigueur dans la pratique du Rituel, le suivi de la formation, idée-force de Claude CHARB., mise en œuvre de façon étincelante par Jean-Pierre PIL., l’attention due aux Apprentis et susciter, par votre bonhomie, la joie et la convivialité de l’agape.

Que Dieu vous garde, Très Respectable Grand Maître, vous, votre famille et l’immense famille des Frères qui vous aiment.

J’ai dit.

TRF Jean-Pierre SERV.

Grand Orateur

(Tenue de Grande Loge – 1er décembre 2007) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sturm und Drang - dans Paroles de FF
commenter cet article

commentaires

Paul Minassian miasme de Lutèce 09/09/2011 19:02


Votons la motion de censure pour le Gourou autoéclairé.

Profitons des Tenues à venir d'installation pour reprendre l'idée suggérée par le blog Myosotis et mis en pratique par certaines Loges dont celle de Cassis.
Virons-le comme un malpropre et retrouvons notre Fraternité, vite !

Tribises


Prolégomènes 09/09/2011 18:59


Et ben, on est pas sortis de l'auberge...
Tenons bon TOUS ENSEMBLE mes Frères.
Nous avons le Droit et le temps pour nous.


Boboaucoeur 09/09/2011 15:29


Mes Très Chers et Bien-aimés Frères,

Cela fait bientôt 20 mois que nous guettons une sortie de François Stifani de notre obédience.
Cela fait maintenant 20 mois que nous nous acharnons à lutter contre un pouvoir profane au sein de notre GLNF.
Cela fait plusieurs mois que la Justice de notre pays aurait du rendre un avis impartial qui de notre point de vue aurait mis les choses au point.
Cela fait plusieurs mois que nous nous opposons au GMP et à sa clique toutes générations de GMP confondus puisque nous avons découvert que les anciens dignitaires ne valaient pas mieux que les
autres...

Résultat : nous sommes renvoyés aux calendes pour un jugement aléatoire et les Frères sont complètement déboussolés avec les multiples initiatives de l'opposition qui n'arrive pas à s'entendre.

Conclusion : Nous sommes contraints de partir vers d'autres cieux en vous laissant mes Frères une GLNF en morceaux car ce dont François Stifani ne se rend pas compte, c'est qu'il a généré une
spirale démesurée d'ambitionnisme et de cordonnite décadente.
C'est la mort dans l'âme que nous quittons cette belle obédience mais nous sommes en quête de sérénité et non de luttes permanentes entre des hommes qui prétendent ne pas être intéressée par les
valeurs profanes, prêchent avec des mots riches de fraternité dont ils en ont vidé le sens même.
La Franc-Maçonnerie aura péri de n'avoir pas su faire sa révolution culturelle qui passe par un abandon de la"pompe" et de l’apparat au profit des valeurs humaines, simplement humaines !
Dommage...
Nous reviendrons vers vous pour vous inviter dans notre nouvelle Loge. Fraternellement à vous tous mes Frères et bravo aux Myosotis.


myosotislutece 09/09/2011 15:41



Mon Frère,


 


Pourquoi souhaites-tu baisser les bras, surtout maintenant et après tout ce temps passé à lutter?


Il y a certes des initiatives dont le nombre donne un peu le vertige.


Mais, nous avons tenté sur ce blog et sur la majorité des Myosotis de te donner une information loyale et exhaustive et notamment sans concessions pour l'ExGM et les ennemis de la
Franc-Maçonnerie Régulière ; à savoir François Stif. et sa clique.


Nous avons peut-être eu le tort de ne pas être de nouveaux Messies chassant les marchands du Temple mais nous sommes trop (?) respectueux des Lois de la République pour faire n'importe quoi.


Il faut souvent du temps pour que la Justice passe mais si tu es porté par la flamme et tes convictions de Franc-Maçon, cette notion de temps ne peut te troubler.


Comme l'écrivent nos Frères Claude Seil. et Dominique More., "Tout converge pour une issue heureuse à laquelle nous travaillons avec détermination..."


Alors, je t'en prie mon Frère, reviens et revenez sur votre décision.


Adhérez à l'initiative de l'Union des Loges Régulières de France et retrouvons-nous tous ensemble car la Justice passera.


N'hésite pas à nous contacter sur "contact" si nous ne t'avons pas suffisamment convaincu ou si tu souhaites avoir des éclaircissement sur l'ULRF ou les actions à venir avec FMR et le collectif
Myosotis.


 


Bien à toi et très Fraternellement.



Ernest Antoine Salière 09/09/2011 07:49


Que c'est beau et poétique des Langues de feu qui descendent sur la tête du VM élu au moment de son installation dans la Chaire .

Sans le GM porteur du Flambeau il ne serait rien qu 'un misérable vermiceau.

Snif ! - j'ai pas dit Stif !-


myosotislutece 09/09/2011 10:01



Et nos coeurs Vierges ont bien été déflorés depuis...!



yunus 09/09/2011 01:52


bel exemple de l'abus de cocaïne...A noter, comme un sursaut dans la réalité avec son trait de clairvoyance...bref un discours maniaco-dépressif qui relève de l'hospitalisation sans
consentement...Ainsi fut fait! Enfermement de 43000 frères. Moralité: La came isole!


myosotislutece 09/09/2011 10:00



Où est la réalité où est la fiction ? C'est réel ? Zut, alors...on devait être comme des zombis ce jour-là ou complètement aveuglés par les dorures clinquantes...



Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter