Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 00:06

sauron3.jpg

 

Il est à craindre que l’histoire de la Franc-Maçonnerie retienne une piètre image de la gouvernance des trois derniers Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française.

Certes, le grand public et les Francs-Maçons se souviendront longtemps des « affaires » en tout genre qui auront émaillées les vingt dernières années de notre obédience, avec comme épicentre la région PACA (les 3 derniers GM sévissant dans la région).

Mais, ce que nous devons retenir c’est, d’une part, l’inexorable dérive de la gouvernance favorisée par le laxisme coupable d’un Souverain Grand Comité et la manipulation perverse des textes réglementant notre association, et d’autre part, l’assujettissement progressif des membres à un homme et à un pouvoir administratif en expansion permanente.

 

Il est notoire que la situation d’extrême gravité pour la survie de notre Fraternité à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés est la responsabilité d’un seul homme.

Mais, l’ex Guide auto-déclaré, véritable instigateur de la décadence de la GLNF, ne serait pas grand-chose sans ceux qui répercutent en les amplifiant ses directives.

Et si la personnalité de l’usurpateur des valeurs de la Franc-Maçonnerie est inquiétante, celle de ses affidés l’est plus encore.

La conjonction mortifère de ce couple d’acteurs explique grandement le scénario qui est en cours de réalisation sur un mode crescendo.

 

D’aucun y verront la trame d’un drame épique où un Gourou a réussi à assujettir des Frères pour les transformer en maîtres d’œuvres de son délire paranoïaque.

La soumission de la masse de Frères manipulés, dépendants et soumis vient compléter le tableau d’une décadence sociologique menant à une secte dirigée par un Gourou.

 

Mais, pour être tout à fait clairvoyant, comment se caractérise un Gourou ?

C’est un individu dont l’origine de la déviance repose sur une forte volonté de notoriété, un attrait irrésistible pour le pouvoir, la puissance financière et affective.

Craint et adulé, le Gourou est :

  • Un esprit brillant et une intelligence développée 

Loin d'être idiot, le Gourou tire sa grande force de persuasion de ses discours structurés, cohérents, brillants et difficilement contestables qui emportent la conviction car sa force de raisonnement est difficilement contestable (en fait ce sont les fondements de ses théories qui sont erronés, déviantes ou délirantes).

Véritable opportuniste, il absorbe tout ce qui pourra lui servir plus tard.

Joueur né et très doué, il maîtrise parfaitement les techniques de bluff.

  • Une personnalité paranoïaque 

Poussé par ses délires mystiques, le Gourou est persuadé qu'il est investi d'une mission transcendante et sacrée. Par le biais de visions ou de révélations, il se sent et se sait désigné pour être le chef spirituel d’un groupe d'élus destinés à l’amener vers une conscience supérieure.

  • Un séducteur et un bon « communiquant » 

Le Gourou est un fin psychologue qui parvient toujours à repérer rapidement les fragilités de ses disciples.

C’est un orateur charismatique ayant un fort ascendant sur les autres, une forte assurance qui emporte l'adhésion.

C’est aussi un charmeur indéniable qui, pour recruter des adeptes, peut les séduire, les rassurer, les déstructurer, les soumettre et les refaçonner à sa façon.

Il utilise des discours paradoxaux et contradictoires afin de  dérouter et déstabiliser, tromper et empêcher d'être mis en accusation. Ainsi, il se dresse en défenseur des opprimés pour pouvoir mieux opprimer et tyranniser ses disciples.

  • Un individu à l’imagination débordante

Renforcé dans ses convictions par l'adulation de ses adeptes et par le rayonnement croissant de sa puissance, le Gourou développe une imagination délirante et devient progressivement un affabulateur, un menteur puis une véritable mythomane.

