Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 12:20

Coeur du VM

« Le doute est le commencement de la sagesse »
Aristote

Lettre ouverte d'un Vénérable Maître de la GLNF parmi d’autres
A.L.G.D.G.A.D.L.U.

Les Vénérables Maîtres auront eu une année compliquée, préoccupés avant tout
à protéger leurs ateliers, ils sont restés le plus souvent silencieux pour le bien de tous.
Etant l’un d’entre eux, je souhaitais partager, sans polémique, ces quelques mots.

Mes Bien-Aimés Frères,
Y a-t-il un endroit où le « Cœur à ses raisons que la raison ne connaît point » ? Oui, et ce pourrait être en Franc-maçonnerie.
Par cette citation, Blaise Pascal signait "Pensées" (IV, 277) et s’adressant à Dieu, il s’adressait à tous les Hommes. En quelque sorte, il faisait la démonstration de l’immatérialité des choses, où les hommes n’existent que par leur seule volonté de célébrer un sentiment. C’est l’approche même du Sacré, ou le règne de l’intangible fait l’essentiel de ce que nous sommes, parce que nous le voulons, parce que nous y croyons.
C’est en ce sens que la Franc-maçonnerie n’étant rien… elle est tout !

Symbolique du Verbe, reposant essentiellement sur l’oralité, en faisant d’elle son principal mode de transmission entre les hommes avec des us et coutumes, la Franc-Maçonnerie a traversé le temps, le tout porté par des rites, des secrets et des serments.
Mais son moteur essentiel, c’est le Cœur des Hommes ayant le ferme désir d’être Amour, ou plus prosaïquement, la capacité pour chacun d’entre nous à se voir dans le regard de l’Autre. Là seulement, la Franc-Maçonnerie étant à sa véritable source, prend tout son sens.

Que celle-ci, au fil de l’histoire, ait vu des textes l’encadrer pour mieux l’affirmer, des rites apparaître, se modifier et s’ajouter, ou des hommes déclarer devoir en déterminer des chefs, pour consolider l’espérance de sa pérennité, sont à l’évidence autant de nécessités. Mais la Franc-maçonnerie n’est pas ici ou ne saurait être réduite à cela.

C’est avant tout pour ces raisons qu’en Franc-Maçonnerie, s’arquebouter dans des procédures juridiques, est par définition une posture hors sujet, une aberration. Bref, un non sens, pire, d’une totale absurdité.

La conscience de l’essentiel…
Que Monsieur STIFANI fut incapable, ayant ramené en moins de 18 mois notre GLNF à un état de déliquescence avancé, n’est pas le plus important. C’est son inaptitude à n’avoir su se regarder lui-même dans cette triste aventure où il nous a menés, sans avoir conçu un seul moment que la seule décision qui s’imposait, était son retrait. S’être laissé porter à ce point par l’ego demeurera l’illustration caricaturale d’un échec dramatique, mais avant tout celui de sa propre personne.
A contrario, dans ces circonstances, il n’est cependant ni naïf, ni incongru d’affirmer qu’un Maçon digne de ce nom aurait sans doute simplement déclaré :
« Mes Frères, ayant eu le sentiment d’avoir justement œuvré pour vous, pardonnez mon incompréhension. Mais au delà du constat de désordre que provoque mon action, c’est l’éloignement insupportable qu’elle me confère jour après jour, de vous. Aussi, ne me voyant plus dans vos yeux, je me rends ainsi à l’évidence que tenir ma charge devient alors un non sens et décide donc, pour le bien de Tous les Frères et de l’Ordre, de me retirer ».
N’ayant eu la Lumière nécessaire pour agir de la sorte et la seule qui vaille, il prouve dès lors qu’il n’avait envisagé sa mission que sous l’angle profane. Mais qui, aura perdu le plus ? Peu importe, l’après STIFANI est là, à nous de façonner le destin de nos idéaux.

Une crise est toujours une opportunité…dit-on.
…Mais sans doute aurions-nous Tous, largement préféré en faire l’économie.