  • Un mégalomane

Le Gourou est animé par une grande volonté de puissance qu'il assouvit de différentes façons complémentaires :

  1. en créant un groupe, force sur laquelle repose sa stratégie de conquête, il s'assure le pouvoir.
  2. en imposant un message ou une doctrine spécifique, il s'accapare le savoir.
  3. en entretenant la dépendance de ses adeptes par divers moyens (honneurs, prébendes, compromissions,...), il règne sans partage.
  4. en s'appropriant progressivement le pouvoir financier, il décuple son pouvoir et...s’enrichit.
  • Un persécuté

De part sa structure paranoïaque, le Gourou est sujet au complexe de persécution, entraînant systématiquement ses disciples dans sa folie, en particulier dans son délire de persécution.

Cette paranoïa collective, souvent voulue pas le Gourou, contribue à renforcer la cohésion du groupe.

Toutefois, il craint le regard social, le fait d’être dénoncé pour certains de ses agissements qu’il sait (consciemment ou inconsciemment) répréhensibles.

Par ailleurs, le Gourou n'admet pas d'être contredit et croit voir des ennemis dans toute personne un peu trop critique à son égard. Il craint la concurrence d’une autre forte personnalité, au sein du groupe et fera tout pour la détruire.

Afin de contrer toutes ces menaces réelles ou imaginaires, le Gourou mélange les manipulations, les promesses de récompenses aux adeptes soumis et obéissants, les punitions ou menaces envers les adeptes critiques ou fortes têtes.

Il crée ainsi une pression permanente sur ses sujets qui les empêche d’être clairvoyants.

  • Un agressif et un combatif permanent

Se croyant persécutés, le Gourou et ses adeptes deviennent rapidement de véritables bourreaux et persécuteurs. Tout est prétexte pour servir la bonne « cause » de la secte, des procès contre les membres ou associations et collectifs qui se chargent de les dénoncer, aux menaces à l'égard d'anciens disciples qui peuvent parfois devenir inquiétantes et mener à la violence.

Persuadé d’être une personne exceptionnelle investie d’une mission divine, le Gourou ne souffre aucune opposition. Il veut gagner à tout prix et par tous les moyens en faisant souvent abstraction des valeurs morales.

 

Avec ce tableau où l’on peut retrouver tous les traits de caractère de notre « Illuminé du 3ème étage », nous pouvons nous demander comment un homme intelligent ne se reconnaît-il pas, n’a pas l’ouverture d’esprit - ou la sagesse - pour prendre en compte la contradiction et se remettre en cause ?

C’est sans doute parce que le Gourou est sincère, tout aussi sincère que ses disciples à son service, mais abusé par son propre ego, il abuse ensuite ses adeptes, mais c’est surtout parce qu’il s’identifie complètement à cet ego.

 

Mais, ce qu’il y a de plus inquiétant dans cette description adaptée à la situation que vit la GLNF, c’est qu’il se dégage en filigrane l’importance du rouage servile des affidés mais également la masse des Frères silencieux, supporters, par désintérêt des choses de pouvoirs, inconscients d’un despotisme délétère pour notre obédience.

 

Ainsi, nous pouvons à juste titre nous poser la question de savoir si la dégénérescence du pouvoir critique de nos Frères affidés à un dicteur délirant est réversible ?

  • Si, oui, c’est une lueur d’espoir qui nous permettra de repartir sur des bases fraternelles.
  • Si, non, il est à craindre que la folie d’un seul homme, portée par une masse aveuglement servile, ne précipite la chute de la maison des Maçons vers une dérive sectaire.

Mais, nos Frères sont avertis...ce sera sans nous !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le ROI - dans Paroles de FF
commenter cet article

commentaires

Hiram le Rouge 10/10/2011 12:42


Le thème de la dérive sectaire a été également développé avec certains exemples par le Myosotis Rouvray :

http://le-myosotis-rouvray.over-blog.com/article-la-glnf-une-secte-86082434.html


Christian Hyerlé 08/10/2011 14:09


Mes B.A.F. et T.C.F. GLNF une secte ?
Une des premières choses entendues après mon initiation était : la GLNF ne peut être une secte, parce qu’une secte, c’est facile d’y entrer, mais difficile d’en sortir. La GLNF, c’est difficile d’y
entrer, et facile d’en sortir.
Quelle foutaise !
- une secte pratique l’isolement de ses membres (interdit de visiter d’autres obédiences),
- la privation : de liberté, de moyens financiers (paye !), de libre pensée, de libre expression …
- la pensée unique (du gourou),
- et surtout, surtout, le chantage affectif sur la supposée fraternité ;
Mon B.A.F., mon T.C.F., nous t’aimons, nous t’aimons, nous t’aimons tant … que jamais tu ne pourras t’en passer !!!
16 ans de vie maçonnique conduisent effectivement à aimer ses frères ; ceux qui nous aiment et ceux qui ne nous aiment pas. Et il faut s’ouvrir en deux par le haut quand il s’agit de quitter.
Seul celui qui quitte le sait.
L’organisation définit la secte. Rigoureusement hiérarchisée, elle attribue les positions, l’importance, les pouvoirs, de la manière qui sert arbitrairement les enjeux du ‘’gourou’’ ; les hommes
sont au service des hommes et de leurs enjeux métalliques.
Ex : le V.M. est supposé être un chef de l’Ordre.
non pas par délégation, mais par choix de la loge. (et pas d'un conseil occulte ! ( secte)
Il n'est pas chef de la loge (secte), il est chef de l'Ordre;
Il n'est pas chef des frères (secte), il est chef de l'Ordre;
Il n'est pas asservi à un conseil des anciens (secte), il est chef de l'Ordre;
Il n'est pas sous-chef des provinciaux ou O.N. (ou ex) dans son dos (secte), il est chef de l'Ordre.
Et donc premier serviteur de l'Ordre. (Franc-maçonnerie véritable).
Et si son autorité lui est déléguée par un individu ou système extérieur à la loge, il n'a aucune autorité.
Il n'est chef de rien du tout, et ne représente rien. Voilà ce que je crois fidèle aux ''Landmark'' et à la tradition.
Le reste est manipulations sectaires. (Délégation de G.M., aux G.M.P., aux V.M. par les O.P et O.N. infiltrés en conseil des passés V.M. etc.…) et comptes centralisés et obscurs.
(Mais si le chef de l’Ordre n'est pas en ordre, il n'y a plus d'Ordre).
Après que soit ôté le bandeau, quand les yeux d’Ezéchiel sont ouverts…
Moi, je sais la déchirure du départ, je vous aime mes B.A.F. et T.C.F.
Christian Hyerlé, Mle 58655 (Article proposé également sur le myosotis rhodanien; ligérien et F.M.R.)


myosotislutece 08/10/2011 14:23



Merci, mon Frère...


J'ai lu ton texte auparavant et y trouve de la pertinence...Sera-t-il lu par ceux qui auraient tout intérêt àle lire ?


Fraternellement



joaben 08/10/2011 13:28


"les "traitres" à nos idéaux se sont caparaconnés derrière des textes et réglements qui les rendent inexpugnables de la GLNF !"

Nous lisons là une justification du défaitisme fataliste et souvent un pretexte à ne rien faire ou collaborer.

Les textes sont ce qu'ils sont et parfaitement exploitables dans un sens ou dans l'autre, si on le veut bien(tel est bien le problème : la volonté).

Ainsi les VM ont TOUS le pouvoir et même le devoir d'exclure tout réclamé stifanien de leur loge. (article 16). Stifani tombe clairement en faute à cet article 16.

Le probleme n'est donc pas Stifani, mais la volonté des VM à faire jouer cet article. Si tel etait le cas d'une majorité, il n'y aurait plus le moindre pouvoir stifanien maçonnique.

De même côté associatif, au lieu de se couler dans les pretextes fantaisistes de Legrand ou prêter le flanc à ses illégales prétentions de "contribution", c'est l'attaque contre toutes ses fautes
qui convient.

Donc, nous en revenons toujours au même ... A se focaliser sur le "gourou" sur lequel nous n'avons pas action, nous fuyons notre responsabilité sur ce sur quoi nous avons pouvoir et même DEVOIR
d'action.