Permettez au Vénérable Maître que je suis, de penser au désarroi de tous ces Frères attristés par tant de déchirures et qui ont, au mieux, pris du recul par rapport à leur atelier.
Peut-il y avoir quelconque avantage à une telle situation, faite de meurtrissures, déstabilisation, doutes sur tout et sur nous-mêmes ou la valeur de notre engagement ?
A ce prix, certainement pas.
Je souhaite porter toute la considération qu’il se doit, à tous mes Frères Vénérable Maîtres, qui, concentrés à protéger leur ateliers dans un environnement délétère, ont souvent sacrifié leur propre bonheur de vivre une si belle charge.
Et puisque de toute situation nous devons retenir une leçon, rappelons-nous que la Franc-Maçonnerie est constituée d’hommes et que ces derniers, dont nous sommes tous, sont des êtres perfectibles. A nous de démontrer notre capacité au pardon…sans oublier.

Retenir la leçon avant tout…
A l’avenir, la confiance dans les responsables de l’Ordre ne doit donc plus être aveugle et méritera l’attention de chaque frère. Adhérent d’une des plus belles associations qui soit, chaque Frère saura désormais rester vigilant, et ne pas réduire sa vision à ce qui lui convient le mieux : sa Loge.
Durant cette période, nous aurons été soumis et éprouvés à la réalité de notre engagement : Maîtrise de nos passions, fidélité, fraternité… Quant à notre conviction, est-elle intacte ? Mais, doit-elle se mesurer aux aléas de l’Obédience ?
Autant de questions qui éprouvent mais font avancer les maçons que nous voulons être. Retenons que le chemin est long pour progresser et conservons l’humilité en nous disant : qu’aurions-nous fait nous-mêmes dans de mêmes circonstances ?
Pensons que ces quelques interrogations pouvant permettre d’accéder à la compassion, nous rapprochent et nous amènent à accepter ces Frères qui se sont parfois, eux-mêmes perdus.
Il nous appartiendra, au terme de cette difficile période, de tirer les enseignements personnels de l’épreuve subie pour faire grandir les vertus de la Franc-Maçonnerie dans lesquelles nous croyons et que nous portons… renforçant ainsi notre conviction.

Un espoir…une refonte…
Le chantier est donc ouvert pour réformer ce qu’à l’évidence, cette crise majeure aura mis en lumière. Réunissons-nous et apportons sereinement nos réflexions pour parfaire ce que l’Ordre nous a transmit. Gardons à l’idée qu’il n’est pas besoin obligatoirement de révolution lorsqu’on admet qu’un système fonctionnant pour 15 000 Frères peut se révéler en partie, inadapté lorsqu’il atteint 45 000 Frères.
Beaucoup de questions et de sujets mériteront d’être évoqués et réformés. Il n’est pas question d’en faire ici une liste exhaustive, permettez-moi d’évoquer en vrac :


Une remise à plat des Statuts de la GLNF le plus rapidement possible, avec comme premier objectif de sortir de ce type de schéma ubuesque concentrant les pouvoirs administratifs et spirituels sur la même personne. Corrélativement, de lui préférer tous statuts empêchant définitivement de connaître à nouveau une telle situation, et respectant distinctement les questions civiles de celles, relevant de l’aspect spirituel.

 

La responsabilisation de chaque adhérent de l’association

Chaque adhérent se sent d’abord « Frère » et cela est bien normal car c’est pour cette raison qu’il à rejoint l’association. Pour autant, il doit se sentir plus concerné par la partie « civile » que représente celle-ci. A force de s’en éloigner et de se complaire dans une « béatitude spirituelle », voilà les conséquences directes que nous venons de vivre.

Participer à la construction d’un Edifice dont chacun est une pierre, doit pouvoir s’envisager dans toute sa perspective. Chaque Frère, soucieux aussi de son rôle d’adhérent, ne se réveillera fortuitement, un beau matin, avec une sorte de « gueule de bois ».
Afin de responsabiliser cette fonction, il conviendra de prendre toutes dispositions favorisant une meilleure implication des frères. Entre autres, en décidant statutairement des procédures de votes à bulletin secret lors des AG, évitant ainsi tout simulacre digne de républiques bananières…

Afin de revenir à ce qui est le centre de notre préoccupation, mettre en place toutes dispositions favorisant l’épanouissement de la sphère spirituelle, de l’harmonie et de la Fraternité. Par exemple dans les Loges, pratiquer les travaux « administratifs » (lecture des Ordonnances, courriers administratifs, réunions organisationnelles, etc..) avant d’ouvrir les travaux du Rite.