Mais je reconnais que médiatiquement c'est plus "porteur" de se dedouaner sur Stifani. On lit même chez les defenseurs de "on ne peut rien" des accusations contre ceux qui preconisent l'action ...
et agissent !

NB : ULRF a construit d'ailleurs toute son action autour de çà : "il faut s'abriter", "aucune chance de gagner ", "coupons les relations avec la GLNF", etc ..


myosotislutece 08/10/2011 13:53



Cher Joaben,


Que fais-tu lorsque tu es "viré" de la gLNF parce que tu n'es plus à jour de cotisations  et que des cerbères te bloquent l'entrée de ton Temple ? Les VM ne sont rien sans les Frères et on
se rend compte que ceux-ci au fond n'en ont rien à faire. Ce qu'ils veulent c'est pouvoir se réunir en paix. Heureusement, ce n'est pas encore la cas tant que FS n'aura pas viré tous ceux qui
osent s'opposer à lui ! Pour combien de temps encore ?



Jean Ch. Alier exGLNF 08/10/2011 12:21


Mes Bien-Aimés Frères,

Je suis parti de la GLNF peu après le scandale de l'AG pluri-localisée lorsque j'ai perçu que votre Guide (ce n'est plus le moins et d'ailleurs, ce la ne l'a jamais été !)avait perdu la raison.
Je m'étonne de voir que finalement toute cette affaire a duré et dure encore pour le plus grand mal des Frères.
Ce qui est frappant et qui a très bien été décrit ici ou là est l'impuissance de l'opposition constituée pour une grande part de caciques de l'ancien régime des deux compères CC et JCF.

FMR portait un temps les espoirs des Frères mais il a vite fallut déchanter : pas de Direction précise ou une tête par trop contestée, pas d'initiatives construites et une absence criante de
stratégie, une association "invisible" sur la scène publique, pas d'Assemblée générale et des appels à cotisations non contrôlés amenant peu à peu la défiance chez les Frères adhérents.
Ceci ajouté à des échecs juridiques dues aux lenteurs des procédures (ou aux compromissions de Juges ?), aux combines juridiques et procédurales de l'exGM n'a fait que déliter les forces d'une
association qui avait tout en mains avec les assises de Montreuil !

Jean Murat a tenté bien maladroitement de rassembler tous les Frères, opposants ou non, mais visiblement sa candidature dérange. Pourquoi ? c'est une bonne question et ne connaissant pas tous ls
rouages et histoires du passé, je ne peux que conjecturer. Peut-être y a t-il des cadavres dans le placard ou n'est-il pas "politiquement" dans la ligne des précédents GM ? Peut-être que sa probité
l’éloigne à jamais des circuits du pouvoir fait de magouilles et compromissions de toutes sortes ?
Peut-être que son charisme ne plait pas?
Donc, visiblement, là encore l’opposition à scié une nouvelle branche...

Le Groupe des XV ? Là, franchement, c'est la rigolade et j'ai lu avec beaucoup de plaisir les remontrances fraternelles de ce blog à leur encontre. Il faut être sérieux: comment faire confiance à
des Frères qui changent sans arrêt de casquette, qui prêche pour leur paroisse et ne font que plier pour attendre que le vent se retourne dans le bon sens, leur bon sens ! Ils ne feront que
reproduire sans rien changer, sauf peut-être pour la forme, l'architecture du pouvoir en place. Certes, l'ère Stifani sera passée et oubliée mais eux s'installeront dans les chausses d'un système
qu'ils auront supporté, alimenté et qu'ils ne feront que précipiter encore plus vers une pente décadente. C'est reculer pour mieux sauter, à terme !
Serge Toffaloni est d'emblée hors-jeu. Trop de casseroles, de positions obscures, de petits arrangements entre amis, de politiquement correct font de lui un opposant de circonstance qui visiblement
n'a pas digéré son ego...il a encore du travail malgré ses beaux tabliers, ses médailles et sa superbe. Dommage, l'homme est sympathique parfois.

Reste des seconds couteaux et je ne dis pas ça pour les présenter comme des personnages falots, bien au contraire. Non, il s'agit de Frères qui ne souhaitent pas a priori monter au créneau faute
d'envie ou d'ambition, parfois pour des raisons d'âge, par peur sans doute de retombées...

Et l'homme providentiel dans tout cela ? Il n'y en a pas. L'affaire est pliée.
Il ne vous reste mes Bien-Aimés Frères que le rêve...ou le réveil.
Le rêve de ce Frère qui, sans ambition et avec quelques idées simples et un cœur pur, pourra cristalliser les initiatives de tout un chacun et permettre à cette belle Maison de poursuivre son
œuvre.
Un Frère qui sortira de la fange politico-financière la belle Fraternité et les valeurs de la Franc-Maçonnerie.
Un Frère qui saura respecter les textes et règlements, qui saura dire bonjour en souriant, sans regarder de haut, qui ouvrira les serrures, participera sur une colonne à des travaux d'une Loge
d'"excellence"...comme le sont TOUTES LES LOGES.
Bref, un Frère fait d'humilité, d'intelligence de cœur, d'ouverture à l'autre et au monde, de volonté et de sensibilité et avec un sens aiguë de la spiritualité.

En attendant, nous nous sommes retrouvés avec quelques Frères qui, à la GLDF, qui au GO, nous travaillons dans une sérénité retrouvée tout en restant en contact avec vous, ceux qui forcent le
respect pour beaucoup de rester à endurer les paroles et les actes d'un FS qui est devenu ce que nous avons tous permis : une monstrueuse mécanique au service des "pouvoirs" !

Mes Biens-Aimés Frères, nous vous souhaitons beaucoup de courage car vu de l'extérieur, cette bataille n'aura aucun vainqueur et surtout pas la Maçonnerie de tradition. Dommage !
Avec tout mon respect pour votre lutte et mon salut chaleureux et fraternel


myosotislutece 08/10/2011 12:31



Merci de ton long commentaire, mon Frère. L'avenir nous dira si ton choix de partir était le bon.


Nous sommes d'avis que le combat doit être poursuivi de l'intérieur. Mais peut-être que pour sauvegarder la Fraternité entre vous au sein de ta Loge, il t'a falllut faire le choix de partir.
C'est une décision qui se respecte et se comprend.


Toutefois, ayant des contacts avec la GLDF et le GO, ils ne se voient pas accueillir tous les exclus de la GLNF pour de bonnes raisons : impossibilité matérielle de recevoir tant de Frères,
déséquilibre interne, reconfiguration de l'organisation, peut-être aussi un peu de peur de l'exogénéité ?


Mais tant mieux si tu as pu retrouver de la sérénité avec tes Frères.


Fraternellement à toi et à tous les tiens.



Prolégomènes 08/10/2011 11:44


Ce qui est étonnant c'est le vide gigantesque créé par l'absence de paroles des "opposants" comme tu le dis mais aussi de Maître Legrand...et de la Justice à l'égard des Frères !
A croire que ce silence arrange tout le monde.
Pendant ce temps là, nous nous dirigeons vers une liquidation de la GLNF, mes Frères car comment pensez-vous que le Gourou va pouvoir alimenter les caisses sans nos cotisations? comment va-t-il
pouvoir payer les frais fixes, les salaires, rembourser les emprunts? Et Maître Legrand qui ne vit que par l'argent qui est dans les caisses, qui nous coûte au bas mot entre 80 et 90 000 euros par
mois,pensez-vous qu'elle va laisser le trésor à sec ?
Cela sent le roussi depuis un bon moment mais là...le feu a pris dans les fondements ou les fondations !


myosotislutece 08/10/2011 12:26



Vide ? pas tout à fait, le Juge KURZ s'est fendu d'un courrier à diffuser à tous les Frères, ne l'oublions pas !



Présentation

  • : Le blog de myosotislutece
  • Le blog de myosotislutece
  • : Le Blog de Lutèce Tribune libre de Frères de la Province de Lutèce de l'ex-GLNF pour défendre et rétablir les valeurs de la vraie Franc-Maçonnerie.
  • Contact

Recherche

Newsletter