Mettre au centre de TOUS LES DEBATS, les Vénérables Maîtres…puisqu’ils sont les seuls Chefs de l’Ordre, dit-on. Pas seulement dans des réunions ou commissions, mais par exemple, en leur donnant voix concernant les nominations d’Officiers Provinciaux. Cette collégialité de décision rendant plus naturelle et meilleure, la collaboration nécessaire de ces derniers avec les Loges.


Définir un rôle plus important aux Ex-Vénérables qui ont beaucoup à apporter…à tous les niveaux de l’édifice. Solliciter leur regard est le plus sur moyen de les garder impliqués dans la vie des ateliers et de bénéficier de leur expérience.


Revenir à des obligations strictes du respect de la confidentialité de chaque Frère. Ceci n’est absolument plus garanti, pire, certaines Provinces arrivent même à inviter des profanes (car, faut-il le rappeler, un candidat qui n’a pas été initié, n’est pas un Frère), à des diners de gala d’investiture de Grand Maîtres Provinciaux, c’est dire !


Point essentiel : mettre la Spiritualité au cœur de nos objectifs
Par une meilleure formation de ceux qui sont chargés de transmettre, c’est à dire tous les Frères. Travaillant à des thèmes annuels partagés dans les Provinces afin que chaque frère se sente imprégné de valeurs communes dans la réflexion. L’intérêt étant de partir d’un point commun afin d’aboutir à des conclusions personnelles différentes, multiples où le partage enrichi tous les Frères.

Enfin, concourir à un meilleur encadrement des 3 premiers grades, par exemple, en impliquant plus avant, les Maîtres (en premier lieu, ceux qui ne tiennent pas de poste) afin qu’ils participent plus à la vie de la Loge en faisant bénéficier celle-ci de leur expérience.

Redéfinir collectivement ce que doit être l’influence de la GLNF.
Concernant la partie « périphérique » de l’obédience : ses objectifs socio-économiques, son influence, son périmètre politique, etc. Ce sujet peut surprendre des Frères emprunts de Spiritualité mais cette question de l’influence de notre démarche sur le monde profane (enfin, lorsqu’on est vraiment un modèle d’exemplarité…) est un fait. Elle mérite donc une attention particulière.
Pour autant, si celle-ci, se mesure souvent au nombre d’adhérents, on ne devra pourtant rien céder à cet argument… pour ne plus jamais exiger des courbes de croissance d’effectifs à chaque Province comme des objectifs commerciaux !
Il conviendra donc de redéfinir les limites de cette influence et de la façon de l’exercer.
Influence peut-être, mais pas n’importe quelle influence
Accepter ce fait nous oblige à en contrôler les effets. Peut-être en remettant en cause notre développement inflationniste en Centre-Afrique, dont on peut douter du strict respect des règles de fraternité, lorsqu’on sait le pédigrée de certains Frères quand ils ne sont pas de plus, Grands Maîtres! Redéfinir des axes en phase avec ce que nous sommes. Renforcer nos orientations humanistes, et les principes de fraternité internationale en privilégiant les vertus de la spiritualité.
Il doit en être de même dans nos relations avec les plus hautes instances de notre Pays, dont nous devons débattre collectivement les périmètres.

 

Quant à la structure générale de notre Obédience
La structure globale de la GNLF est globalement bonne et saine. Hormis les quelques, mais essentielles dispositions statutaires à revoir concernant certains points, notamment la gouvernance et séparation des genres (ou encadrement) entre pouvoir « civil / administratif / juridique » (la Présidence de l’association) et le pouvoir « Spirituel » (porté - plus que représenté - par le Grand Maître), l’idée d’aller vers un projet de « fédération » me semble peu à propos.
Sachons retenir de cette période dramatique et malgré le séisme engendré par l’incapacité de quelques uns, que nous avons pu vérifier l’efficacité de notre structure, en constatant le fonctionnement ininterrompu de la grande majorité des ateliers.


Vous m’aurez pardonné certaines pistes déjà largement évoquées par la plupart, mais les réaffirmer à certains moments, ne semble pas totalement dénué d’intérêt.
Quand aux inévitables revanchards (dont certains ne furent pourtant pas des exemples en leur temps, notamment en évoquant l’importance relative de l’avis des Frères en général ou en impliquant des Frères Apprentis en particulier, dans de tristes histoires, plutôt que de les en protéger…), les ambitieux, et pire, les « bénis oui-oui » zélés, continuons à ignorer leur présence si tristement naturelle parmi les hommes, fussent-ils Francs-Maçons.
Espérant seulement pour ma part, modeste Vénérable Maître, que l’Ordre et donc tous mes Frères, soit rapidement gratifié d’un DIGNE représentant.
En attendant, gardons notre regard tourné vers ceux qui arrivent, frappant à notre porte, les yeux pleins d’étoiles. A nous de leur transmettre l’envie de n’en conserver qu’une mais la plus belle d’entre elles et de les remercier de voir ce que, grâce à eux, Tenue après Tenue, nous devenons.

Jak BOAZ
Un Vénérable Maître de la GLNF (Province Midi-Pyrénées)

 
PS : Toutes mes pensées et soutien allant à cet instant, à mon Frère Michel B........O

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jak BOAZ 04/06/2011 09:35


Cher Myosotislutece,

Après la "Lettre d'un VM parmi tant d'autres..." écrite et que j'avais posté, la plupart des commentaires (sur TOUS les blogs qui l'ont relayé) furent justes et prirent en compte la seule chose qui
importait dans son message: Rien ne doit détourner de ce pourquoi un VM a en "responsabilité" tant une Loge est belle et essentielle...
Nonobstant le caractère principal de mon courrier, je ne pense avoir laissé quelques doutes quant à mes opinions sur le cauchemar actuel dû à quelques IN-CONSCIENTS (au sens strict du mot: sans
conscience). J'insiste pour dire sans vouloir polémiquer que le commentaire fait par Bruno martin est injuste. Non, pas par rapport à ma personne, ùmais à TOUS les VM qui pendant ces événements ont
DANS LA PIRE DIFFICULTE essayer de rassembler plutôt que de rajouter à l'ignominie. Ces comportements ne valent pas mieux que ceux que nous voulons sortir de la GLNF. Je maîtrise mes passions mais
on ne pourra m'empêcher de penser que tels ces sauveurs guerriers partis se battre pour de bonnes causes, finissent toujours par avouer qu'ils fallait bien casser des oeufs pour faire une si belle
omelettes, s'arrogeant tout le bon droit d'une si belle mission...!

Sauf qu'ici, ce sont aussi des Hommes, des coeurs, des âmes... Sans doute, certains de ces Frères QUI ONT LA VERITE dorment-ils tranquilles après ces commentaires, moi, sans les avoir dit ou
écrit...PAS !
Je t'embrasse
Jak BOAZ
"Un VM parmi tant d'autres..."
PS: Quant à Bruno Martin, c'est d'autant plus grave car le plus souvent et depuis le début, il a souvent tout juste, mais ces affirmations sont infondées plusieurs simples raisons : 1/ il ne sait
pas qui est Jak BOAZ
2/ Même s'il le savait, il ne me connaît pas 3/ Moi, je sais parfaitement qui il est et son histoire 4/ Il finira bien par contre par me connaître, et là, peut-être, il comprendra...peut-être


myosotislutece 04/06/2011 10:22



Mon Frère,


Nous avons longuement hésité avant de publier ta réponse mais tout compte fait, elle peut appporter des éléments de réflexion à d'autres Frères.


Toutefois, nous ne pouvons pas relayer perpétuellement des pseudo guerres internes qui n'apportent rien à la Maçonnerie et qui ne relèvent pas de la Maçonnerie, au fond. S'il y a un problème réel
au sein d'une Province, les FF sont à même de trouver des solutions raisonnables, consensuelles et fraternelles.


Nous militons pour que ce que tu relates disparaissent de notre Obédience et dont l'origine se trouve dans des désirs et des passions profanes.


Retrouvons le chemin de la sérénité et de la Fraternité. Il est grand temps de passer à nos travaux de francs-maçons...



enfantsdelaveuve 01/06/2011 12:04


La grandeur spirituelle du pardon ne résiste pas aux psychopathes pervers narcissiques. Ils intègrent le pardon qu’on leur donne comme la réussite de leur tendance manipulatoire et ils en jouissent
tellement que le pardon les poussent à la récidive. Contre ces êtres avides d’avoir, abusant de leur pouvoir réel ou imaginaire, il n’y a que la punition pour les maitriser ou l’exclusion pour
déplacer le problème chez les autres. Le passage au grade de compagnon a été un blanc-seing pour ces apprentis qui auraient du rester sous la surveillance attentive des maîtres de la Loge, pour le
salut de la société profane en général et pour la notre en particulier.
La preuve?
http://le-myosotis-grande-couronne.over-blog.com/article-un-torchon-et-dernieres-cartouches-75230956.html


Tenor du Sud 31/05/2011 23:01


Compte à rebours : J-24 !


Bruno Martin 31/05/2011 22:00


Réponse à Jak BOAZ
Bruno MARTIN
Mes TCF,

Nous accueillons des protestataires de la 25ème heure, en l'occurrence, il y a un groupe qui tente de remettre en selle un équipage provincial viré en novembre dernier par Stifani qu'ils avaient
soutenu inconditionnellement jusqu'à ce qu'il les évince pour nommer un nouveau GMP, un certain Guy Debu..
Depuis, ces FF fraîchement convertis font dans la surenchère, ce qui n'est pas grave puisque tel est l'usage, mais ce qui est ennuyeux c'est qu'ils tentent obstinément de nous replacer leurs
champions, notamment l'ancien GMP, Jacques Camb. et quelques proches, qui ont trahi à peu près tout le monde et mis une chape de plomb sur la province et défendu Stifani avec détermination, et dont
aucun de nous ne veut plus entendre parler. Ils s'inscrivent semble-t-il dans la déclaration des "FF Anciens".
La lettre de Jak BOAZ, pleine de bons sentiments, est d'eux. Je leur ai répondu, et j'aimerais que vous passiez notre réponse, reprise ci-dessous.
Fraternellement
Le Myosotis Occitan
Mes FF,

Vous prendrez ci-après connaissance d’un courrier, remarquable de sagesse pour l'essentiel. Il émane d’un VF de Toulouse-Pyrénénes dont le talent de plume et le souci louable de sauvegarder la L,
reflète aussi le mécanisme insidieux qui a permis à Mr Stifani de rester en place après avoir en 18 mois et malgré le rejet unanime dont il fait l’objet, quasiment liquidé la GLNF.

L’absence de polémique n’impliquant pas l’absence de réponse, voici la mienne :

Que nous soyons le refuge où la raison n’ignore pas les raisons du cœur ? Pourquoi pas ? Encore faut-il qu’elle les comprenne, et il y a un obstacle énorme à ce lien, c’est le caractère éminemment
subjectif des raisons de cœur.

Ainsi, celui qui a souffert dans sa chair et dans son cœur sera-t-il moins indulgent à l’égard de celui qui a infligé les blessures que celui qui n’en a eu connaissance que par ouï dire.

Et ce dernier, lorsqu’il sera touché à son tour, rencontrera les mêmes difficultés pour pardonner à celui qui les lui aura infligées, que le F qui est à ses yeux guidé par un esprit de
revanche.

Par exemple qu’en serait-il des FF qui supportaient nos FF Jacques si on leur demandait d’oublier un peu Guy De…SSON qui les a fait exécuter ?

Cela n’a rien à voir ? En êtes-vous sûrs ?


La raison rationnelle, avec l’analyse des faits et comportements, sera le recours de la sagesse, pas l’indulgence sélective liée aux affects qui aliènent celui qui se laisse guider par eux. Et pour
ce qui me concerne, je m’attacherai à n’oublier ni les uns ni les autres.


Un vrai problème est celui des VVMM qui, pour protéger leurs ateliers, adoptent une attitude dans laquelle l’intelligence et le souci affichés de protéger leur RL est difficile à distinguer de
l’absence de courage. L’absence de courage n’est pas souvent admise, il est plus facile et habituel de l’habiller de nobles sentiments. Or ici, même les nobles sentiments affichés sont déplacés :
ceux qui ont sacrifié l’honneur à la survie ont en général perdu les deux (W. Churchill).

Et, bien entendu, cet « argument de vente » pour l’immobilisme a été soufflé pendant des mois dans les LL par les marchands de sable des collèges provinciaux qui ont ainsi permis de faire durer Mr
Stifani. Les LL n’ont pas bougé en Toulouse-Pyrénées. Ouf ! Simplement certaines meurent, mais sans bruit, et l’essentiel c'est que restent celles qui votent bien!
Parce que nous le savons : Stifani n’était pas seul. C’eût été impossible s’il n’avait pas su exploiter ce qu’il y a de pire en nous, et acheter à coups de tabliers chamarrés les relais qui lui
étaient nécessaires pour mener à bien sa triste entreprise.
Réduire l’ignominie qui a présidé à ce système à la seule action de Stifani, c’est dédouaner trop facilement les apparatchiks qui l’ont soutenu, qui en ont profité, et qui cherchent aujourd’hui en
le condamnant après qu’il les ait lâchés, à s’acheter une identité d’opposants.

Notre F. Jak BOAZ aborde aussi le problème des AAMM auxquels l’information a été diffusée par « certains » tout au long des évènements que nous vivons. C’est un raisonnement qui nous a été opposé
par les cadres du système en place qui ne souhaitaient évidemment pas que l’on ouvre les yeux des AAMM avant qu’ils soient bien conditionnés. Nous ne partageons pas évidemment cet avis.
Personnellement j’aurais aimé que l’on m’ouvre les yeux lors de l’initiation, et pas que symboliquement. Nous sommes initiés parce que « hommes libres et de bonnes mœurs ». Où est la liberté,
comment le discernement est-il possible sans l’information ? En d’autres termes, il convient de traiter les AAMM en adultes et non en enfants immatures, sauf à relever de la manipulation et de
l’abus de confiance.

Enfin, quel dommage qu’un si beau texte, riche d’humanité et de propositions intéressantes se termine sur un « coup de pied de l’âne », qui ne paraît pas en harmonie avec le reste. L’auteur se
défend de toute polémique mais propose d’ignorer les FF qui pensent à peu près tout ce à quoi je crois.
C'est son droit, mais ne trahit-il pas là une charge ciblée depuis le début de son propos ?

Merci à toi JB de nous éclairer.

Fraternellement

Bruno MARTIN

PS : Nous sommes, évidemment, totalement solidaires de Michel B….O face aux attaques dont il fait l’objet.


myosotislutece 31/05/2011 22:10



Décidemment, il va y avoir du travail pour ressouder les liens entre FF dans certains cas...


Mais, nous pouvions nous en douter. Aussi, mes Frères, travaillons d'arrache-pied et tous ensemble pour la Refondation de la GLNF. Soyons sûrs que nous devrons de toute façon faire des
concessions afin de rassembler ce qui est épars du fait de plusieurs années de manipulations, de mensonges, de flateries et de coups tordus de la part des anciens GM.


Retrouver la confiance des Frères, de tous les Frères ne pourra pas se faire en un clin d'oeil. Il faudra du temps. Mais comme l'on dit en Franc-Maçonnerie, que représente le temps pour un
Franc-Maçon ?


Haut les coeurs, mes Frères, faisons des pas les uns vers les autres, reconstruisons sereinement et courageusement...mais évitons de refaire les mêmes erreurs en nous concentrant sur les
solutions plutôt que sur les problèmes!



Edmond Dantesque 31/05/2011 17:52


Mon F VM ta vision est réaliste , constructive en ces temps de dénigrement .

Les Loges , les VM ont bien résisté , ce sont souvent de bons Maitres, comme on disait à l 'Ecole , pétris de sagesse et de fraternité , dégageant dans leur atelier ,par leur autorité naturelle ,
un très large consensus .

Et si on allait voir plus loin ? c 'est peut être le moment d 'arrêter de tourner le dos à nos F des autres Obédiences .Ils ont leur spécificité , nous aussi . Ont ils trahi leur serment plus que
nous ? De quoi avons nous peur ? Qu 'avons nous à perdre à nous parler , nous recevoir?

Briser notre isolement contraint serait aussi un progrès et un espoir, une force .


myosotislutece 31/05/2011 21:18



Mon Très Cher Frère,


Il y a là tout un champ de réflexion qui peut être constructif en vue de la Refondation de la GLNF sur des bases saines. Beaucoup de Frères quelles que soient les obédiences sont pour
l'intervisite, les échanges sur la base d'un respect mutuel...et cela peut permettre de faire évoluer la Fraternité et redonner ses lettres de noblesse à une Franc-Maçonnerie qui a bien besoin,
après la parenthhèse des 3 mauvais compagnons, de redorer son blason auprès des Frères de la GLNF mais également de l'ensemble du monde profane...


A suivre...



Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter